Sariah'Lit



Sariah'Lit est un blog consacré à la littérature sous toutes ses formes. Je m'appelle Stéphanie. Vous trouverez sur ce blog mes avis littéraires concernant mes différentes lectures, mais également quelques concours que je propose occasionnellement.








Actuellement sur Instagram






Copyright © 2013-2017 - Sariah'lit, blog littéraire - Une pause lecture pour s'évader

Rien qu’un instant

26 septembre 2017

"J’ai eu de la chance de m’en sortir. C’est ce que les gens affirment toujours."

Lynn Stacey
380 pages
Éditions Milady (2017)
Collection sensations
Ancien militaire, Lynx Anders dispose d’une arme infaillible pour apaiser sa douleur et ses souffrances : le sexe sans engagement ni retenue. Après une nuit torride avec Sarah Linscum, Lynx comprend que ça ne lui suffira pas. Le caractère enjoué et pétillant de la jeune femme a eu raison de sa carapace de dur à cuire et il en veut davantage. Déterminé à découvrir les sombres secrets que Sarah s’efforce de cacher, il s’aperçoit qu’il suffit d’un instant pour que tout bascule… Pourront-ils oublier leurs cauchemars et trouver un moyen non seulement de guérir, mais aussi d’aimer ?
Extrait :

« — Alors, qui est-ce ? demande ma mère.
Elle me fait penser à un chiot qui vient de ramasser un nouvel os à mâchouiller. Ses yeux se mettent à scintiller dès qu’elle surmonte le choc que quelqu’un ait osé transgresser sa règle pas-de-téléphone-à-table.
— Personne. Une fille, répond Landon en haussant les épaules, la bouche pleine de pommes de terre. Je t’ai dit que j’avais eu un rencard sympa, y a quelques semaines.
— Et ?
Je pince les lèvres, ignorant l’intérêt qui perce dans la voix de ma mère.
Landon lève les yeux au ciel. Puis, dans un geste inhabituel, il se penche en avant, pose les deux avant-bras sur la table et sourit à ma mère.
— Elle s’appelle Karly. Elle travaille dans une banque près du gymnase et on sort ensemble depuis un mois. C’est tranquille ; il se peut que ça devienne sérieux, et non, tu ne vas pas la rencontrer.
— Mais…
Landon l’interrompt :
— Non, maman. Et si tu te pointes chez moi un dimanche matin je peux te garantir que je n’aurai pas de caleçon, que tu mettras Karly horriblement mal à l’aise et que ce n’est pas une fille que j’ai envie d’effrayer tout de suite.
— Très bien, râle ma mère en se tapotant les lèvres avec sa serviette. Pas besoin de me menacer.
Je m’esclaffe en la voyant si contrariée.
— Sérieusement, m’man. Quand je voudrai que tu la rencontres, tu la rencontreras, déclare Landon.
— T’as dit « quand », pas « si ».»

Mon avis :

Rien qu’un instant est le quatrième volet d’une série de romans intitulée Rien qu’une chanson. Celui-ci raconte l'histoire de Lynx et Sarah qui se déroule en parallèle du tome précédent Rien qu’un soupir. En le débutant, je n’en avais pas connaissance, et certains liens avec les protagonistes secondaires n’étaient pas clairement identifiés dès le début. Mais, à part ce petit bémol, l’ouvrage peut se lire indépendamment des autres.

Lynx et Sarah se sont croisés, par hasard, lors d’un combat de free fight à La Vegas. Ils décident de passer une unique nuit ensemble et de se séparer, de rester ami, sans jamais chercher à renouveler l’expérience, l’un et l’autre n’étant pas prêts pour vivre une relation exclusive. Pourtant, lorsque Sarah rentre chez elle, elle ne peut arrêter de penser à cette merveilleuse nuit passée avec Lynx. Et, quand celui-ci reprend contact avec elle, elle ne peut refuser de passer une nouvelle soirée en sa compagnie, excitée à l’idée de renouveler l’expérience. Ensemble, Lynx et Sarah s'engagent sur ce qui commence comme une seule nuit pour devenir rapidement bien plus, que l'un d'eux soit prêt ou non.

Lynx et Sarah ont des difficultés à passer une nuit entière avec une autre personne, à partager un lit pour la nuit choisissant de fuir l’autre avant de s’endormir. Cela s’explique par des blessures du passé. Sarah, elle, enchaîne les aventures sans lendemain, incapable de s’attacher à une tierce personne. Kennedy est d’ailleurs son unique amie, et ne souhaite pas voir cela changer. Elle partage son temps entre son travail et l’association qu’elle a créée suite à un accident qu’elle a provoqué dans sa jeunesse. Rien ne semble lui faire oublier le drame qu’elle a causé à seize ans, un homme et un enfant ayant perdu la vie alors qu’elle pianotait un sms sur son téléphone en conduisant. Elle garde sur ses épaules ce fardeau et se refuse de mener une existence heureuse, expiant sans cesse sa faute et s’interdisant toute relation sentimentale. De son côté, Lynx souffre de stress post-traumatique suite à son expérience difficile dans l’armée. Ses cauchemars sont nombreux, violents, l’empêchant de partager une nuit avec une femme, de peur de la blesser pendant son sommeil. Sans le savoir, Lynx et Sarah se ressemblent énormément. Ils vont devoir faire un travail considérable sur eux pour surmonter leurs difficultés, accepter d’être des survivants alors que du sang entache leurs souvenirs

Dans l’ensemble, Stacey Lynn nous offre une histoire sympathique à découvrir. Cependant, j’aurais aimé qu’elle approfondisse un peu plus le lien entre les personnages : tout se déroule un peu trop rapidement à mon goût sans que cela dépasse vraiment le côté charnel qui est à la base de leur relation.

★★★☆☆
Stéphanie

Stacey Lynn vit aux États-Unis dans la région du Mid-Ouest. Elle coule des jours heureux en compagnie de son mari et de ses quatre enfants. Stacey passe ses soirées enveloppée dans une couverture et plongée dans un bon livre, ou armée de son ordinateur portable pour laisser libre cours à toutes les histoires qui lui trottent dans la tête.




À propos de Sariah'Lit:

Stéphanie, férue de lecture et blogueuse depuis 2013. Elle ne passe pas une journée sans avoir un livre entre les mains pour s'évader.

Retrouvez-la sur : Facebook | Twitter | Instagram

ENVOYER UN MOT DOUX