Sariah'Lit



Sariah'Lit est un blog consacré à la littérature sous toutes ses formes. Je m'appelle Stéphanie. Vous trouverez sur ce blog mes avis littéraires concernant mes différentes lectures, mais également quelques concours que je propose occasionnellement.








Actuellement sur Instagram






Copyright © 2013-2017 - Sariah'lit, blog littéraire - Une pause lecture pour s'évader

Sur la plage, m'abandonner

30 décembre 2015

"Cette maison, c'est tout ce que j'ai pour me raccrocher à l'enfance. "


Lerouge Marie
188 pages
Éditions Harlequin (2015)
Tifenn est sous le choc : La Mouette doit être vendue. Impossible pour elle d’accepter de se séparer de cette fière villa bretonne qui domine la mer, et dans laquelle toute la famille se retrouve chaque été. La Mouette, c’est la perle nichée dans son cœur, c’est l’ancre qui la relie à sa famille adoptive, c’est le fort dans lequel elle a pleuré, ri, grandi. Alors, quand elle rencontre Max Ferguson, le promoteur immobilier qui convoite la belle demeure, elle se jure de le détester.  Pourtant, elle ne peut s’empêcher d’être attirée par le bel Anglais. Car malgré toutes leurs différences, un point commun les rapproche…
Extrait :

« Édifiée par un capitaine de marine marchande, la villa appartient toujours à sa famille et les années ne semblent pas l'avoir altérée, au contraire. La deuxième génération l'a embellie d'une terrasse en bois dont les colonnes supportent le balcon du premier étage. Peinte en blanc, elle lui confère un charme exotique accentué par la rangée de palmiers que le capitaine a fait planter en façade, selon la tradition. Un siècle plus tard, leurs troncs élancés ont atteint la hauteur du premier étage.
Accoudée à la rambarde du balcon, Violette regarde leurs palmes frémir sous l'effet de la brise estivale. De la plage en contrebas s'élève une rumeur familière mêlant les cris joyeux des enfants, le grondement des vagues et le raffut des goélands. »

Mon avis :

Au cœur de la Bretagne vit Violette, une femme d'une quarantaine d'années qui, suite au décès de son compagnon, a trouvé refuge dans la maison familiale, la Mouette, où elle réside avec sa fille adoptive. Lorsque Mylène, sa sœur jumelle débarque avec ses enfants et petits-enfants, la vie tranquille de Violette en est bousculée. Chaque été, la famille se réunit dans cette maison le temps des vacances. Pourtant cette année, un changement de taille se produit : Mylène, ayant besoin d'argent, souhaite vendre la maison et pousse sa sœur à accepter cette décision. Mais leur grand-frère, disparu depuis une quinzaine d'années, doit aussi donner son accord. La vente de la Mouette touche la famille et c'est à travers des souvenirs, des rencontres que nous découvrons les liens qui les unissent, les non-dits accumulés par les années. Quelle famille n’a pas ses secrets ?
Sur la plage m'abandonner est une romance délicate qui met en avant une fresque familiale assez complexe, une mini-enquête qui retrace le parcours troublé d'une famille ordinaire entre amour, amitié, relations familiales, héritage... Le ton employé par l'auteure est juste et nous fait apprécier cette belle région dans laquelle se déroule l'intrigue. Le récit se passe sous plusieurs points de vue qui se suivent pour nous donner une vision d'ensemble de ce qui découle de l'intrigue, même si je ne suis pas toujours parvenue à voir où l'auteure voulait nous mener. L'écriture est fluide, la narration n'est pas répétitive et nous propose une histoire aboutie et des protagonistes réalistes. Un récit à découvrir.

★★★☆☆



Curieuse insatiable et globe-trotteuse passionnée, Marie Lerouge est devenue journaliste dans une première vie. Trois enfants et de nombreux déménagements plus tard, cette amoureuse des mots désormais fixée à Paris, laisse son imagination déborder dans l’écriture de romances nourries de ses rencontres et de ses voyages.




À propos de Sariah'Lit:

Stéphanie, férue de lecture et blogueuse depuis 2013. Elle ne passe pas une journée sans avoir un livre entre les mains pour s'évader.
Retrouvez-la sur : Facebook | Twitter | Instagram

LES MOTS DOUX :