Sariah'Lit



Sariah'Lit est un blog consacré à la littérature sous toutes ses formes. Je m'appelle Stéphanie. Vous trouverez sur ce blog mes avis littéraires concernant mes différentes lectures, mais également quelques concours que je propose occasionnellement.








Actuellement sur Instagram






Copyright © 2013-2017 - Sariah'lit, blog littéraire - Une pause lecture pour s'évader

Merry Gentry 1 - Le baiser des ombres

1 juin 2013

"Il parait qu'il ne faut jamais regarder en arrière, mais quand on ne sait pas ce qui vous attend, que reste-il à part regarder ce qu'on a laissé derrière soit ? "

Merry Gentry 1  Le baiser des ombres
Hamilton Laurell K.
541 pages
Éditions J'ai lu (2010)
Collection Darklight

Il y a plein de gamines qui rêvent de devenir un jour princesse chez les fées mais, croyez-moi, c'est complètement surfait ! A l'Agence de détectives Grey, personne ne sait que je suis la Princesse Meredith NicEssus. Cela veut dire que j'ai réussi à cacher ma véritable identité à une tripotée des meilleurs médiums de la ville. Une belle prouesse. Mais mon glamour ne nie rend pas immortelle. Et puisque mon cousin veut ma mort, il vaut mieux que je me planque. Le fait que le jeu "Cherchez la Princesse" soit devenu plus célèbre que "Cherchez Elvis" m'a facilité les choses, c'est évident : La Princesse Meredith dansant à Paris, flambant à Las Vegas... Après trois ans, je fais toujours la une de la presse à scandale. Cela dit, à en croire les derniers gros titres, je suis aussi morte que le King.

Extrait :

« En prenant de l'age, je me rendais compte que si l'ignorance ne faisait pas le bonheur, parfois elle y contribuait. »
« La peau de Doyle n'était pas brune, elle était noire. On aurait dit qu'il avait été sculpté dans de l'ébène. Ses pommettes étaient hautes et saillantes, le menton un peu trop pointu à mon goût. Il était tout en angles et en noirceur. Son ossature avait une apparence trompeuse de fragilité, comme celle des oiseaux. Mais un jour je l'avais vu frappé en plein visage par une massue. Il avait saigné, mais n'avait rien eu de cassé.
À l'instant où je l'aperçus, une peur effroyable me transperça comme une lame de froid, me laissant un fourmillement au bout des doigts. S'il n'avait pas déjà sauvé ma vie une fois, j'aurais été persuadée qu'il voulait ma mort là, maintenant. Il était le bras droit de la Reine, elle disait : « Où sont mes Ténèbres ? Qu'on m'amène mes Ténèbres ! » Et quelqu'un mourait, saignait, ou les deux à la fois.
La tâche de me tuer aurait dû être confiée à ses Ténèbres, c'est-à-dire à Doyle, pas à Sholto. M'avait-il sauvée quelques jours plus tôt pour me tuer maintenant ? »

Mon avis : 

Merry Gentry n'est pas une détective comme les autres. Elle habite Los Angeles, parmi les mortels, et mène une vie professionnelle et sentimentale plutôt calme et rangée. En réalité, la jeune femme se cache de ses semblables après avoir fuit, trois ans plus tôt, sa famille. Ce premier tome de la saga de Laurell K. Hamilton (l'auteur d'Anita Blake, héroïne que j'affectionne particulièrement) m'a plutôt surprise. Puisque, à mon avis, il devrait être reléguée en collection érotique. L'histoire démarre bien, sur un enquête. L'intrigue est plutôt intéressante malgré le vocabulaire pour le moins difficile pour une personne qui n'a jamais lu de fantastique. La cour Seelie? La cour Unseelie? les Feys? les Sluaghs? les Sidhes? Les personnage sont nombreux , mais on s'y retrouve par les descriptions détaillées de chacun. La surprise fut donc la présence de scènes érotiques. Malgré tout, l'écriture reste fluide et permet une immersion rapide et complète dans l'univers dans lequel elle nous entraîne. Un excellent tome qui promet une superbe série.





À propos de Sariah'Lit:

Stéphanie, férue de lecture et blogueuse depuis 2013. Elle ne passe pas une journée sans avoir un livre entre les mains pour s'évader.
Retrouvez-la sur : Facebook | Twitter | Instagram

LES MOTS DOUX :

  1. J'avais lu ce livre lorsque j'avais 15 ans... J'ai été plutôt gênée par le nombre de scènes de sexe auxquelles je ne m'y attendait pour le moins pas du tout.
    De plus, les mots (comme tu l'as si bien dit) ne me disaient absolument rien, je n'ai donc à l'époque pas compris grand chose.
    Désormais, ayant mûrie, je pense me replonger dans sa lecture et ainsi continuer la sage entière.
    Mais tu as tout à fait raison de signaler qu'il devrait figurer dans le thème "érotique"

    RépondreSupprimer