Sariah'Lit



Sariah'Lit est un blog consacré à la littérature sous toutes ses formes. Je m'appelle Stéphanie. Vous trouverez sur ce blog mes avis littéraires concernant mes différentes lectures, mais également quelques concours que je propose occasionnellement.








Actuellement sur Instagram






Copyright © 2013-2017 - Sariah'lit, blog littéraire - Une pause lecture pour s'évader

A vif

2 juin 2017

"Il n’y avait que trop d’occasions d’essuyer les larmes de quelqu’un
et de lui dire : « Un de perdu, dix de retrouvés. » "

Hall Alexis
475 pages
Éditions Milady (2017)
Collection slash
Se remettant péniblement d’une rupture, Laurence Dalziel a bientôt quarante ans et en a marre des relations BDSM. Jusqu’à ce qu’il rencontre Toby Finch. Dix-neuf ans. Intrépide, féroce et vulnérable. Toby ignore quoi faire de sa vie mais il sait une chose : il veut Laurie. Il le veut à genoux. Le faire souffrir, le voir supplier et tomber amoureux. Mais si Laurie consent à s’abandonner entre ses bras, son cœur reste imprenable. Car Toby est trop jeune, trop intense, trop facile à blesser. Et ce qu’ils partagent ne peut pas durer… ne peut pas être réel.
Extrait :

« Putain. Je me réveille dans un lit inconnu, entre les bras d’un type que je connais à peine, et c’est parfait. On ne m’a jamais tenu comme ça avant. C’est tellement, genre… absolu. Ses doigts sont détendus sur mon poignet, mais ils sont encore là. Ce poids est réconfortant, comme s’il ne supportait pas de me laisser partir. Je ne pense pas qu’il ait bougé de toute la nuit. Je fais super attention parce que je ne veux pas le réveiller, mais je me tortille jusqu’à ce que nous soyons face à face. Laurie.
Il a l’haleine du matin, mais moi aussi. J’aime simplement le regarder comme ça. D’une certaine manière, il est à la fois plus et moins lui-même, sévère et doux. Et allongé là dans cette chaleureuse brume, je n’arrive pas à croire toutes les choses qu’il m’a offertes en une seule nuit : pouvoir, soumission et gentillesse. Et maintenant, ça – sa sérénité. Il est également la première personne à me prendre au sérieux, à me donner vraiment l’impression d’être beau. Je ne peux m’empêcher de me demander ce que je vais pouvoir lui rendre. »

Mon avis :

Je n’ai pas l’habitude de commencer mes chroniques de cette façon, mais si vous n’aimez pas les romances avec des rapports sado-masochistes, avec des protagonistes avec un écart d’âge important, cette lecture n’est pas faite pour vous. Et je la déconseille vivement aux mineurs.
À trente-sept ans, Laurie, alias Laurence Dalziel, est consultant en médecine générale. Depuis sa séparation six années plus tôt avec Robert, son amant et partenaire de jeu, Laurie n’a plus d’attrait pour la pratique de la soumission alors que cela lui est essentiel. Lors d’une soirée où il accompagne ses amis dans un club, il fait la rencontre de Laurie Finch, 19 ans. Sa présence lui paraît incongrue, trop fragile et trop juvénile pour faire partie du milieu. Mais le jeune homme parvient à surprendre Laurie et à attiser sa curiosité. Toby a conscience de ne pas être pris au sérieux comme dominant : il est jeune, inexpérimenté avec un physique chétif et pubère. Pourtant, Toby sait ce qu’il veut : un homme à ses pieds, quelqu’un qui se soumet à lui corps et âme et en toute confiance. Quand Laurie lui donne l’occasion de passer une nuit en sa compagnie, il est ravi de pouvoir vivre ses fantasmes. Mais ce dernier, surpris par le rapprochement soudain avec Toby, le met à la porte sitôt terminé.
À vif est une romance insolite et surprenante par bien des aspects. Mais la plume de l’auteur est, je trouve, assez particulière et à double tranchant : je pense que c’est le genre de récit auquel on accroche profondément ou pas du tout. Alexis Hall nous narre le récit de deux protagonistes différents qui défient la bienséance. Ils n’ont rien en commun, l’un à peine sorti de la puberté et toute une vie à construire, l’autre que l’expérience a aigri. Mais Laurie et Toby se complètent parfaitement. Toby a cette fraîcheur, cette joie de vie propre à la jeunesse qui vient contrebalancer les réticences de Laurie. Les circonstances rapprochent les hommes, et lentement ils commencent à établir une relation. Cela ne va pas être sans difficulté : Laurie ne sera pas facile à amadouer par exemple, ne voulant pas offrir son cœur de peur d’être blessé à nouveau. Il y a de nombreux problèmes à surmonter comme la différence de carrière, l’écart d’âge, l’éducation et les attentes de chacun. Ce que j’ai apprécié dans la manière dont l’auteur a amené son histoire est l’attention qu’il a apporté aux sentiments des personnages : la perte, le chagrin, l'espoir et les doutes sont parfaitement décrits. On se sent proche de Toby et Laurie. En bref, À vif est un ouvrage sur l’acceptation et l’amour, une lecture incisive, mais, comme je le disais précédemment, elle ne plaira pas à tout le monde.

★★★☆☆
Stéphanie

Alexis Hall est né au début des années 1980 et pense encore que le XXIe siècle est le futur. Il a exercé de nombreux métiers, parmi lesquels glacier, diseur de bonne aventure, technicien de laboratoire, et joueur professionnel. Dans la plupart des cas, il s’est fait virer. Il ne sait pas cuisiner ni chanter, mais se débrouille avec une épée et peut démarrer une voiture avec les fils de contact.
 http://www.quicunquevult.com/                                                                   




À propos de Sariah'Lit:

Stéphanie, férue de lecture et blogueuse depuis 2013. Elle ne passe pas une journée sans avoir un livre entre les mains pour s'évader.

Retrouvez-la sur : Facebook | Twitter | Instagram

LES MOTS DOUX :

  1. Je lis trop rarement les 4e de couverture et ce dernier me faisait envie que par sa couverture. Mais OMG que j'étais loin du sujet que cette dernière dégage llllolloll

    RépondreSupprimer