Sariah'Lit



Sariah'Lit est un blog consacré à la littérature sous toutes ses formes. Je m'appelle Stéphanie. Vous trouverez sur ce blog mes avis littéraires concernant mes différentes lectures, mais également quelques concours que je propose occasionnellement.








Actuellement sur Instagram






Copyright © 2013-2017 - Sariah'lit, blog littéraire - Une pause lecture pour s'évader

Lame de fond

17 septembre 2015

" La patience du cœur large qui ouvre sur l'infini. "

Dutter Cécilia
212 pages
Éditions Milady (2015)
Collection Romans
Hantée par le souvenir de sa mère qui s’est donné la mort, déçue par l’amour tiède de son mari et le mépris manifeste de sa fille, Romane cherche un sens à sa vie. Alors qu’elle est en Thaïlande pour affaires, elle réchappe miraculeusement du tsunami. En usurpant l’identité d’une femme qui n’a pas eu autant de chance qu’elle, Romane saisit l’occasion de prendre un nouveau départ et de se réinventer pour fuir son existence. Imposture ou quête de soi ? Ce périple invite à une bouleversante traversée du miroir.
Extrait :

« Je crois qu'à cet instant, tous, nous avons su qu'il était trop tard. Trop tard pour crier. Pour courir. Pour prier. Mais nous avons crié et nous avons couru. La vague monumentale s'est abattue sur le rivage et une détonation de bombe a retenti. Elle a pulvérisé les embarcations ancrées sur la grève, engloutissant la plage.
La petite Anglaise est fauchée la première. Son corps se soulève dans les airs rebondit tel un ballon sur les flots en furie. Elle bascule en arrière. Deux jambes dépassent de la surface. Deux pieds.
À mon tour, je suis percutée. »

Mon avis :

À quarante ans, Romane Bréjeance a une vie bien remplie entre son travail, sa vie de famille, sa maison confortable. Alors que Romane se retrouve au cœur d'un tsunami durant un séjour professionnel en Thaïlande, elle voit son existence défiler devant ses yeux et constate que sa vie actuelle ne convient plus : un mari qu'elle n'aime plus, une fille qui ne l'aime pas, un emploi qui ne la comble pas. Elle décide de prendre la place d'une autre, une jeune femme qui lui ressemble dont elle découvre le corps, et de disparaître en rompant tout contact avec sa famille, de voyager selon ses envies, de profiter de la vie sans se soucier de l'avenir. Elle devient Estelle, une aventurière sans attache, qui vit au grès de ses voyages.
Dès le début, Romane constate que sa vie est une échec. Survivre à un tsunami remet tout en question. Une seconde chance d'être celle qu'elle souhaite, ou tout du moins trouver celle qu'elle voudrait être, lui est offerte qu'elle n'hésite pas à saisir. Lame de fond met en avant la quête d'identité de Romane, un voyage qui ne sera pas de tout repos puisqu'elle se retrouve seule et sans moyen financier pour survivre. Elle va faire des rencontres et se construire une nouvelle vie sur la base de cette identité qu'elle a prise à une autre. Un mensonge qui un jour ou un autre devra se payer. J'ai beaucoup apprécié parcourir ce récit où les sentiments de Romane sont parfaitement retranscrits, où on avance en même temps que l'héroïne dans ses prises de conscience. Le récit m'a parfois fait penser à Wave, un ouvrage qui aborde d'une autre façon l'après-Tsunami, la remise en question de son existence et l'impact sur la vie des survivants d'y avoir échappé. Cécilia Dutter m'a emportée avec son style simple dans les aventures de son héroïne. Qui ne rêve pas un jour d'être un(e) autre ? Une lecture que j'ai grandement apprécié.

★★★★☆






À propos de Sariah'Lit:

Stéphanie, férue de lecture et blogueuse depuis 2013. Elle ne passe pas une journée sans avoir un livre entre les mains pour s'évader.
Retrouvez-la sur : Facebook | Twitter | Instagram

LES MOTS DOUX :