Sariah'Lit

La fille en rouge

14 octobre 2016

"Dans la vie réelle les plus horribles drames peuvent susciter 
une forme de fascination ou au contraire provoquer de la gêne."

Hamer Kate
430 pages
Éditions Denoël (2016)
Collection policier
Le cauchemar de tous les parents : un enfant qui disparaît dans la foule
Beth élève seule sa fille de huit ans, Carmel, et n’a qu’une hantise : que celle-ci, qui a une fâcheuse tendance à s’égarer, vienne à disparaître. Et son pire cauchemar ne tarde pas à se réaliser. Un samedi matin brumeux, alors que mère et fille participent à un festival local, Beth perd Carmel de vue dans la foule. L’instant d'après, la petite a disparu
Anéantie, Beth se lance alors dans une quête solitaire. Peu importe ce que lui disent les autorités, elle n'en démord pas : elle sait que Carmel finira par revenir
Pendant ce temps, Carmel est entraînée dans un étrange voyage qui va la conduire dans un lieu des plus inattendus où elle ne pourra compter que sur ses propres ressources
Extrait :

« Je rêve souvent de Carmel. Dans mes rêves elle marche toujours à reculons.
Le jour de sa naissance, le sol était couvert de neige. Un halo argenté nimbait la fenêtre tandis que je la serrais dans mes bras.
Lorsqu'elle était un peu plus grande, je l'avais surnommée « ma petite fille des bois ». Je ne l'imaginais pas vivre ailleurs qu'à la campagne. Ses épais cheveux bouclés se dressaient sur sa tête comme une touffe de pissenlits ou un verre qui vole en éclats.
« On dirait qu'on t'a trainée par les pieds dans un buisson », lui disais-je.
Elle me souriait en fermant les yeux. Ses paupières sillonnées d'infimes veines pourpres évoquaient deux papillons qui se seraient posés sur ses yeux.
« J'imagine la scène », disait-elle enfin en passant sa langue sur ses lèvres.
En regardant pas la fenêtre, je parviens presque à la revoir, remontant la rue pour aller à l'école avec ces collants rouge cerise qui moulaient ses jambes aussi fluettes que des bâtons de réglisse. Elle me manque tellement que j'ai l'impression dans ces moments-là qu'on vient de me trancher la gorge.
Je rêverai encore d'elle aujourd'hui, je le sais. »

Mon avis :

Lors d'une foire aux livres en plein air bondé, une mère et sa fille sont séparées. Dans une ville du Norfolk, Beth est une mère célibataire, Carmel est sa fille de huit ans, excentrique et rêveuse. Elles tentent de se construire une nouvelle vie depuis le départ du père de Carmel, Beth tentant de combler le vide de sa vie en portant toute son attention à sa fille. Pour le huitième anniversaire de Carmel, un samedi matin sous un épais brouillard, elle décide de l'emmener à un festival du conte. Sur place, Beth perd sa fille dans la foule. Brisée, Beth ne va cesser de la chercher, prise en étau par un sentiment de culpabilité. Carmel de son côté, est guidée loin de la fête par un homme mystérieux qui prétend être son grand-père. Il lui explique que sa mère a été renversée par un camion, et sans se douter du subterfuge, Carmel le suit.
Alternant entre l'histoire de Beth et Carmel, l’auteure nous raconte ce par quoi passent chacune des héroïnes après leur séparation. Beth lutte pour ne pas perdre la tête suite à la perte de sa fille, elle compte les jours qui passe depuis le moment où elle l’a perdue de vue. Elle se retrouve dans des situations plutôt douloureuses pour elle comme lorsqu’elle passe devant l’école de sa fille, devant le magasin où des chaussures rouges désirées par sa fille sont toujours exposées en vitrine. La culpabilité ne cesse de la suivre alors qu’elle tente de retrouver la paix intérieure, de se pardonner de ne pas avoir mieux veiller sur elle. L’auteure a parfaitement mis en avant les sentiments qui étreignent cette mère : c’est touchant et on veut savoir si elle reverra sa fille un jour. De son côté, Carmel voit les choses qui l’entourent avec un regard enfantin. Lorsqu’elle suit l’homme qui se fait passer pour son grand-père, elle ne cesse de voir des similitudes avec les contes qu’elle adore : elle étant le petite chaperon rouge, lui, ... Elle essaie de le croire, de ne pas culpabiliser quand il lui annonce la mort de sa mère. Mais il est difficile pour une enfant de ne pas se laisser avoir par les belles paroles d’adultes. Carmel est prise dans un jeu dont elle ne comprend pas les règles. La fille en rouge est une lecture intéressante, parfaitement rythmée, qui, à plusieurs reprises, par la mention de sa veste rouge, m’a fait penser à la liste de Schindler, même si le thème n’a rien de commun. J’avais surtout envie de découvrir si elles parviendront un jour à se retrouver. Si vous voulez le savoir, il faudra lire le livre !

★★★☆☆



Kate Hamer a passé son enfance au pays de Galles, dans le comté de Pembroke. Mariée et mère de deux enfants, elle vit aujourd'hui à Cardiff.




À propos de Sariah'Lit:

Stéphanie, férue de lecture et blogueuse depuis 2013. Elle ne passe pas une journée sans avoir un livre entre les mains pour s'évader. Retrouvez-la sur : Facebook | Twitter | Instagram

Un petit commentaire à me faire ?

Envoyer un mot doux