Sariah'Lit

Le cycle des morts

5 février 2018

"Plus rien ne m'importe depuis que tu as disparu, ni ce livre que j'ai tant aimé feuilleter, ni les dernières lueurs du jour qui filtrent à travers les fenêtres."

Bolle Catherine
283 pages
Rise Éditions (2018)
Dévastée par le décès d’Antonin, Alison retourne sur les lieux du drame, au camping qu’ils aimaient tant. Alors, un concours de circonstances permet aux deux amants de se retrouver dans l’enceinte d’un fort qui sert de passage vers l’au-delà. Elle découvre ainsi qu’une revenante du Moyen ge cache un terrible secret auquel Antonin est lié malgré lui. Dès lors, Alison, de plus en plus attirée par la mort, se voit confrontée à un double danger : la jalousie maladive de cette femme prête à tout pour garder Antonin à ses côtés et les menaces d’un mystérieux individu déterminé à l’empêcher de faire son deuil.
Extrait :

« Assis dans un coin de la cellule, la tête posée contre le mur, je t’attends. J’ignore depuis combien de temps, cependant je ne bougerai pas d’ici jusqu’à ton arrivée. Un léger sourire s’étire sur mes lèvres quand je repense à ta manière d’évoquer Berthe. Une façon originale de me faire savoir que c’est là que tu apparais après avoir pris une gélule. Séra n’a rien dû comprendre ! En même temps, il ne faudrait pas qu’il cherche à en apprendre davantage. Lui as-tu parlé de moi ? De nos retrouvailles ? J’espère que non. C’est assez dur de t’infliger pareille torture, pas la peine de l’entraîner dans notre folie, lui aussi. Malgré tout ce qui s’est passé, il reste mon meilleur ami, mon frangin. Et je peux compter sur lui pour te protéger du fêlé qui rôde au camping. Cette histoire me rend malade, ça tourne en boucle depuis tout à l’heure. Qui te veut du mal ? Pourquoi ? »

Mon avis :

Le cycle des morts est une lecture intrigante. Pas une romance en soi, mais l’histoire d’âmes soeurs que même la mort ne peut séparer, de la peine de ceux qui restent quand un être cher nous quitte. De nombreuses révélations au cours du récit apportent du rythme et attirent notre attention malgré un début émouvant.

1992, alors que le bonheur semble enfin s’ouvrir à Antonin et Alison après des mois à s’aimer sans se l’avouer, ce dernier meurt dans un tragique accident de moto. Lorsqu’il revient à lui, Antonin se réveille dans un endroit qui lui est familier, une petite pièce sombre tout en pierre avec une unique ouverture : la cellule de Berthe de Joux qu’il a visitée quelques jours auparavant avec Alison. Que fait-il là ? Pourquoi n’y-a-t-il personne ? Pourquoi ne ressent-il plus rien ? Il fait alors la rencontre de Mahaut, l’unique occupante des lieux. Très vite, il comprend qu’il se trouve coincé entre le monde des vivants et des morts, et que la jeune femme est la seule personne avec qui il pourra désormais communiquer.

1912, Mahaut est une jeune fille gentille et serviable qui vit une existence simple en compagnie de son père et de ses frères. Un jour, des hommes viennent la chercher sous les yeux de son père sans que celui-ci n’intervienne pour les en empêcher. Ils l’emmènent dans le fort de Joux auprès de Berthe, une femme suppliciée et enfermée durant des années par son époux dans une cellule du fort. Cette dernière lui raconte son histoire et lui apprend par là-même être sa véritable mère, une enfant née de son amour pour le meilleur ami de son mari. Ne supportant pas cette découverte, Mahaut en vient à se suicider devenant une âme errante et maudite au coeur du fort.

Le cycle des morts est un récit émouvant et surprenant. L'ambiance du récit oscille entre le paranormal et le drame. La romance est un peu présente, mais n’est pas l’aspect essentiel de l’intrigue. Les protagonistes sont plutôt attachants, chacun ayant une personnalité qui lui est propre. Meilleur ami de Séraphin et amoureux d’Alison, Antonin a toujours eu de profonds sentiments pour la jeune femme. Mais, en raison d’un pacte avec Séraphin, il ne s’est jamais permis d’entamer une relation avec elle. Séraphin est également épris d’Alison. Au milieu de ces deux hommes, Alison supporte difficilement la perte de celui qu’elle aime. Une année s’est écoulée et, sa peine est toujours aussi présente, la douleur aussi forte. Se rapprocher de Séraphin pour surmonter cela lui a semblé naturel. Des chapitres nous permettent d’avoir un aperçu de ce qui les lie tous les trois. Mais également de l’accident d’Antonin, du deuil d’Alison ou des raisons qui ont poussé Mahaut vers Antonin.

En bref, c’est une lecture intéressante. Mais, j’ai la sensation qu’elle ne conviendra pas à tous les lecteurs. L’intrigue est complexe et foisonne de détails malgré sa longueur. Et, il me manquait ce petit quelque chose qui nous permettrait de comprendre les différents événements surnaturels présents dans l’ouvrage.

★★★☆☆

Stéphanie





À propos de Sariah'Lit:

Stéphanie, férue de lecture et blogueuse depuis 2013. Elle ne passe pas une journée sans avoir un livre entre les mains pour s'évader.

Retrouvez-la sur : Facebook | Twitter | Instagram





ENVOYER UN MOT DOUX