Sariah'Lit

Le garçon qui rêvait de voler en Cadillac

25 octobre 2016

"Elle ne croit quand même pas que Ranko le héros va lui raconter sa vie, non?"

Quinn Alice
224 pages
Éditions City (2016)
Collection roman
Un père inconnu, une mère en prison : la vie de Ranko, treize ans, est un vrai mélodrame. Décidant un jour de prendre son destin en main, il fugue de la DDASS de Paris, avec un seul objectif : rejoindre l’île de la Réunion où il croit que son père exerce le fascinant métier de… pirate ! L’argent pour le voyage ? Ranko a un plan d'enfer : il suffit de braquer des petits vieux. Donc, un beau matin, en planque devant une banque, il voit arriver une Cadillac rose bonbon. Un homme en descend : c’est Jo, 70 ans bien sonnés, perfecto rouge, santiags, banane à la rocker... Ranko le braque et s'apprête à filer, mais quelque chose le retient. Un lien invisible entre eux ? C’est le début d’une belle aventure, folle, loufoque et endiablée, qui va changer leur vie à tous les deux.
Extrait :

« Au commissariat du XIe arrondissement, le lieutenant Morelli se demandait pourquoi c’était toujours lui qui héritait des histoires pas faciles.
Sous prétexte que cette société de transport de fonds avait son siège social dans le XIe, il devait prendre en charge cette enquête où un flic avait déjà laissé sa peau et où un autre était entre la vie et la mort, à l’hôpital. Qui plus est, le flic blessé était un vieux copain à lui.
Morelli aimait son boulot, mais il n’en pouvait plus quand il sentait qu’il lui était impossible de mener l’enquête comme il aurait voulu par manque de moyens, quand il devait tricher sur les chiffres pour satisfaire son chef, quand il devait aller choper des clandestins... »

Mon avis :

Ranko, 13 ans, un enfant de la DDASS. Sa mère est en prison pour meurtre, et il ne connaît pas son père qu’il imagine être pirate à la Réunion. Peu fier de sa vie, il aime raconter des histoires farfelues à ses copains pour attirer leur attention. Mais Ranko ne supporte plus de vivre dans cet établissement où il est un enfant parmi tant d’autres. Il décide de s’enfuir, en pensant braquer les petits vieux à la sortie de la banque pour récolter assez d’argent afin de prendre l’avion jusqu’à la Réunion. Il fait la rencontre de Jo, septuagénaire, qui déprime de ne pas avoir sa petite-fille pendant les vacances. Dans sa voiture rose et son style de rockeur, Jo ne passe pas inaperçu et gagne rapidement la confiance de Ranko. Mais pendant son voyage, le garçon a aussi croisé la route de Bloody Théo, un braqueur et un tueur de sang froid à qui Ranko a volé le butin. Une rencontre improbable qui va agiter la vie de tous nos protagonistes.
Le garçon qui rêvait de voler en Cadillac est une lecture surprenante, par son originalité, par sa plume et par ses nombreux personnages décalés. La narration et le côté un peu loufoque de l’intrigue m’ont fait penser à un autre ouvrage que je n’étais pas parvenue à apprécier : L’extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikéa. Cette fois-ci le ton décalé de l’histoire ne m’a pas perturbée, et j’ai même apprécié la légèreté de l’intrigue, l’imperfection et l’improbabilité de ce qui est raconté. Une lecture qui m’a permis de m’évader. Le roman est assez court et se lit rapidement sur une petite après-midi. Alice Quinn nous offre aussi quelques émotions en nous offrant un jeune garçon touchant qui se cherche et qui a juste besoin que quelqu’un croit en lui, que quelqu’un s’intéresse suffisamment à lui pour comprendre ce qui l’agite.

★★★★☆



Alice Quinn vit dans le Sud de la France. Elle a des enfants, des chats, a vécu dans une caravane et exercé toutes sortes de métiers, d’ouvreuse de cinéma à serveuse. Désormais, elle se consacre à l'écriture, notamment avec les romans de la série Rosie Maldonne qui connaissent un beau succès dans le monde entier.




À propos de Sariah'Lit:

Stéphanie, férue de lecture et blogueuse depuis 2013. Elle ne passe pas une journée sans avoir un livre entre les mains pour s'évader. Retrouvez-la sur : Facebook | Twitter | Instagram

Un petit commentaire à me faire ?

Envoyer un mot doux