Sariah'Lit



Sariah'Lit est un blog consacré à la littérature sous toutes ses formes. Je m'appelle Stéphanie. Vous trouverez sur ce blog mes avis littéraires concernant mes différentes lectures, mais également quelques concours que je propose occasionnellement.








Actuellement sur Instagram






Copyright © 2013-2017 - Sariah'lit, blog littéraire - Une pause lecture pour s'évader

Alfie Bloom et l'héritage du druide

15 décembre 2015

" Le monde est un endroit magique et merveilleux dont il reste tant de choses à découvrir. "

Kent Gabrielle
296 pages
Éditions Michel Lafon (2015)
Alfie Bloom est un garçon ordinaire, jusqu'au jour où il reçoit un héritage inattendu : un château ! Et pas n'importe lequel, le château d'Hexbridge, un endroit bizarre où les majordomes ont de bien étranges pouvoirs et où les peaux d'ours peuvent voler. Le garçon y découvre bien vite que les circonstances de sa naissance font de lui l'unique gardien d'une magie vieille de plusieurs siècles. Avec l'aide de ses cousins, Maddie et Robin, il devra tout faire pour la contrôler et la protéger des forces obscures qui veulent s'en emparer.
Extrait :

« La créature, énervée, se mit à piétiner le toit. Déployant ses ailes immenses, elle pointa son regard droit sur Alfie et Artan qui prenaient la fuite. Debout sus ses pattes arrières, elle expira deux boules de feu par les narines en renâclant. Alfie l'observa, pris de terreur face à la bête entièrement illuminées, ses ailes de chauve-souris hautes dans le ciel. Des flammes se reflétèrent dans ses écailles vert-de-gris et deux têtes énormes se levèrent. Alfie n'en crut pas ses yeux. »

Mon avis :

Alfie, un garçon comme les autres, se retrouve du jour au lendemain propriétaire d'un château mystérieux qui abrite toutes sortes de magie, mais aussi une enceinte remplie de merveilles qui a été scellée pendant des siècles. Une nouvelle vie commence pour notre héros, au-delà de tout ce qu'il aurait pu imaginer pour lui et son père. Mais pour ne pas risquer de tout perdre, Alfie doit protéger le secret qui se cache au fond du château des créatures des ténèbres, une magie ancienne qu'on pensait perdue à jamais et qu'on tente de lui dérober.
Alfie Bloom et l'héritage du druide est un récit qui, par de nombreux côtés, m'a beaucoup fait penser à Harry Potter : un endroit mystérieux aux nombreuses cachettes, des personnages aux pouvoirs étranges, des objets qui s'animent par leur propre volonté, des créatures gigantesques légendaires. Tout au long du récit, le jeune homme découvre les secrets qui se dissimulent dans le château, mais aussi l'importance de l'amitié, de la famille, de la confiance en soi. C'est un garçon intelligent, isolé des autres enfants à cause de la perte de sa mère et, qui mène une vie plutôt décousue. Son père est un inventeur qui consacre peu de temps à Alfie. Dès son entrée dans sa nouvelle demeure, Alfie voit sa vie évoluée : il se rapproche de son père, il découvre l'histoire de sa famille, il se crée de belles amitiés. C'est une lecture qui s'adresse essentiellement aux jeunes adolescents, mais qui peut tout à fait convenir à un public plus âgé avec ses protagonistes attachants, son intrigue simple et efficace. Il s'agit d'un premier roman de Gabrielle Kent prometteur, qui pose les bases d'un univers magique sympathique.

★★★☆☆




Designer de jeux vidéo pendant des années, Gabrielle Kent est désormais professeure et directrice de la section jeux vidéo à l'université de Teesside en Angleterre. Elle est également directrice, hôtesse et programmatrice d'Animex, le festival international d'animation, de comics et de jeux vidéo. Alfie Bloom est son premier roman, aussi prenant et addictif que le meilleur jeu ! http://gabriellekent.com/



À propos de Sariah'Lit:

Stéphanie, férue de lecture et blogueuse depuis 2013. Elle ne passe pas une journée sans avoir un livre entre les mains pour s'évader.

Retrouvez-la sur : Facebook | Twitter | Instagram

LES MOTS DOUX :

  1. Je ne l'aurais pas spécialement acheté, mais j'en ai entendu du bien, et ma foi, ça donne envie. Puis j'aime bien la couverture. Oui, je suis le genre de personne qui peut acheter un livre juste pour la couverture, ce qui me vaut souvent des déconvenues.

    RépondreSupprimer