Sariah'Lit



Sariah'Lit est un blog consacré à la littérature sous toutes ses formes. Je m'appelle Stéphanie. Vous trouverez sur ce blog mes avis littéraires concernant mes différentes lectures, mais également quelques concours que je propose occasionnellement.








Actuellement sur Instagram






Copyright © 2013-2017 - Sariah'lit, blog littéraire - Une pause lecture pour s'évader

La tribu saison 1 - La Maison des horreurs

20 août 2015

" Son histoire pourrait s'achever ici. "

Lepage Stéphanie
137 pages
Éditions La Bourdonnaye (2015)
Collection Pulp
Chez les Monferreau, quand on aime son grand-père, on en reprend au dessert !
Pourtant, il serait plutôt vieille carne que doux agneau, Victor. Déformation professionnelle. Du temps de sa splendeur dans la vie active, il était tortionnaire. Ça laisse des traces. De sang, bien sûr, mais aussi psychologiques. Et génétiques, a prirori. Ce cher démon se retrouve ainsi à la tête d’une horrible famille qu’il mène à la baguette et dont les membres sont tous plus dérangés du ciboulot et pervers les uns que les autres. Ils vivent sous le même toit, dans une grande maison des horreurs à l’intérieur de laquelle ils peuvent commettre les pires méfaits. C’est qu’ils sont sept, les Monferreau, comme les péchés capitaux. Voilà qui en dit long.
Alors malheur à ceux qui croisent leur route. Malheur à Anne et Ludo, une sœur et un frère en cavale, que le destin pousse en ces terres maudites et qui, bien contre leur gré, vont faire éclore un à un, comme autant de fleurs vénéneuses, les pires secrets de ces horribles gens. Mais ne croyez rien de ce que vous lirez, n’ayez confiance en personne, doutez de tout et de tous, y compris de votre raison.
Une seule chose est sûre : malheur à ceux qui tombent aux mains de la tribu. On vous aura prévenus.
Extrait :

« La main s'approche, blafarde et tremblante. Un instant, elle caresse les cheveux sales et emmêlés avant de les empoigner avec une hargne surprenante. L'enfant pousse un glapissement et tente de se libérer. Avec frénésie, il secoue la tête en tous sens, mais la poigne est implacable. Quelques mèches grasses sont arrachées du cuir chevelu. L'enfant ne ressent aucune douleur. Il est passé au-delà de toute souffrance.
Les bracelets de fer rouillés qui enserrent ses poignées et ses chevilles mordent dans la chair à vif et infestée de vermine...»

Mon avis :

Alors que leur voiture tombe en panne au beau milieu de la nuit sur une route déserte, Ludo poursuit le chien dans la forêt sombre et Anne tente de les rattraper. À proximité se trouve une vieille demeure lugubre dont les propriétaires sont les Monferreau, une famille que tout le monde fuit. À leur tête, le grand-père Victor semble perdre l'esprit mais garde sa famille sous sa coupe. S'ajoute à lui, Larissa, Anaïs et Alanna, ses trois filles et Lunna, Clémant et Stanislas, ses trois petits-enfants et Anton, un servant. Cet étrange lignage va voir sa vie tranquille basculée avec l'arrivée de Ludo et Anne. Ou est-ce Anne et Ludo qui vont voir leur destin sous un nouveau jour ? En tout cas, rien ne sera plus jamais pareil après cette rencontre.
Dès les premières pages, on se retrouve pris dans un récit angoissant et déroutant, ne sachant pas où l'auteure va nous conduire. Et pour cause, le prologue nous présente une scène atypique où un enfant subit des violences en réagissant étrangement. On entre tout de suite dans un univers sombre, où les personnages entrent en scène un à un avec leurs particularités, leurs histoires. Les Monferreau nous font penser à la famille Addams, en plus glauque et plus sombre : on suit les mésaventures d'une famille dérangée vivant dans une maison étrange qui s'adonne à des activités sanguinolentes et malsaines. Ils aiment choquer, détruire les autres...
Je n'ai pour l'instant pas encore été transportée par l'un des titres de cette collection Pulp qui se présente comme des mini-épisodes, comme une série dont on peut lire indépendamment chaque partie sans perdre le fil de l'intrigue. L'humour décalé et l'exagération sont des caractéristiques de ces récits. Pourtant, ici, j'ai trouvé qu'ils étaient moins poussés que dans mes lectures précédentes. Le style de l'auteure et sa plume sont agréables à lire et, on parcourt les pages de manière fluide. Le récit n'a rien d'original en lui-même mais j'ai apprécié entrer dans cet univers décalé et excentrique.

★★★★☆






À propos de Sariah'Lit:

Stéphanie, férue de lecture et blogueuse depuis 2013. Elle ne passe pas une journée sans avoir un livre entre les mains pour s'évader.

Retrouvez-la sur : Facebook | Twitter | Instagram

ENVOYER UN MOT DOUX