Sariah'Lit



Sariah'Lit est un blog consacré à la littérature sous toutes ses formes. Je m'appelle Stéphanie. Vous trouverez sur ce blog mes avis littéraires concernant mes différentes lectures, mais également quelques concours que je propose occasionnellement.








Actuellement sur Instagram






Copyright © 2013-2017 - Sariah'lit, blog littéraire - Une pause lecture pour s'évader

La Petite Envolée

28 août 2013

 La Petite Envolée BELAÏCH Hélène
350 pages
Edilivre (2012)
Prix : 21 € ICI

(En commandant en direct, possibilité de dédicace personnalisée, aux couleurs choisies et le prix passe à 25 euros pour absorber les frais de port.)


Kim a grandi en Australie auprès de ses parents, entourée de toutes leurs attentions et choyée par tout leur amour.
Elle les aime en retour plus que tout au monde.
Mais Kim n'a pas d'amis de son âge et se sent différente.
Un événement inattendu va bouleverser toute sa vie et elle va découvrir son passé insoupçonné...




L'auteure se livre pour nous.


Petite présentation de l'auteure :
 
Amoureuse des mots et nourrissant une imagination débordante, Hélène Belaïch écrit depuis l'âge de douze ans.
Aujourd'hui, elle est enseignante et regrette de ne pas bénéficier de plus de temps libre pour s'adonner à sa passion pour l'écriture.



Comment-vous est venu l'idée d'écrire « La petite envolée » ?
 
La Petite Envolée est née de l'une des nombreuses courtes nouvelles que j'avais écrites étant adolescente. En la relisant, il m'est venu en tête une pléiade d'images d'une société riche des valeurs que nous avons perdues de nos jours. Une société humaine, paisible et vivante, épanouie, tolérante et respectueuse de son environnement. D'aucuns parleront avec dédain d'utopie, moi j'affirme que ce type de société est tout à fait réalisable. Il suffit de le vouloir et d'y mettre un peu du sien ! Mais il ne s'agit là que de l'un des messages que je tente de partager dans ce premier roman.


Depuis quand écrivez-vous ? Qu'est-ce qui vous plaît dans l'écriture ?
 
J'écris depuis l'âge de douze ans. Je venais alors de terminer la lecture d'un roman qui m'avait particulièrement chamboulée. J'ai sorti une feuille et un crayon, me suis mise à écrire et n'ai plus jamais arrêté.
Ce qui me plait dans l'écriture, c'est cette possibilité multiple qu'elle offre de recréer le monde tel qu'on le souhaiterait, cette porte ouverte sur l'infini et l'espoir de pouvoir partager avec les lecteurs des idées, des rêves ou des réflexions à creuser.
Écrire, c'est communiquer à travers le monde et à travers le temps.

Quelles expériences tirez-vous de l'écriture ?
 
La première expérience que j'en tire est l'évasion, car pour être pleinement sincère, je me suis beaucoup évadée en écrivant ce roman et une part de moi y vit à tout jamais.
Mais l'écriture, c'est aussi comme dit plus haut, la possibilité de communiquer, de partager largement des idées, des pensées.
Et enfin, c'est un peu une façon d'exister.

Avez-vous d'autres projets d'écriture ? Si oui, peut-on en connaître un ?
 
D'autres projets d'écriture, j'en ai plein la tête, et pour tout vous dire, plusieurs sont déjà aboutis en pensées et n'attendent plus qu'à ce que je trouve le temps de les coucher sur le papier.
Tout d'abord, La Petite Envolée est le premier volume d'une série de cinq intitulée Les Voies de l'Existence. Chacun des volumes racontera une histoire distincte avec des personnages différents, en des temps et des lieux différents. Le cinquième volume offrira à qui le voudra la possibilité de comprendre le lien existant entre chacun. Ce concept me tient à cœur, tout d'abord parce que je souhaite laisser chaque lecteur libre de ne lire qu'un seul des volumes sans se sentir forcé d'attendre le suivant pour connaitre la suite des aventures du protagoniste ni se sentir coincé dans une histoire à rallonge. Cela permettra également à chacun de lire les volumes dans l'ordre de son choix sans que cela ne nuise à sa compréhension globale de la série s'il décide de lire la série complète. Enfin, dans mes romans, je propose des idées, des pistes de réflexion diverses, des questions auxquelles je ne prétends pas avoir moi-même la réponse ferme et définitive et je tiens à laisser chacun libre de mener sa propre démarche de lecture en toute liberté, simplement pour rêver, s'évader, ou bien pour chercher des réponses, ou des pistes pour améliorer le quotidien...
Le second volume est actuellement en cours de rédaction et se déroulera au Moyen-Age. Il est fort à parier que nous y rencontrerons quelques phénomènes féériques ou magiques, phénomènes complètement absents de La Petite Envolée.
Lorsque la série entière sera achevée, je n'aurai pas écrit mon dernier mot. Deux ou trois autres romans se promènent déjà dans mon esprit, ainsi qu'un ou deux recueils de poèmes et une petite étude ludique et caricaturale dans le domaine astrologique.


Votre entourage professionnel est-il au courant de votre passion ? Ont-ils lu vos livres ?
 
Mon entourage professionnel est au courant de cette passion que je nourris et certains de mes collègues m'ont fait le grand honneur de se procurer mon roman et de le lire. Je tiens au passage à les en remercier de nouveau !


Avez-vous des conseils d'écriture pour les auteurs en herbe passant par ici?

Complètement autodidacte et novice, je serais bien mal avisée de donner des conseils à quiconque. En outre, l'écriture est une affaire très personnelle et chaque auteur adopte les techniques qui lui sont propres. Je suis de ceux qui ne croient pas aux règles toutes faites. Mon côté rebelle certainement...


