Sariah'Lit



Sariah'Lit est un blog consacré à la littérature sous toutes ses formes. Je m'appelle Stéphanie. Vous trouverez sur ce blog mes avis littéraires concernant mes différentes lectures, mais également quelques concours que je propose occasionnellement.








Actuellement sur Instagram






Copyright © 2013-2017 - Sariah'lit, blog littéraire - Une pause lecture pour s'évader

Butterfly Dreams

30 mai 2017

"Depuis toujours, mes rêves étaient faits de papillons. 
De papillons sauvages. Libres. Aux couleurs vives."

Walters A. Meredith
414 pages
Éditions Harlequin (2017)
Collection &H
Corin a vingt-cinq ans, une boutique qui marche bien et… une peur panique de mourir jeune. Chaque semaine lui apporte son nouveau lot de symptômes plus inquiétants les uns que les autres, jusqu’au jour où, persuadée d’avoir un problème cardiaque, elle intègre un groupe de soutien. C’est là qu’elle rencontre Beckett.
Beckett dont le cœur s’est arrêté un beau matin. Trois minutes. Trois minuscules minutes qui ont changé sa vie à jamais. Finis le saut à l’élastique, les matchs de foot endiablés et les voyages au bout du monde. Désormais, il est malade.
Mais, quand le destin projette ces deux âmes blessées l’une contre l’autre, c’est peut-être leur chance de réapprendre à vivre… et à aimer ?
Extrait :

« Je n’eus qu’à passer le seuil de l’église méthodiste mardi après-midi pour retrouver le moral pour la première fois depuis une semaine – depuis la dernière réunion de Cœurs rapiécés, en fait.
Le sourire aux lèvres, je me débarrassai de mon manteau et saluai d’un geste tous ceux qui remarquèrent mon arrivée, puis échangeai quelques mots avec Candace avant de me diriger vers le buffet.
Qui aurait cru que ces gens qui ne payaient pas de mine à première vue deviendraient aussi vite ma deuxième famille ? Certainement pas moi, lorsque l’assistante sociale m’avait donné une liste de groupes de soutien à mon départ de l’hôpital quatre mois plus tôt. Plus que sceptique sur l’efficacité de s’asseoir en rond avec des inconnus pour discuter de ses malheurs, j’avais jeté mon dévolu sur la première adresse.
A ma première réunion, j’avais surtout eu l’impression de tomber sur une bande d’hurluberlus. Pourtant, au fil du temps, j’avais commencé à me sentir à l’aise parmi eux. Contrairement aux médecins et même à mes proches, ils ne me regardaient pas comme si j’étais un cadavre ambulant, ne me posaient pas un milliard de questions indiscrètes, ne me forçaient pas à parler de mes sentiments ou de ce que je comptais faire de ma vie maintenant qu’elle était foutue. Non, contre toute attente, j’avais trouvé des gens qui comprenaient réellement ce que je traversais. Des gens qui me donnaient envie de partager leur compagnie. De devenir leur ami. »

Mon avis :

Hypocondriaque depuis le décès rapproché de ses deux parents des années plus tôt, Corin Thompson est obsédée par la mort et est convaincue, après avoir passé les derniers mois de la vie de son père à s’occuper de lui, qu’elle mourra également prématurément. Elle ne cesse de remettre en question sa mortalité, certaine que chaque douleur, chaque émotion ressentie signe sa fin prochaine. Un état persistant chez elle qui ne cesse de l’obnubiler et qui impacte également son comportement avec les autres : elle n’a qu’un seul ami, Adam, avec qui elle tient sa petite boutique de poterie. Si celui-ci fait semblant d’ignorer les tocs de Corin, la jeune femme, assez solitaire, cherche auprès de Cœurs rapiécés de l’aide.
À vingt-cinq ans, la vie pour Beckett Kingsley prend un tournant drastique suite à une crise cardiaque. Alors qu’il vient de se faire opérer pour implanter un appareil qui émet des impulsions électriques lui donnant un rythme cardiaque normal, Beckett est conscient d’avoir changé et de ne plus mener une vie aussi chaotique qu'auparavant, son couple en ressent d’ailleurs les effets. Mais il est en vie, et c’est tout ce qui compte désormais pour lui. Il traverse chaque jour comme si c’était le dernier.
J’ai tout de suite été séduite par la couverture de l’ouvrage qui ne manque pas d’attirer l’oeil. Une fois plongé dedans, j’ai lu Butterfly Dreams d’un trait, sans m’arrêter, appréciant l'alchimie entre les deux protagonistes qui prennent le temps de se connaître, de se découvrir et de s’apprécier. Loin d'être effrayé par les différentes phobies de Corin, Beckett est prêt à l’aider à affronter ses démons. Il ne la fuit pas comme d’autres avant lui et lui montre qu’elle aussi mérite d’être aimé, que la vie vaut d’être vécue. Ensemble, ils se soutiennent et affrontent les moments difficiles. L’auteure aborde dans son roman des sujets sensibles comme la maladie, le deuil et la mort avec une plume empreinte de douceur et d’espoir. Elle y intègre des scènes plus légères qui viennent équilibrer l’atmosphère générale du récit. Même si l’intrigue peut paraître prévisible, j’ai trouvé l’histoire bien amenée. Elle se laisse parcourir et nous montre parfaitement que chaque moment de vie est précieux. Les sentiments ressentis tout au long de la lecture sont authentiques et j’ai passé un bon moment de lecture. Une romance que je vous recommande : elle nous touche, mais nous fait également sourire.

★★★★☆
Stéphanie

A. Meredith Walters est auteure de romance contemporaine et de new adult romance. Mariée et mère d'une fille, elle vit actuellement en Angleterre. http://ameredithwalters.com/




À propos de Sariah'Lit:

Stéphanie, férue de lecture et blogueuse depuis 2013. Elle ne passe pas une journée sans avoir un livre entre les mains pour s'évader.
Retrouvez-la sur : Facebook | Twitter | Instagram

LES MOTS DOUX :

  1. Ce roman me fait très envie. Le sujet me plait bien... Une héroïne hypocondriaque, c'est intéressant! La couverture est plus que sublime, elle est envoutante :) Et ton avis fait plus qu'envie!!! Alors je dis OUI OUI OUI !!!!

    RépondreSupprimer