Sariah'Lit

Boys don’t cry

8 février 2018

"Quel petit cachottier. Élève studieux le jour, reproducteur de compèt' la nuit !"

Blackman Malorie
287 pages
Éditions Le Livre de Poche (2018)
Collection jeunesse
Dante attend les résultats de ses examens. Le courrier qui lui ouvrira les portes de l'université. De sa future vie.
Celle dont il a toujours rêvé.
Mais quand on sonne enfin à la porte, ce n'est pas le facteur, c'est Mélanie. Son ex-copine, dont il n'a plus entendu parler depuis des mois. Avec un bébé. Le sien.
Le leur.
Être père à 17 ans ? Il y a de quoi pleurer.
Mais les garçons ne pleurent jamais...
Extrait :

« Emma s'est accrochée au fauteuil pour se mettre debout. Elle a regardé autour d'elle, posant ses yeux tour à tour sur moi, tante Jackie et Adam.
- Va voir Papa, l'a encouragé ma tante. Va, ma chérie, marche vers Papa.
Emma a tout de suite tourné la tête vers moi. Elle savait déjà qui j'étais. Mon coeur a tressauté dans ma poitrine. Le lien familial n'était-il pas uniquement biologique ? Existait-il une sorte d'instinct ? J'ai repoussé l'idée. Qu'est-ce qui m'arrivait ? Des images étranges surgissaient : des images d'Emma à cinq ans, à quinze ans, à trente-cinq ans ; des images où je jouais au ballon avec elle, où je partais en vacances avec elle, où je l'emmenais à l'école, où je discutais d'arts, de politique, de musique et de la vie avec elle, où je lui apprenais des choses...
Des images où elle restait avec moi.
Emma a lâché le fauteuil.
Je me suis accroupi et j'ai ouvert les bras.
- Viens, Emma. Marche. Viens vers... moi, ai-je souri.
Elle a fait un pas, puis deux, puis trois avant de s'écrouler dans mes bras.
Mais elle avait marché.
Vers moi. »

Mon avis :

C’est le premier roman de Malorie Blackman que je parcours malgré tout ce que j’ai pu voir sur sa série Entre chiens et loups. Je ne m’étais jamais attardée sur ce récit, celui d’un jeune garçon de dix-sept ans se retrouvant père du jour au lendemain. Et, je regrette désormais de ne pas m’être plongée dans cette lecture plus tôt.

Boys Don’t Cry est l'histoire de Dante Bridgeman, un adolescent brillant qui attend ses résultats pour partir à l'université, ce qui signifie pour lui de poursuivre ses rêves de journalisme et commencer une nouvelle vie loin de son actuelle existence terne. Mais, les choses prennent un tour inattendu quand une ex-petite amie se présente à sa porte avec un bébé. Son bébé. Un enfant dont il est entièrement responsable. Cette découverte le bouleverse et, il voit ses projets d’avenir s’étioler avant même avoir pu les toucher du doigt. Et alors que la situation ne pouvait être pire, la mère d’Emma, incapable de continuer à faire face à ses obligations, lui abandonne l’enfant.

C’est également l'histoire d'Adam, le frère de Dante, qui aspire à devenir acteur, se faire une place dans le monde du cinéma. Guilleret et cultivant une joie de vivre contagieuse, il ne cache toutefois pas son homosexualité, même si sa famille préfère ignorer ses penchants. Pourtant, le jeune homme reste sensible aux sarcasmes et aux moqueries qu’il doit subir des autres pour ne pas cacher qu’il y est réellement. Une position difficile à supporter, mais non moins réaliste.

Depuis le décès de sa mère, Dante, son frère et son père vivent une existence plutôt insipide. Les deux garçons ressentent toujours l’absence de leur mère, même si leur père a toujours fait tout ce qui lui était humainement possible pour les élever. Mais, au fil du temps, les liens entre Dante, Adam et leur père se sont peu à peu détériorés. L’arrivée d’un bébé dans leur famille va bouleverser les choses et, pas forcément de manière négative. Les liens vont se ressouder. Ils vont apprendre à communiquer, à se redécouvrir d’une autre manière.

Habituellement, les titres jeunesse abordent la grossesse des adolescents du point de vue des filles, sans s’attarder sur les sentiments des garçons, comme-ci les pères n’avaient aucun rôle à jouer dans l’éducation des enfants. J’ai trouvé que ce changement de perspective était intéressant et surprenant. Ainsi, l’auteure s’attarde sur des questions intéressantes autres que la parentalité précoce, comme la place des hommes dans la société, l’homophobie, la différence, les attentes et le regard des autres.. C’est une intrigue plutôt complexe que l’auteure aborde en toute simplicité. Une lecture émouvante que j’ai grandement apprécié parcourir.

★★★★☆

Stéphanie

Malorie Blackman est née à Londres en 1962. D’abord ingénieur informatique, elle devient rapidement auteur à temps plein à la suite du succès de son premier roman, "Hacker", qui rafle à sa sortie, en 1994, les principaux prix de littérature jeunesse en Angleterre. Depuis, elle est devenue un auteur majeur de littérature jeunesse dans son pays.




À propos de Sariah'Lit:

Stéphanie, férue de lecture et blogueuse depuis 2013. Elle ne passe pas une journée sans avoir un livre entre les mains pour s'évader.

Retrouvez-la sur : Facebook | Twitter | Instagram





ENVOYER UN MOT DOUX