Sariah'Lit



Sariah'Lit est un blog consacré à la littérature sous toutes ses formes. Je m'appelle Stéphanie. Vous trouverez sur ce blog mes avis littéraires concernant mes différentes lectures, mais également quelques concours que je propose occasionnellement.








Actuellement sur Instagram






Copyright © 2013-2017 - Sariah'lit, blog littéraire - Une pause lecture pour s'évader

Le révolté

8 octobre 2014

" Il a un goût amer dans la bouche."

Nir Shakin
152 pages
Éditions La Bourdonnaye (2014)
Collection Fictions
Émile, le fils du vigneron, et Mlle de Montsegnac, la fille des châtelains, se rencontrent à un bal et tombent amoureux l’un de l’autre. Mais, au début du XXe siècle, on a beau être en république, les castes règnent dans les provinces. Cet amour contrarié et une brimade grossière poussent Émile à la révolte. Ainsi, par provocation, il éconduit Mathilde, une nouvelle prétendante, qui le poursuivra de sa rancune toute sa vie. Puis il épouse Berthe, une femme qu’il méprise. Pour fuir cet enfer quotidien qu’est devenue sa vie, il se jette sans hésiter dans la boue et le cloaque des tranchées de 1914-1918. Il en revient blessé et militant communiste. De son côté, Mathilde a épousé un bon bourgeois et devient l’égérie de la droite fascisante locale. Au fil du temps, la haine qu’elle voue à Émile les entraîne tous deux dans une lutte sournoise et brutale, dans laquelle tous les coups sont permis, et qui trouvera son dénouement tragique à l’issue de la Seconde Guerre mondiale. Ce dernier assaut aura-t-il définitivement raison de Mathilde ou bien fera-t-il enfin plier Émile le révolté, qui a passé sa vie à combattre ? À moins que, d’une guerre, nul ne ressorte jamais vainqueur.


Extrait :

« Il se noie.
Une main énorme appuie que son crâne, l'enfonce dans une onde noire où les bulles claires de ses spasmes s'échappent en gargouillis. Il a beau étendre les bras autour de lui, ses mains n'agrippent que néant.
Comment en est-il arrivé là ? Sous cette chape de fluide poisseuse pesant contre ses côtes, sur sa gorge ? »

Mon avis :

Émile, fils de vigneron, semble à l'aise avec les chevaux. C'est un garçon calme, discret, qui sera assez rapidement apprécié de ses supérieurs de la caserne, lui offrant même l'occasion de soigner la monture du colonel. Mais l'injustice dont il sera victime par la suite le poussera à se révolter. En parallèle, il tombe sous le charme d'une jeune fille lors de son enrôlement. Mathilde vient d'un milieu totalement différent de celui d’Émile et lorsque celui-ci se décide à la prendre pour épouse, le père d’Émile refuse. Contrarié et bouleversé, Émile va lâchement se retourner vers une fille de son village pouvant plaire à son père, laissant ainsi tomber Mathilde. Cette dernière sera furieuse et n'hésitera pas à se venger les années qui suivront. La rancune lui est tenace et Émile va en faire les frais. Mais c'est en combattant à la guerre qu’Émile se sentira à sa place. Au front, auprès de ces compatriotes, il va se sentir vivant.
C'est un court récit dans lequel il se passe énormément de choses dans peu de pages : en effet, presque toute la vie d’Émile y est retracé, s'attardant plus sur certains moments que d'autres. Plus de trente années qui vont forger un Émile dur, froid alors qu'il s'agissait d'un jeune homme plutôt rêveur dans sa jeunesse. Ce lien qu'il garde tout au long du récit avec Mathilde est particulier même si ce n'est pas ce qui est le plus mise en avant dans l'intrigue : si au début il est présenté comme une passion belle et saisissante, il devient au fil des années une rancœur tenace du passé, une haine vis-à-vis de l'autre qui va détruire peu à peu leur vie respective. Tout cela est présenté sous une plume atypique, une narration rythmée qui nous emporte dans les dédales de la vie d’Émile. Une histoire particulière dans l'ensemble mais qui pourra plaire.

★★★☆☆






À propos de Sariah'Lit:

Stéphanie, férue de lecture et blogueuse depuis 2013. Elle ne passe pas une journée sans avoir un livre entre les mains pour s'évader.
Retrouvez-la sur : Facebook | Twitter | Instagram

LES MOTS DOUX :