Sariah'Lit



Sariah'Lit est un blog consacré à la littérature sous toutes ses formes. Je m'appelle Stéphanie. Vous trouverez sur ce blog mes avis littéraires concernant mes différentes lectures, mais également quelques concours que je propose occasionnellement.








Actuellement sur Instagram






Copyright © 2013-2018 - Sariah'lit, blog littéraire - Une pause lecture pour s'évader

Les Crèvecoeur 1 - Édith

5 mars 2015

" Quelle était donc cette chose si terrible qu'on essayait obstinément de lui cacher ? "


Medeiros Antonia
185 pages
Éditions La Bourdonnaye (2015)
Collection Fictions
Germain Crèvecœur, l’un des plus grands créateurs de chaussures pour femmes du xxe siècle, vient d’être retrouvé pendu. L’artiste adulé, mais pourtant tristement solitaire, lègue tous ses biens à son fils caché, Raphaël. Ces richesses comprennent une maison étrange aux murs couverts de souliers féminins et des lettres dans lesquelles le défunt dévoile le roman de sa vie ainsi que ses plus terribles secrets…
Tout commence en 1915, avec Édith, femme magnifique et forte, mariée malgré elle à Romain et secrètement amoureuse d’Hektor. Le premier est un cordonnier fétichiste et dangereux, le second un soldat allemand de la Grande Guerre, ennemi de la patrie. Mais l’amour, apatride, se joue des frontières comme des convenances.
Entre passions et intrigues familiales, la saga des Crèvecœur est un hymne à la beauté féminine autant qu’un voyage dans le cœur meurtri d’un homme à la sensibilité unique, qui pensait soigner son âme au fond d’une bottine pour dame.
Extrait :

« Germain Crèvecoeur, tel est mon nom. Le nom d'un martyr qui aurait fricoté avec l'ennemi. Un mélange âpre de deux mots qui roulent l'un contre l'autre, en imitant un grandement sourd et profond. Germain Crèvecoeur. Entendez-le rouler dans le fond de votre gorge, comme un crachat prêt à être projeté. Écoutez sa musique qui nous hante encore quand on a fini de le dire, comme un relent de mélodie qu'on aurait voulue douce et réconfortante, mais qui s'éternise désagréablement dans votre mémoire. Germain Crèvecoeur. Écoutez-le vous irriter. Mon nom est comme une tâche séchée sur un pantalon de velours, il faut la gratter longtemps, du bout de l'ongle, et entendre ce frottement rude et répétitif, avant de la voir disparaître complètement. Mon nom est un nom dur et amer qui m'a interdit la complaisance et qui, comme moi, a toujours souffert de ne pas être invisible. »

Mon avis :

1975. Raphaël apprend que celui qui croyait être jusque là être son père ne l'est pas. Dans un testament, Germain Crèvecoeur lui demande à son fils d'être présent à ses funérailles et il lui léguera tout ce qui lui appartient. Raphaël découvre alors un homme étrange, solitaire, avec un goût particulier pour les chaussures et admiré de nombreuses femmes. En parallèle, Édith Gervais se marie avec Romain Crèvecoeur, un jeune cordonnier qui souhaite s'établir à Bayeux en voguant sur la popularité des Gervais pour se faire une place dans le beau monde et établir ainsi sa richesse. Il s'impose. Il ment et évince ceux qui le dérangent. Édith, quant à elle, voit son nouveau mari manigancer. Mais elle n'ose pas s'interposer dans les affaires de son époux même si celui-ci l'insupporte. Quel lien lie Raphaël et Édith ?
Dans les années 1910, Édith est la première fille d'une longue lignée d'hommes reprenant l'affaire familiale. Gervais-père espère avec ce mariage perpétuer la tradition familiale et son nom. Mais le nouvel arrivant se trouve être un personnage vil, machiavélique et sournois. La vie d’Édith, une jeune femme parmi d'autres, va influer sur le destin de Raphaël. Ce dernier va enfin pouvoir découvrir qui il est. Le 15 rue Saint-Malo est le centre de l'intrigue, une maison imposante truffée de cachettes et de chaussures. Les deux histoires se mélangent, s’emboîtent dans une dynamique intrigante : les mystères que cache la lignée des Crèvecoeur se révèlent les uns après les autres.
C'est la vie particulière d'une famille d'artisans, d'amoureux de chaussures que l'on découvre. On remonte le temps pour en découvrir les secrets et on revient dans le présent, dans la vie de Raphaël. Les alternances d'époques mettent une note de suspens dans le cours du récit. La narration est fluide, prenante. On est intrigué par l'univers créé par l'auteure où chaque personnage a une place importante, où les descriptions sont empreintes de légèreté et de délicatesse. En bref, un voyage plaisant à travers le temps dans les secrets de la famille que je compte rapidement poursuivre.

★★★★☆

Ancienne couverture (2014)






À propos de Sariah'Lit:

Stéphanie, férue de lecture et blogueuse depuis 2013. Elle ne passe pas une journée sans avoir un livre entre les mains pour s'évader.

Retrouvez-la sur : Facebook | Twitter | Instagram

LES MOTS DOUX :