Sariah'Lit

Comment j’ai appris à voler

2 décembre 2016

"C'est dur de gagner quand on lutte contre soi-même."

Holmes Kathryn
384 pages
Éditions Hugo Roman (2016)
Collection New Way
Sam rêve depuis toujours d’être une ballerine professionnelle. Mais c’était avant que son corps ne s’en mêle, à s’arrondir à des endroits inappropriés… Bientôt, la jeune fille qui la regarde dans le miroir devient une étrangère.
Après une série d’attaques de panique, sa mère – qui ne fait qu’accentuer ses complexes – décide de l’envoyer dans un centre de traitement pour jeunes filles rencontrant des problèmes d’acceptation de soi. Obligée de se livrer devant de parfaits étrangers, Sam n’a plus le choix. Si elle veut participer au ballet dont elle rêve tant depuis des mois, elle doit aller jusqu’au bout du programme. Elle trouve du réconfort auprès du bel Andrew, l’un des animateurs, et apprend peu à peu à dompter ses démons.
Mais alors que les désillusions et les trahisons s’enchaînent, Sam trouvera-t-elle la force d’accomplir ses rêves ?
Extrait :

« Je me concentre sur le mouvement. Mes bras s’écartent de mes épaules. Mon dos se cambre. Mes genoux se plient et se déplient. Mes pieds s’appuient sur le sol.
Je me concentre et, un court instant, j’arrive à oublier que je suis dans une confortable salle de réunion et non à un cours de danse.Que mes chaussons effleurent la moquette. Que je suis accrochée au dossier d’une chaise pliante au lieu d’une barre. que je vois mon reflet dans une fenêtre obscure et non dans une glace.
Et ce reflet ne ressemble guère qu’à une ombre. A un fantôme, au travers duquel se dessinent les arbres du dehors.
Même transparente tu es grosse. Regarde-moi ça. Tu es répugnante. Tu es. »

Mon avis :

Sam est une jeune ballerine qui n’a qu’un seul souhait depuis sa tendre enfance : devenir une danseuse professionnelle. Mais ces derniers mois, son corps a énormément changé avec la puberté, sa poitrine et ses hanches se remplissant développant des courbes qui l’empêchent de correspondre au canon des danseuses classiques. À force de supporter les regards étranges posés sur elle et les commentaires dédaigneux de son entourage, Sam ne parvient plus à être en accord avec elle-même : elle souffre de ne pas être aussi maigre et svelte que les autres danseuses. Et développe diverses angoisses qui l’empêchent de vivre sa passion comme elle le souhaiterait. Pour faire face à ces attaques de panique, Sam est envoyée dans un camp pour les jeunes artistes et athlètes qui, tout comme elle, luttent contre certaines anxiétés les empêchant d’exceller dans leur domaine. Elle y fait la rencontre d’Andrew. Bien qu’au début, elle hésite à se confier devant les autres, elle se rapproche peu à peu d’Andrew laissant échapper quelques bribes de ce qui la hante tant.
Comment j’ai appris à voler est un joli récit sur les obstacles qui nous empêchent d’être tel que l’on souhaiterait. Il traite de l'image corporelle, de la confiance en soi et de diverses angoisses dont peuvent souffrir les adolescents. C’est un ouvrage qui nous permet de voir les choses différemment : lorsque quelque chose provoque en vous un sentiment de panique, il ne faut pas se laisser aller et persévérer. Tous les sentiments ressentis par Sam sont authentiques et crédibles. La dévalorisation de son corps ou le rabaissement de sa personne sont probablement des situations que tout le monde a vécues un jour ou l’autre, surtout à l’adolescence où l’image compte plus que tout. Sam travaille dur pour y faire face, pour obtenir le corps dont elle rêve, se privant de nourriture, s’affamant ou en essayant de tromper son corps par divers subterfuges. C’est une héroïne qui nous touche. Andrew, de son côté, essayait de l'aider à faire face à son angoisse, à apprendre à se faire confiance et se voir autrement. Kathryn Holmes nous offre ici une histoire touchante, sensible, émouvante pour laquelle je n’ai pas pu m’empêcher de verser quelques larmes.

★★★★★



Kathryn Holmes a grandi dans le Tennessee et s’est passionnée pour la lecture et l’écriture dès son plus jeune âge.





À propos de Sariah'Lit:

Stéphanie, férue de lecture et blogueuse depuis 2013. Elle ne passe pas une journée sans avoir un livre entre les mains pour s'évader. Retrouvez-la sur : Facebook | Twitter | Instagram

Les mots doux :

  1. Ça fait quelques temps que ce roman me fait de l’œil ! Grâce à ta chronique, je sais ce que je vais commander pour Noël ^^ Bel article :)

    RépondreSupprimer
  2. Je suis très exigeante avec les romans young adult qui souvent me déçoivent (histoires vues et revues, romances trop prévisibles et ultra niaises, personnages à claquer et j'en passe), mais j'avoue avoir été très surprise par ce roman !

    RépondreSupprimer