Sariah'Lit

C'est le 1er, je balance tout ! #février2018

1 février 2018


Rendez-vous est proposé par le blog Allez vous faire lire. Le principe ? Quatre trucs à balancer:
  1. Le Top & Flop de ce que j’ai lu le mois dernier
  2. Au moins 1 chronique d’ailleurs lue le mois dernier
  3. Au moins 1 lien qui m’a fait « Wahou » le mois dernier (hors chronique littéraire)
  4. Et enfin : ce que j’ai fait de mieux le mois dernier
#1.TOP & FLOP
Beaucoup de bonnes lectures en ce mois de janvier. 7873 pages parcourues, avec comme en tant ordinaire une prédominance pour la romance. Le bilan lecture sera disponible demain. 

Mes tops


Mes flops

#2. CHRONIQUES D'AILLEURS

Saving her de Corinne Michaels
Chroniqué par Un brin de lecture

Ils avaient tout pour être heureux... c'était un mensonge.
Liam n’aurait pas dû être sa seconde chance. L’homme qu’elle était censée aimer pour toujours, c’était Aaron, son mari. Bien sûr, pour les femmes de militaires, « toujours » n’existe pas. Natalie savait qu’être veuve si jeune – à vingt-sept ans à peine – était une possibilité. En revanche, qu’il n’ait suffi que de quelques instants avec Liam pour remettre en question toute son histoire avec Aaron… ça, elle ne l’aurait jamais imaginé. Elle qui pensait avoir déjà vécu le grand amour, la voilà confrontée pour la première fois à des émotions qui la dépassent : la douleur, le désir, la culpabilité… Et impossible d’y échapper. Désormais une seule chose est sûre : les sentiments qu’elle éprouve envers Liam sont si intenses et puissants que soit ils la sauveront… soit ils la perdront.

Ne t'attache pas de Morgane Bicail
Chroniqué par Au pays de lire

Alexie, seize ans, mène une vie rangée. Ce n'est pas le cas de son voisin, le séduisant et ténébreux Jérémy, qui ne vit que pour le risque et ne tarde pas à l'entraîner dans les défis les plus insensés.
Mais quel avenir y a-t-il pour une relation placée sous le signe de l'adrénaline et vouée à la clandestinité ?

Paroles d'honneur 
de Leila Slimani et Laetitia Coyn
Chroniqué par Carnet parisien

Leïla Slimani fait la connaissance de Nour, une Marocaine qui lui raconte sans tabou sa sexualité et les tragédies intimes que subissent la plupart des femmes qu’elle connaît.
Ce témoignage poignant, suivi d’autres rencontres à travers le pays, bouleverse la romancière franco-marocaine qui décide de mettre la parole de ces femmes à l’honneur. À travers leurs histoires personnelles, on découvre le drame de la condition sexuelle féminine au Maroc au sein d’une société hypocrite qui condamne le désir et la liberté d’aimer.
Cette BD reportage dépeint sans concession la réalité complexe d’un pays où l’islam est religion d’État et rappelle à chacun de nous l’importance du combat pour les droits fondamentaux de la femme.
#3. AILLEURS SUR LE WEB
En parcourant le net, je suis tombée sur cet article de La malle aux livres qui date de quelques mois déjà, où elle met en avant les remarques faites par les personnes qui nous entourent lorsqu'elles découvrent qu'on lit de la romance, les critiques et les jugements qui les amènent à nous cataloguer. J'avoue avoir été d'accord avec certains points soulevés. Pour lire l'article ICI


Et, si vous ne l'avez pas aperçu, un fan-film sur les origines de Voldemort a été publié sur Youtube, Origins of the Heir, ICI . Une autre version française, Le maître de la mort, existait déjà, ICI.

#4. HAPPY NOMBRIL
En janvier :

  • J'ai lu 21 livres. Avec le temps gris et froid, la lecture était la meilleure occupation, histoire de s'évader un peu... 
  • J'ai mangé beaucoup trop de galettes et autres pâtisseries. Ma balance n'était pas très contente et m'a ordonné de bouger un peu plus mes fesses  ツ Bonne résolution, tout ça, tout ça....
  • Je suis allée trois fois à la salle de sport (cf point précédent). Autant dire que ce n'était pas suffisant pour contenter ma balance !

À propos de Sariah'Lit:

Stéphanie, férue de lecture et blogueuse depuis 2013. Elle ne passe pas une journée sans avoir un livre entre les mains pour s'évader.

Retrouvez-la sur : Facebook | Twitter | Instagram





ENVOYER UN MOT DOUX