Sariah'Lit



Sariah'Lit est un blog consacré à la littérature sous toutes ses formes. Je m'appelle Stéphanie. Vous trouverez sur ce blog mes avis littéraires concernant mes différentes lectures, mais également quelques concours que je propose occasionnellement.








Actuellement sur Instagram






Copyright © 2013-2018 - Sariah'lit, blog littéraire - Une pause lecture pour s'évader

Lady Hunt

12 novembre 2013


"Dans mon rêve, je sais que je connais la maison."

 Lady Hunt
Frappat Hélène
317 pages
Éditions Actes Sud (2013)
Collection Domaine français

Laura Kern est hantée par un rêve, le rêve d'une maison qui l'obsède, l'attire autant qu'elle la terrifie. En plus d'envahir ses nuits, de flouter ses jours, le rêve porte une menace : se peut-il qu'il soit le premier symptôme du mal étrange et fatal qui frappa son père, l'héritage d'une malédiction familiale auquel elle n'échappera pas ? D'autres mystères corrompent bientôt le quotidien de la jeune femme, qui travaille pour une agence immobilière à Paris plus un effet secondaire qu'une carrière. Tandis qu'elle fait visiter un appartement de l'avenue des Ternes, Laura est témoin de l'inexplicable disparition d'un enfant. Dans le combat décisif qui l'oppose à l'irrationnel, Laura résiste vaillamment, avec pour armes un poème, une pierre noire, une chanson, des souvenirs... Trouvera-t-elle dans son rêve la clé de l'énigme du réel ? Sur la hantise du passé qui contamine les possibles, sur le charme des amours maudites, la morsure des liens du sang et les embuscades de la folie, Hélène Frappat trace une cartographie intime et (hyper)sensible de l'effroi et des tourments extralucides de l'âme. Des ruines du parc Monceau à la lande galloise, avec liberté et ampleur elle réinvente dans Lady Hunt le grand roman gothique anglais, et toutes les nuances du sortilège.

Extrait :

« Depuis plusieurs mois, mes nuits sont troublées par l'irruption d'un rêve étrange. Une maison s'introduit dans mon sommeil, accapare mes rêves. [...]
Le rêve a fait son apparition au début de l'automne, quelques jours après mon embauche dans l'agence immobilière Geoffroy de Birague, place des Ternes.
Le plus souvent, ça commence comme ça.
Un lieu que je n'ai jamais vu m'emplit d'inquiétude et d'apaisement. J'ignore si l'écho que le lieu suscite en moi ( trop faible pour se transformer en souvenir) résonne comme une sonnette d'alarme. Quand le rêve s'achève, je voudrais retourner devant la demeure où mes nuits trop courtes m'empêchent d'entrer. En fermant les yeux, chaque soir, j'attends et redoute le retour du rêve.»

Mon avis :

J'ai découvert cet ouvrage grâce à la rentrée littéraire et à PriceMinister qui m'ont donné l'occasion de le lire. Ce roman me tentait pour le côté fantastique proposé par le résumé. Et ensuite la couverture qui m'a tout de suite attirée. Nous suivons les aventures de Laura, jeune trentenaire qui travaille dans une agence immobilière. Lors d'une visite, elle fait la rencontre d'un couple et de leur garçon qui disparaît mystérieusement. En parallèle, Laura est habitée par d'étranges rêves d'une maison, qui, sans qu'elle ne sache la raison, devient rapidement une obsession. Pensant que ses songes révèlent un mal plus profond qui la ronge, les premiers symptômes d'un triste héritage familiale, elle ne cesse de chercher des réponses, Revenant sans cesse sur son passé et la disparition de son père. Tout ceci présageait une lecture fantastique, prenante, originale. Pourtant, même si l'écriture est poétique, je n'ai pas été envoûté par le récit. Je me suis perdue dans la complexité du personnage principal, et dans l'alternance de poésie et de récit. Je me suis sentie éparpillée entre les événements présents, les flashbacks et les cauchemars de la narratrice. Malgré les courts chapitres, l'auteure n'a pas su me faire voyager. J'ai été un peu déstabilisée par cet ouvrage qui promettait tant, et qui au bout du compte fut une réelle déception.




À propos de Sariah'Lit:

Stéphanie, férue de lecture et blogueuse depuis 2013. Elle ne passe pas une journée sans avoir un livre entre les mains pour s'évader.

Retrouvez-la sur : Facebook | Twitter | Instagram

LES MOTS DOUX :

  1. Bonsoir, c'est une déception pour moi aussi. L'écriture est belle mais ça n'a pas suffi. Trop confus, pas assez fantastique, à mon goût.

    RépondreSupprimer