Sariah'Lit



Sariah'Lit est un blog consacré à la littérature sous toutes ses formes. Je m'appelle Stéphanie. Vous trouverez sur ce blog mes avis littéraires concernant mes différentes lectures, mais également quelques concours que je propose occasionnellement.








Actuellement sur Instagram






Copyright © 2013-2018 - Sariah'lit, blog littéraire - Une pause lecture pour s'évader

Pourvu qu'elle soit rousse

2 juin 2013

"Avez-vous remarqué que « coquine » rime avec « rouquine» ? "
Pourvu qu'elle soit rousse

 
Rose, Stéphane
220 pages
Éditions La Musardine (2013)
Collection Lectures amoureuses

C'est l'histoire d'un homme qui aime les rousses. Petite ou grande, svelte ou dodue, jeune ou moins jeune, peu lui importe... pourvu qu'elle soit rousse. Inscrit sur Meetic où il discute avant de faire l'amour avec des rousses sans aucun autre critère de sélection que la couleur de leurs cheveux, il n'est pourtant jamais rassasié de leurs charmes. Qui se cache derrière ce collectionneur de rousses ? Obsédé sexuel monomaniaque ? Don Juan du site de rencontres ? Entomologiste de la femme rousse ? Le sait-il seulement lui-même ? Son parcours initiatique dans les arcanes de la rousseur le lui dira. À la croisée du roman obsessionnel, du carnet de route pornographique et du road-movie introspectif, Pourvu qu'elle soit rousse se veut avant tout un éloge féministe de la différence et de la singularité.
Connu pour être un des auteurs et présentateurs de la cérémonie des Gérard sur Paris Première, Stéphane Rose est aussi journaliste dans la presse magazine et sur le web, auteur pour Nicolas Canteloup, directeur de collection et attaché de presse à la Musardine et auteur de plusieurs livres en littérature jeunesse, humour ou sexualité. Pourvu qu'elle soit rousse est son premier roman.


Extrait :


« Anaïs

Un premier baiser qui modifie durablement le cours d'une existence est chose originale, de surcroît s'il est donné à l'âge de trente ans. Ma première rousse, je l'ai embrassée devant un film thaïlandais au nom prémonitoire : Tropical Malady.
Outre sa qualité de rousse, Anaïs est aussi une fille. Elle arriva donc en retard. Je l'attendais depuis un bon quart d'heure devant l'entrée du cinéma en proie à un mélange équitable d'anxiété et d'excitation quand elle apparut au coin de la rue, sapée, maquillée et coiffée avec juste ce qu'il fallait de discrète provocation pour m'indiquer qu'un effort avait été fourni par rapport à l'ordinaire vestimentaire.
Parfumée, aussi.
La première odeur qui vint à mes narines quand nous nous retrouvâmes assis dans la salle fut celle de son parfum. La seconde, celle de son shampoing. Effluves de jeune fille propre, coquette et soignée, qui n'a pas pour habitude de se rendre à un rendez-vous galant en sentant la sueur ou le graillon. Son odeur de rousse, je ne l'identifiai que dans un second temps. Par déduction. Ce n'était ni celle du parfum, ni celle du shampoing, c'était autre chose, un petit complément inattendu, l'invité surprise au banquet des stimuli qui suscita d'autant plus ma curiosité que je venais de vivre trois décennies sans en soupçonner l'existence. Une odeur naturelle, animale, sauvage. Tropicale ? Une odeur d'une subtile singularité, impossible à synthétiser par la chimie. Et d'autant plus excitante qu'elle sortait des pores de la peau d'une jolie minette de vingt-trois ans, resplendissante de charme et de bonne santé, alors qu'on l'aurait crue échappée de la cage de quelque fauve exotique exhibé dans les foires.
Voilà, c'est dit, et donc assumé d'emblée : je suis de ceux qui pensent que les rousses ont une odeur spécifique. De ceux qui le pensent, mais aussi, et surtout, de ceux qui le savent.
Évoquant Nini-Peau-d'Chien, Aristide Bruant chantait :

Elle a la peau douce,
Aux taches de son,
À l'odeur de rousse
Qui donne un frisson.  »

Mon avis :

Ce livre m'a été envoyé par les éditions La Musardine que je remercie. On suit l'auteur dans sa quête des rousses. Car il s'agit bien là d'une quête obsessionnelle pour les femmes rousses, belles ou moches, maigres ou grosses. Ce qui lui importe, c'est qu'elle soit rousse. Et pour cela, il use de tous les moyens à sa disposition pour en rencontrer un grand nombre, quitte parfois à être déçu, jugé ou insulté. Ce roman n'est pas un simple livre érotique. Il s'approche plus d'un carnet de route relatant ces rencontres, ces découvertes, ces échecs...Dans son récit , l'auteur s'engage sur des réflexions sociologiques, psychologiques sur base de références historiques et littéraires. Un mélange assez surprenant qui ressemble à un témoignage, un essai sur la femme rousse et l'amour. Un livre a découvrir si vous voulez sortir du lot des livres simplement « érotiques ».


Pourvu qu'elle soit rousse






À propos de Sariah'Lit:

Stéphanie, férue de lecture et blogueuse depuis 2013. Elle ne passe pas une journée sans avoir un livre entre les mains pour s'évader.

Retrouvez-la sur : Facebook | Twitter | Instagram

ENVOYER UN MOT DOUX