Et pour finir,un petit portrait chinois...
Si tu étais un des cinq éléments, vous seriez... Le Feu
Si tu étais un événement historique , vous seriez... La découverte des Amériques peut-être, mais avec une suite complétement différente.
Si tu étais une chanson française, vous seriez...  La Mauvaise Réputation de Brassens (entre autres)
Si tu étais un livre , vous seriez...  Choix difficile. Je lis peu (shame) mais parmi les quelques livres de mon répertoire, plusieurs m'ont profondément marquée... Allez, je vais dire Le Pays où l'on n'arrive jamais d'Andé Dautel puisque c'est à la suite de cette lecture que j'ai commencé à écrire.
Si tu étais un accessoire de maquillage, vous seriez... Lorsque vous lirez La Petite Envolée, vous vous rendrez compte, au détour d'un passage qui pour le coup me ressemble bien, que le maquillage ne fait pas vraiment partie de mon environnement... Mais histoire de me prêter au jeu, je vais dire... Heu... Crayon noir pour souligner l'œil... (je ne connais même pas le nom exact de cette chose)


Extrait


Tiré du chapitre III il marque le noeud de l'intrigue principale:

« Les années passèrent ainsi, dans l'harmonie et l'amour. Kim ne manqua de rien et grandit dans l'ignorance totale de son passé. En effet, elle ne garda pas le moindre souvenir conscient de l'orphelinat, ni de son accident, et encore moins de ce qu'elle avait vécu avant.
Les Willis s'étaient promis de lui dire toute la vérité dès qu'elle serait assez grande pour comprendre. Mais, de crainte qu'elle ne les aime plus autant, ils n'en trouvèrent jamais le courage. Ils laissèrent filer les années, remettant toujours à plus tard cette explication que le temps rendit de plus en plus complexe à aborder. Finalement, de contournements en cachotteries, ils ne lui avouèrent jamais qu'ils l'avaient adoptée. C'est d'ailleurs la seule entorse qu'ils infligèrent jamais à leur honnêteté irréprochable.
Comblée par leur amour et à mille lieues de se douter d'un tel secret, Kim ne les interrogea jamais sur de petites bizarreries telles que l'absence de photos avant ses deux ans. La seule question embarrassante qu'elle leur posa porta sur le fait qu'elle fut fille unique, à son grand regret. A ceci, ils répondirent qu'après sa naissance, Lynda n'avait plus réussi à concevoir d'autre enfant, ce qui ne constituait, après tout, qu'un demi-mensonge...
Malgré tout, un autre détail intriguait Kim. Un jour qu'elle furetait dans le gros coffre à souvenir de Lynda sans que celle-ci ne juge utile de le lui interdire, la fillette dénicha un joli petit écrin de bois ciselé, enfoui dans le recoin le plus reclus de la grosse malle. Curieuse, elle chercha à l'ouvrir. Dans un premier temps, elle n'y parvint pas. Mais, en l'observant sous toutes ses coutures, elle s'apperçut vite qu'une lame de bois pouvait glisser sur l'un des côtés. Derrière cette lame se cachait une petite clé argentée finement feronée. Alors âgée de neuf ans, tout au plus, Kim brillait déjà d'une intelligence très affûtée. Il ne lui fallut donc pas plus d'une poignée de secondes pour déduire qu'une autre lame devait dissimuler la serrure de l'écrin. Emoustillée par le mystère que pouvait receler ce coffret aux allures vaguement magiques, elle se mit à chercher la seconde lame. Mais rien... Ou plutôt si. En regardant attentivement chaque motif savamment creusé dans le bois, elle distingua enfin la minuscule serrure camouflée au cœur de l'un d'eux.
En moins de temps qu'il ne faut pour l'écrire, la clé tourna dans la serrure en un agréable petit déclic. Ce déclic, Kim ne l'oublierait plus jamais. Elle n'oublierait plus jamais ce qui suivit non plus! Dans l'écrin, se trouvait un petit anneau d'un mauve transparent, rempli de sable clair et fin. Bien que ne se souvenant pas l'avoir jamais vu, il lui parut familier au premier coup d'œil. Elle saisit entre deux doigts le fin cordon torsadé auquel il était attaché, pour poser le bijou au creux de sa main droite et l'admirer de plus près. A son contact, elle éprouva une sensation singulière, à mi-chemin entre la fascination et le bonheur d'avoir retrouvé un objet depuis longtemps perdu.
C'est à ce moment précis que Lynda, jusque-là absorbée par la préparation d'un cours, s'aperçut de la découverte de sa fille. Elle avait l'habitude de travailler près de Kim en la laissant s'occuper à sa guise. La sachant extrêmement raisonnable, elle lui accordait toute sa confiance. Bien qu'à son entière disposition si la petite demandait quoi que ce fût, Lynda savait qu'elle pouvait se plonger dans ses livres sans crainte que Kim ne se mette en danger ou ne commette de délit d'enfant. Et puis, Kim fouillait souvent dans la malle à souvenirs en quête de photos qu'elle ne se lassait pas de regarder ou de petits trésors du passé... Lynda ne l'en avait jamais défendue. Persuadée que l'écrin à l'anneau, bien caché au fin fond du coffre, resterait à jamais dissimulé sous le monceau d'autres vieilleries sans que Kim n'ait l'idée de creuser aussi loin, elle ne prit même pas la peine de le ranger ailleurs. De toutes manières, sans connaître ses secrets, on ne pouvait pas l'ouvrir... »



À propos de Sariah'Lit:

Stéphanie, férue de lecture et blogueuse depuis 2013. Elle ne passe pas une journée sans avoir un livre entre les mains pour s'évader.

Retrouvez-la sur : Facebook | Twitter | Instagram

LES MOTS DOUX :