Sariah'Lit



Sariah'Lit est un blog consacré à la littérature sous toutes ses formes. Je m'appelle Stéphanie. Vous trouverez sur ce blog mes avis littéraires concernant mes différentes lectures, mais également quelques concours que je propose occasionnellement.








Actuellement sur Instagram






Copyright © 2013-2018 - Sariah'lit, blog littéraire - Une pause lecture pour s'évader

Killer Country

21 octobre 2014

" En souvenir. "

Nicol Mike
544 pages
Éditions Ombres noires (2014)
Mace et Pylon, deux ex-free fighters reconvertis dans la sécurité, offrent leurs services aux riches touristes du Cap, donr les rues sont gangrénées par la violence. Mais lorsqu’ils décident d’investir de l’argent sale dans un deal immobilier douteux, ils ont affaire à des adversaires d’un nouveau genre : Obed Chocho, tout juste remis en liberté conditionnelle, et Spitz, un psychopathe qui assassine au son de playlists méticuleusement sélectionnées. Dans l’ombre, la vénéneuse Sheemina tire les ficelles, méditant sa vengeance…
Mace et Pylon échapperont-ils à la colère de leur vieille ennemie et au tueur lancé à leur poursuite ?


Extrait :

« -Je vais ouvrir, d’accord ? dit-il au jeune gardien. Je vais entrer là-dedans, d’accord ? Tu restes ici, à la porte. Tu les surveilles. Le premier geste tordu, n’importe lequel, tu tires, d’accord ?
Le débutant acquiesça.
-Dis oui.
Le jeune homme avala sa salive.
-Oui, m’sieur.
-Très bien, mon gars. On y va.
Le chef déverrouilla la porte, l’ouvrit en grand. Les prisonniers lui jetèrent un regard mauvais. Il leur ordonna de se retourner, face au mur, mains au-dessus de la tête. Ils obéirent. En prenant leur temps, en trémoussant du cul, en râlant tout ce qu’ils savaient, mais ils obéirent. Comme il s’y attendait, il n’était pas question d’évasion. Il était question de meurtre. Ou d’initiation.
Il déglutit pour couvrir l’âpreté du bacon dans sa bouche.
-Le premier qui bouge, il est mort, compris ?
Il s’approcha de la couverture qui recouvrait le corps. En souleva un coin. Pendant un instant, il faut incapable de comprendre ce qu’il voyait. Puis il saisit. Le moignon sanguinolent du cou. La poitrine ouverte comme une boîte, le cœur arraché. Il se demanda si le type était encore vivant à ce stade. Combien d’entre eux en avaient mangé. Il trouva la tête dans la cuvette des w.-c. Placée là avec soin, de façon que le visage, levé vers lui, le contemple de ses yeux bleus grands ouverts. »

Mon avis :

Anciens trafiquants d'armes, Mace et Pylon sont désormais à la tête d'une entreprise de sécurité. Cherchant à retrouver une situation à peu près respectable pour le bien de leur famille, ils s'engagent dans une affaire pour la construction d'un golf. Mais les choses ne semblent pas aller comme ils le souhaitent. Un homme décapité dans une cellule de prison, un tueur engagé pour exécuter plusieurs contrats pour un détenu, Mace qui est chargé par un juge d'évaluer la sécurité d'une maison de famille située en pleine campagne et au cœur de tout cela, Sheemina February une redoutable avocate métisse qui semble jouer sur tous les plans pour préparer sa vengeance.
L’âpreté de l'intrigue, la plume de l'auteur m'ont un peu prise au dépourvu. De nombreux personnages se succèdent dans un récit plutôt sombre : des gangsters, des tueurs évoluent dans un environnement obscur et dur de l’Afrique du Sud. Le fait que je n'ai pas lu le premier volet de cette trilogie, La dette, doit avoir joué sur ma lecture : je me suis retrouvée à plusieurs reprises à me poser des questions sur les différents acteurs de l'histoire, sur les événements qui ont poussé Sheemina à s'en prendre à Mace et Pylon. Mais le suspens est bien présent tout au long de l'histoire : la motivation qui pousse les personnages à faire telle ou telle chose reste vraiment ambiguë jusqu'à la fin. L'ambiance de Killer Country est noire. Il y a de la corruption, des complots, de la violence, du racisme. Un bon mélange qui prend aux tripes. L'apartheid est finie mais les mentalités xénophobes restent très présentes et au centre de l'histoire dont Mace fait les frais. Je ne peux pas dire que je n'ai pas aimé, je ne peux pas non plus dire que j'ai aimé. Je pense que pour appréhender toutes les subtilités de ce titre, lire le premier volet est nécessaire. Il me manquait vraiment quelque chose pour entrer pleinement dans le récit.

★★★☆☆






À propos de Sariah'Lit:

Stéphanie, férue de lecture et blogueuse depuis 2013. Elle ne passe pas une journée sans avoir un livre entre les mains pour s'évader.

Retrouvez-la sur : Facebook | Twitter | Instagram

LES MOTS DOUX :

  1. Il me fait bien envie ce bouquin, merci pour cette découverte :)

    RépondreSupprimer
  2. Coucou =)
    Il a l'air très intéressant, la chronique donne envie de le découvrir, merci !

    RépondreSupprimer