Sariah'Lit



Sariah'Lit est un blog consacré à la littérature sous toutes ses formes. Je m'appelle Stéphanie. Vous trouverez sur ce blog mes avis littéraires concernant mes différentes lectures, mais également quelques concours que je propose occasionnellement.








Actuellement sur Instagram






Copyright © 2013-2017 - Sariah'lit, blog littéraire - Une pause lecture pour s'évader

Laudanum

12 mars 2015

Begaudeau Virginie
404 pages
Éditions BoD (2015)
« Ils atteignaient leur objectif, je le sentais, éradiquant la trace de l’insanité qui n’était, en fait, que ton ombre. Je ne prévoyais plus de m’en tirer, tu sais, j’attendais seulement de m’étourdir la nuit tombée. De m’étouffer d'une dose trop belle de Laudanum. »
1903, Moïra est mise en exil pour avoir choisi de croire en un rêve censuré. Suite aux troublants évènements qui ont accompagné son enfance, elle se retrouve entre les murs de Beauregard, unie à Noé, liée aux mensonges obscurs de son foyer et enchaînée à cet homme venu de nulle part.
Sa rencontre avec Claire Bach, jeune psychiatre en devenir, changera définitivement sa vision du monde, la protégeant des insensés qui l’anéantissent.
Extrait :

« -Calmez-vous Moïra… Parlez-moi, je vous écoute. Moi je vous entendrai.
Moïra la toisa un instant et sa détresse l’irradia. Claire en eut le cœur serré, mais continua de maintenir en contact. Moïra comprima davantage le morceau de verre mais cessa de se taillader. Elle ne porta pas attention au bras de Claire qui s’approchait lentement et murmura :
-Je vais mieux depuis que Jared est là. Ce n’est qu’un dérapage, Claire… Un dérapage… Elle se replia brusquement.
-Parlez, Moïra. Ce doit être un garçon merveilleux.
-Détrompez-vous ! s’écria-t-elle. Il ne serait pas merveilleux pour vous. Il vous ferait même peur
-Chut… Chut… Donnez-moi, cela, vous allez nous blessez et ce n’est pas votre intention. »

Avis de Lucie :

Ce roman, c’est uniquement son résumé qui m’a attiré parce que honnêtement je ne pense pas que la couverture soit représentative du contenu de cet ouvrage méconnu mais pourtant à découvrir.
Le roman s’ouvre sur l’accouchement d’une femme mais pas dans n’importe quel lieu, l’hôpital psychiatrique Sainte-Anne à Paris à la fin du 19ème siècle. Ce bébé qui nait dans ce lieu si peu propice à la vie c’est Moïra, notre héroïne.
Ce roman, c’est un roman qui nous permet de découvrir la psychiatrie au début du 20ème siècle. C’est une médecine débutante, peu sont ceux qui croient encore aux maladies mentales. En effet, il est bien plus facile de soigner les corps que les âmes à cette époque. C’est donc une époque où il ne fait pas bon être enfermé dans un asile où le seul traitement est justement l’enfermement et le sommeil grâce à des drogues nouvellement découverte.
Mais dans ce roman on suit aussi Moïra, une jeune femme à priori ordinaire mais qui va présenter assez vite des troubles. Face à ces maux, une seule personne semble capable de l’apaiser, Jared. Mais tout au long du roman, je me suis demandé qui pouvais bien être ce garçon car il y a peu de description physique ou mentale, on ne le perçoit qu’au travers des yeux de Moïra. L’auteur nous ballade pendant les ¾ de ce roman sur l’identité de ce jeune homme. Au travers de la vie de ces deux personnages, l’auteur nous permet aussi de découvrir les maladies psychiatriques.
Un autre thème assez présent dans ce roman bien que la psychiatrie soit prédominante, ce sont les complots et les luttes de pouvoir. C’est un thème souvent présent lorsqu’un livre porte sur la noblesse ou la bourgeoisie mais ici, on peut voir à quel point les manigances d’une personne peuvent détruire une autre personne.
Le troisième thème de ce roman, c’est la difficulté des femmes à s’insérer dans la société. Claire en est l’exemple parfait, c’est une jeune femme qui va lutter pour prouver ses capacités en psychiatrie dans un univers médical uniquement composé d’hommes à l’époque.
Ce roman alterne les points de vues, ce qui nous permet de voir la complexité de la situation de Moïra mais aussi du monda autour d’elle. Les personnages sont présents mais pour moi, ce ne sont pas eux les héros de cette histoire mais bien cet univers particulier.
C’est une belle découverte que j’ai été amenée à faire, dans un domaine qui me passionne, qui m’a permis d’enrichir mes connaissances. La seule chose que je regrette, ce sont des longueurs qui ralentissent l’histoire et qui ajoutent des détails non nécessaires pour ce roman.

Chroniqué pour Sariah'lit dans le cadre du projet "A la découverte d'auteurs francophones".
Le blog de Lucie : http://larepubliquedeslivres.weebly.com






À propos de Sariah'Lit:

Stéphanie, férue de lecture et blogueuse depuis 2013. Elle ne passe pas une journée sans avoir un livre entre les mains pour s'évader.

Retrouvez-la sur : Facebook | Twitter | Instagram

ENVOYER UN MOT DOUX