Sariah'Lit



Sariah'Lit est un blog consacré à la littérature sous toutes ses formes. Je m'appelle Stéphanie. Vous trouverez sur ce blog mes avis littéraires concernant mes différentes lectures, mais également quelques concours que je propose occasionnellement.








Actuellement sur Instagram






Copyright © 2013-2017 - Sariah'lit, blog littéraire - Une pause lecture pour s'évader

Pour ceux qui restent

28 juillet 2016

"Ce soir, je lui dis tout."

Witt L. A.
286 pages
Éditions MxM Bookmark (2016)
Collection
Jay Warren a passé l’année à chercher le courage d’avouer à sa femme qu’il est gay. Pourtant, à chaque fois qu’il en trouve l’occasion, il se défile. Il a honte de le cacher en permanence et ne veut pas la blesser, mais son angoisse devient insupportable.
Quand sa femme meurt brutalement, la culpabilité de Jay menace de l’engloutir.
Scott Lawson, directeur de pompes funèbres, gère les familles des défunts quotidiennement, et il n’est que trop familier avec la difficulté de sortir du placard. Il offre à Jay toute la compassion et la compréhension dont il a besoin, et l’amitié qui en découle se mue rapidement, peut-être trop, en quelque chose de plus fort.
Mais ne sont‐ils reliés que par le deuil, la culpabilité et la solitude ? Ou Scott sera‐t‐il lassé d’être utilisé comme une béquille émotionnelle avant que Jay ne réalise la chance qu’il a ?
Extrait :

« Pourquoi me demandaient-ils de prendre ces décisions ? J’étais son mari, mais ne comprenaient-ils pas ? J’arpentais le salon de long en large, prévoyant de lui expliquer pourquoi nous devions divorcer. Alors qu’au même moment, elle avait un accident et mourait sur une table d’opération. J’avais abandonné l’idée même d’être son mari, alors de quel droit pouvais-je décider pour elle ? Je ne méritais pas d’avoir mon mot à dire là-dedans. Elle méritait mieux que moi. Mieux que tout ça. »

Mon avis :

Jay Warren, après avoir longuement hésité, pense qu’il est temps d’avouer à son épouse Misty qu’il est gay. Mais la peur du regard et du jugement des autres le paralysent. Il culpabilise d’avoir menti aussi longtemps à Misty mais il ne souhaite pas la faire souffrir. Alors que Jay passe une énième soirée à boire et tenter de trouver le courage pour lui parler, il est surpris par un coup à sa porte et une mauvaise nouvelle lui est annoncée : Misty a trouvé la mort dans un accident de voiture. Bien que leur couple traversait une période plutôt sombre, Jay éprouve pour sa femme de réels sentiments et est dévasté par sa mort. Il se sent incroyablement coupable qu'elle soit morte sans connaître la vérité sur lui ou les raisons pour lesquelles leur mariage se désagrégeait peu à peu. Désespéré, Jay a besoin de se confier à quelqu’un et c’est auprès du directeur des pompes funèbres, Scott Lawson, qu’il trouve une épaule compatissante. Scott est également gay et comprend ses craintes. Il va l’aider à assumer ce qu’il est, à faire face au deuil. Ce qui débute comme une amitié va pourtant vite prendre une autre tournure. Mais Jay sera-t-il faire fi de ses angoisses pour trouver le bonheur ?
L. A. Witt nous propose un récit addictif, avec une ambiance plutôt lourde où les émotions sont intenses et profondes. L’auteur nous emmène dans un maelström d’émotions tout au long de notre lecture, même si certains passages semblent plus calmes que d’autres. Pour ceux qui restent est un récit d’acceptation de soi avant tout. Jay doit faire un travail considérable sur lui-même pour, à la fois, accepter et surmonter son deuil, et ne plus avoir honte de ce qu’il est, d’être en accord avec lui-même pour continuer à avancer. Ce qui m’a le plus marqué dans cet ouvrage est l’emploi occupé par Scott : c’est la première fois que je découvre un personnage de romance travaillant dans les pompes funèbres. L’auteur aborde alors les aléas liés à ce métier lorsque l’on est en couple : être constamment en contact avec la mort, avoir des horaires irréguliers et impromptus. Que ce soit pour l’un ou pour l’autre, cette histoire donnera un nouveau tournant à leur vie. En somme, ce fut une lecture dramatique qui m’a fait verser quelques larmes mais aussi une lecture enrichissante en s’attardant sur la difficulté de vivre sereinement son homosexualité.

★★★☆☆





À propos de Sariah'Lit:

Stéphanie, férue de lecture et blogueuse depuis 2013. Elle ne passe pas une journée sans avoir un livre entre les mains pour s'évader.
Retrouvez-la sur : Facebook | Twitter | Instagram

LES MOTS DOUX :

  1. Un beau roman qui mélange toutes les émotions. En passant par la perte d'un être, le deuil et la reconstruction. J'aime L.A. Witt, et ce roman me rappelle simplement combien j'apprécie cette auteur pour diverses raisons. Entre sourire et larme, elle offre un roman poignant et beau.

    RépondreSupprimer
  2. Il me fait très envie ! J'espère avoir la chance de le découvrir! Et pourquoi pas ne pas être mon premier roman gay !

    RépondreSupprimer