Sariah'Lit

Un palais d’épines et de roses

16 mars 2017

"Pourquoi devrais-je croire à une seule de vos paroles ?"

Maas Sarah J.
525 pages
Éditions De la Martinière Jeunesse (2017)
Collection fiction
En chassant dans les bois enneigés, Feyre voulait seulement nourrir sa famille. Mais elle a commis l'irréparable en tuant un Fae, et la voici emmenée de force à Prythian, royaume des immortels.
Là-bas, pourtant, sa prison est un palais magnifique et son geôlier n'a rien d'un monstre. Tamlin, un Grand Seigneur Fae, la traite comme une princesse.
Et quel est ce mal qui ronge le royaume et risque de s'étendre à celui des mortels ?
A l'évidence, Feyre n'est pas une simple prisonnière. Mais comment une jeune humaine d'origine aussi modeste pourrait-elle venir en aide à de si puissants seigneurs ?
Sa liberté, en tout cas, semble être à ce prix.
Extrait :

« – Tu devrais lui faire entendre raison.
– Que pourrais-je lui dire ? répondit-il, les yeux fixés sur une marque de brûlure de la table. S’ils s’aiment…
– Ils ne peuvent pas s’aimer… pas lui, en tout cas. Pas avec cette famille de misérables. J’ai vu comment il se conduit au village. Il ne désire qu’une chose d’elle, et ce n’est certainement pas sa main…
– Nous avons autant besoin d’espoir que de pain et de viande, m’interrompit-il, le regard lucide comme cela lui arrivait rarement. Nous avons besoin d’espoir pour survivre. Laisse-lui cet espoir, Feyre. Laisse-la imaginer une vie meilleure, un monde meilleur.
Je me levai, les poings serrés, mais je ne pouvais me réfugier nulle part dans cette chaumière de deux pièces. Je regardai la peinture délavée de la digitale au bord de la table. Celle des corolles extérieures s’écaillait et pâlissait et la partie inférieure de la tige était déjà effacée. Dans quelques années, cette peinture aurait disparu, et avec elle toute trace de son passage comme du mien dans ces lieux.
Quand je regardai de nouveau mon père, mes yeux étaient durs.
– Un monde meilleur ? Ça n’existe pas, répondis-je. »

Mon avis :

Dans un monde où Faes et Humains vivent totalement séparés, Feyre travaille sans relâche pour subvenir aux besoins de son père estropié et de ses deux soeurs depuis le décès de leur mère et la déchéance de sa famille les laissant appauvris et affamés. Bien que la forêt soit dangereuse en hiver, Feyre s’enfonce chaque jour au cœur des arbres en quête de nourriture. Mais la faim touche tout son village et le gibier se fait rare. Feyre s’engage pourtant dans un dernier voyage désespéré, s’enfonçant plus profondément que jamais dans la forêt qui sépare la terre des humains du monde des Immortels. Elle y trouve une biche égarée, un repas qui pourrait nourrir les siens durant plusieurs jours. Mais elle n’est pas le seul prédateur sur place : un loup s’apprête à sauter sur l’animal. Feyre arrive cependant à les tuer tous les deux et retourne chez elle avec son butin. Le soir même, Tamlin - une faë en forme de bête - vient réclamer vengeance, le loup étant l’un des siens. Feyre doit faire un choix : mourir ou passer sa vie dans les terres de Prythian.
Un palais d’épines et de roses est une belle réécriture du conte de la Bête et la Belle : on y retrouve les principales caractéristiques, une jeune femme gardée dans une magnifique demeure par un créature affublée d’une malédiction, à ceci près que l’histoire est beaucoup plus sanglante et sombre que la version originale. Feyre est notre héroïne. Elle est incroyablement féroce quand il s'agit d'assurer la survie des siens ; elle est prête à prendre des risques pour garder sa famille en vie. Elle se retrouve dans un univers qu’elle ne connaît pas et qu’elle a toujours haï depuis sa tendre enfance. Elle doit donc s’adapter à ce qu’elle découvre, mettre de côté son existence et les siens malgré la promesse faite à sa mère de veiller sur eux. Tamlin, quant à lui, est l’un des sept hauts seigneurs du royaume des Immortels. Il est à la fois sauvage par son côté animal, et doux, respectueux, protecteur envers l’ensemble de ses sujets. Nos deux protagonistes ont une réelle alchimie qui se ressent à travers les pages malgré la distance physique qu’ils maintiennent entre eux. Avec Feyre et Tamlin, Sarah J. Maas dessine des personnages secondaires qui ajoutent de l'humour, de la profondeur et du mystère au roman. J’ai particulièrement apprécié Lucien qui se comporte avec Feyre comme le ferait un grand-frère. Le monde de Prythian est intrigant et ce premier volet d’une trilogie nous offre un univers riche et entraînant. Même s’il se suffisait à lui-même, j’ai hâte de découvrir ce que l’auteure va nous offrir par la suite.

★★★★☆



Née en 1986 à New York, Sarah Maas est diplômée de l'Université d'Hamilton. Son premier roman, Keleana, a d'abord été publié en ligne alors qu'elle n'avait que 16 ans. Il a très vite fédéré une communauté de plusieurs milliers de fans sur Internet.
Sarah Maas vit aujourd'hui en Californie du Sud. http://sarahjmaas.com/




Un petit commentaire à me faire ?

Envoyer un mot doux