Sariah'Lit



Sariah'Lit est un blog consacré à la littérature sous toutes ses formes. Je m'appelle Stéphanie. Vous trouverez sur ce blog mes avis littéraires concernant mes différentes lectures, mais également quelques concours que je propose occasionnellement.








Actuellement sur Instagram






Copyright © 2013-2017 - Sariah'lit, blog littéraire - Une pause lecture pour s'évader

Comtesse Bathory

25 octobre 2013

"Ce serait de là-bas qu'elle noierait le monde dans un fleuve de sang."

 Comtesse Bathory
Mc Spare Patrick
400 pages
Éditions Panini (2013)
Collection Eclipse

Archiduché d'Autriche, octobre 1604.
Issue d'une glorieuse lignée princière, Erzébeth Bathory, la belle veuve du comte Nadasdy régit d'une main de fer ses domaines. Après des années de silence, Cadevrius Lecorpus réapparaît. Il ramène avec lui Anna, une fascinante sorcière dont Erzébeth tombe follement amoureuse. La magie démoniaque de l'Obscurité s'abat bientôt sur la région et, jusqu'à la Cour de Vienne, on s'émeut de la disparition de nombreuses jeunes filles. Tandis que la comtesse s'abandonne aux terribles délices des rituels régénérateurs, cinq mercenaires d'élite sont chargés de confondre celle que l'on suspecte d'activités sataniques.

Extrait :

« À l'écoute de cette impitoyable profession de foi, Erzébeth lâcha sa compagne. Anna souriait toujours, de façon un peu sarcastique. Mais ses yeux pailletés d'or étaient la seule chose qui captivait l'attention de la comtesse.
-Que vas-tu faire, Erzébeth ? Me congédier, m'interdire de reparaître devant toi ? Tu ne le peux pas, ton regard me le révèle.
-Ce que je peux, c'est au moins te corriger ! mentit-elle.
-Soit. Frappe-moi, si tu le veux. Aussi durement que ta rage l'exige. Je ne me défendrai pas. Peut-être même aimerai-je cela. Pourtant, sois certaine que personne ne me contraindra à vivre autrement que je l'entends.
Épouvantée par l'ampleur de ses sentiments, la comtesse se détourna et sortit respirer l'air de la nuit.
Anna était un oiseau sauvage. S'acharner à la dompter, à l'emprisonner dans une cage, fut-elle luxueuse, ne pourrait qu'exacerber son désir de liberté absolue.
Vulnérable, oui. Au point que la crainte de briser cet enchantement venait d'empêcher la comtesse d'agir comme son rang l'exigeait pour la deuxième fois en peu de temps. Mais, quand elle se retrouva seule avec Anna derrière les murs de leur chambre d'hôte, Erzébeth oublia ses doutes, sa colère, ses peurs. Une étreinte passionnée lui laissa un souvenir plus précieux que tous les trésors après lesquels courait Cadevrius.
Et, lorsque les deux amantes s'endormirent, apaisées et comblées, elles ne ressentirent à aucun moment le poids du regard froid qui les observait.  »

Mon avis :

J'avais déjà eu l'occasion de voir des reportages sur la comtesse de sang qui inspire cet ouvrage. Je trouve que c'est un personnage intriguant et presque irréel tant ce qu'elle a fait par la passé est sulfureux. On pourrait presque croire à une légende, à l'instar de Dracula. C'est en outre ce qui me tentait dans ce livre.
Erzébeth est une femme puissante qui aime sa liberté, contrôler de ce qui l'entoure. Elle gouverne d'une main de fer son royaume lorsque son époux décède et, aspire autant la crainte que le respect de ses sujets. Dans ses jours sombres, Erzébeth mène une quête pour conserver une jeunesse éternelle, allant jusqu'à sacrifier ces sujets dans un rituel sanguinaire, aidée par sa nourrice, une sorcière.
On fait aussi la connaissance de certains des mercenaires qui sont engagés pour retrouver une des victimes supposées d'Erzébeth, mais également recueillir des indices pour pouvoir la dénoncer. Un récit sous plusieurs points de vue donc.
Je ne suis pas une adepte des récits mêlant histoire, biographie, et même religion. Mais ce livre donne un tout nouveau aspect à la comtesse Bathory.


 Comtesse Bathory






À propos de Sariah'Lit:

Stéphanie, férue de lecture et blogueuse depuis 2013. Elle ne passe pas une journée sans avoir un livre entre les mains pour s'évader.

Retrouvez-la sur : Facebook | Twitter | Instagram

LES MOTS DOUX :

  1. J'avais adoré les livres que j'avais lu sur elle, celui-ci me tente bien du coup.

    RépondreSupprimer