Sariah'Lit



Sariah'Lit est un blog consacré à la littérature sous toutes ses formes. Je m'appelle Stéphanie. Vous trouverez sur ce blog mes avis littéraires concernant mes différentes lectures, mais également quelques concours que je propose occasionnellement.








Actuellement sur Instagram






Copyright © 2013-2017 - Sariah'lit, blog littéraire - Une pause lecture pour s'évader

Le cannibale de Crumlin Road

14 juillet 2016

"Je suis celui qui est là pour mettre fin à tous tes projets. Je suis la fin de ton monde."

Millar Sam
329 pages
Éditions Points (2016)
Collection policier
Cet été-là, la vague de chaleur accablant Belfast n’est pas ce qui perturbe le plus Karl Kane. Le privé est confronté aux meurtres atroces de jeunes femmes marginalisées, retrouvées mutilées, sans foie ni reins. Mais le principal suspect est un membre de l’establishment… et l’enquête piétine. Lorsque Katie, la fille de Kane disparaît, celui-ci ne peut compter que sur sa fureur pour empêcher l’irréparable.
Extrait :

« Le visage était à peine visible sous son masque de feuilles et de terre. Le crâne béant avait été si bien décoloré que ses traits avaient des reflets sombres, presque noirs comme du charbon ; les dents et la mâchoire bâillaient sous le soleil dans l’humidité sombre de ce champ infernal. La chair - le peu qu’il en restait - était pâle comme l’hiver, et jaunâtre comme un morceau de fromage durci dans un placard obscur. Les orbites vides et blêmes le regardaient.
L’homme tomba à genoux et, la tête penchée comme s’il priait, se mit à vomir violemment.
Il n’était pas expert, mais à en juger par les bagues qui entouraient les dents, il s’agissait probablement du crâne d’un enfant à peine adolescent. »

Avis de Nina :

Dans le cannibale de Crumlin road, le narrateur est un détective privé, Karl Kane. Il nous raconte l’histoire d’une série de meurtres accablants Belfast. De jeunes victimes ont été gavées comme des oies puis retrouvées sans foie ni reins. Karl va devoir enquêter sur ces meurtres suite à la demande de Géraldine, dont la petite sœur a mystérieusement disparu. Assez rapidement, il va démasquer celui qu’il pense être le meurtrier.
Un soir, il demande donc à son ami de fracturer la porte du-dit meurtrier. Ils vont trouver chez lui plusieurs preuves compromettantes. Seulement, ils vont commettre une erreur en les emmenant avec eux. Quelques jours plus tard, sa fille, à peine rentré de l’étranger, disparaît. Karl est persuadé que c’est l’homme sur lequel il enquête qu’il l’a enlevé. Que va-t-il faire ? Comment va-t-il réussir à sortir sa fille des griffes de ce monstre ?
Tout d’abord je tiens à dire que j’ai beaucoup aimé les citations et extraits de livres à chaque début de chapitre : cela apporte un plus à la lecture. Quant à la plume de l’auteur, il n’y a rien à redire : j’ai apprécié l’ouvrage et la manière dont il a été écrit. J’avais un peu de mal à accrocher à l’intrigue au début puis les pages se sont vite tournées mais ce ne fût cependant pas un coup de cœur. Il manque un petit quelque chose.. Karl n’est pas des plus attachants… Ses malheurs lui donnent peut-être un petit côté attachant mais sans plus. Quant à sa concubine Naomi, elle n’est pas très présente dans l’ouvrage. Je dirais qu’il manque un petit côté humain, des personnages auxquels on peut facilement s’identifier et s’attacher.

★★★☆☆



Né à Belfast en 1958, Sam Millar a fait de la prison en Irlande du Nord comme activiste politique et aux États-Unis comme droit-commun après y avoir accompli un des holdups les plus spectaculaires de l’histoire du pays. Libéré, il est rentré à Belfast pour écrire. Son expérience est décrite dans On the Brinks (Seuil, 2013), récompensé par un Trophée 813. Il est également l’auteur de six romans : Poussière tu seras, Redemption Factory, et quatre aventures de Karl Kane.




À propos de Sariah'Lit:

Stéphanie, férue de lecture et blogueuse depuis 2013. Elle ne passe pas une journée sans avoir un livre entre les mains pour s'évader.

Retrouvez-la sur : Facebook | Twitter | Instagram

ENVOYER UN MOT DOUX