Sariah'Lit

PS : Tu me manques

6 mars 2018

"Quand tout s’écroule autour de soi, il ne reste plus qu’une solution : aller de l’avant."

Kemmerer Brigid
435 pages
Éditions Hachette (2018)
Juliet, 17 ans, n’accepte pas la mort de sa mère, renversée quatre mois plus tôt par une voiture. Elle lui écrit des lettres qu’elle dépose sur sa tombe. Declan, petit délinquant qui effectue des travaux d’intérêt général au cimetière les trouve et décide de lui répondre de manière anonyme. Une correspondance commence entre "Cemetary Girl" et "The Dark".
Au fil des messages, Juliet découvre que son correspondant a lui aussi perdu un être cher : sa sœur. Lettre après lettre, ils apprennent à surmonter leur chagrin et leurs relations difficiles avec leurs proches, et ils tombent amoureux.
Ce qu’ils ignorent tous les deux, c’est qu’ils se détestent dans la vraie vie. Au cours du bal de fin d’année, Juliet insulte Declan. Elle se réfugie au cimetière, mais sa voiture tombe en panne. Paniquée, elle demande de l’aide à The Dark et en venant aider Cemetary Girl, Declan découvre son identité…
Extrait :

« L'intimité est une illusion.
Visiblement tu en sais quelque chose, puisque tu as lu ma lettre. Elle ne t'était pas destinée. Elle n'était pas pour toi. Elle n'avait rien à voir avec toi. C'était entre ma mère et moi. »

Mon avis :

PS : Tu me manques est un ouvrage qui m’a particulièrement touchée avec des émotions profondes qui se dégagent du récit, avec des thèmes forts tels que la solitude, la famille avec des adolescents brisés qui essaient de trouver leur chemin et un sens à leur existence.

Juliet Young a récemment perdu sa mère lors d’un accident de voiture alors qu’elle rentrait chez eux à la demande de sa fille. Depuis ce jour, Juliet ne cesse de la pleurer. La jeune fille avait pris l'habitude d'écrire des lettres à sa mère lorsque cette dernière partait à l'étranger dans les zones de guerre, en tant que photographe. L’unique moyen à sa portée pour garder un lien avec elle passe par ces lettres qu’elle laisse désormais sur sa tombe. Declan Murphy a écopé d’heures de service communautaire pour avoir causé des dommages matériels avec un véhicule alors qu’il était sous l’emprise de l’alcool, une nuit qui lui vaut de travailler au cimetière. Alors qu’il nettoie les tombes, il trouve une lettre de Juliet. Il trouve dans ses mots un écho à ses propres sentiments. Sans réellement réfléchir à ce qu’il faisait, il décide de lui répondre et, quand Juliet découvre sa lettre privée annotée, elle est en colère et lui répond en retour. Commence alors entre eux un échange de lettres anonymes où chacun s’épanche sur ses souffrances. Mais, dans la vie, Juliet et Declan ne s’apprécient guère.

Juliet et Declan souffrent tous les deux. À bien des égards, ce qu'ils éprouvent est très similaire. Juliet, bien que submergée par le chagrin, se sent responsable de la mort de sa mère, si bien qu’elle refuse de parler d’elle, de s’intéresser à nouveau à la photographie et, s’est peu à peu éloignée de la seule famille qui lui reste, son père. Elle garde en elle une certaine irritabilité, une aigreur qui la pousse à se refermer. Elle se sent seule, pensant que personne ne peut comprendre ce qu’elle ressent. Declan, de son côté, est également en deuil depuis que sa petite soeur est morte à cause de son père. Mais, il est aussi furieux, déchiré par sa famille dans laquelle il ne trouve plus sa place. On le considère comme un criminel et on le juge toujours fautif, sans chercher à écouter ce qu’il a à dire. Son beau-père le déteste, sa mère est devenue passive et ne semble plus s’intéresser à lui. Aussi cache-t-il sa frustration, sa douleur et sa solitude sous une personnalité rebelle.

Je m’étais lancée dans cette lecture, un soir, dans l’intention d’en découvrir que quelques chapitres. Mais, les pages ont défilé sans que je n’en prenne conscience : j’étais tellement absorbée par ce livre que je ne pouvais m'arrêter de lire. Je me suis retrouvée à fermer l’ouvrage tard dans la nuit. Ce livre explore l'amitié, la famille, le chagrin et plus encore. L’auteure sait parfaitement mettre en avant les émotions ressenties par nos protagonistes : le chagrin de Juliet ou la fureur de Declan. J’ai également apprécié la façon dont elle a mis en avant comment des mots et des actions d’adultes peuvent être nocifs sur leurs enfants. Une lecture que je ne peux que vous recommander.

★★★★☆

Stéphanie

Après avoir passé ses années de lycée à écrire pendant les cours dans le dos de ses professeurs, Brigid Kemmerer est devenue l'auteure de la série jeune adulte The Elementals et de romances contemporaines. http://www.brigidkemmerer.com/




À propos de Sariah'Lit:

Stéphanie, férue de lecture et blogueuse depuis 2013. Elle ne passe pas une journée sans avoir un livre entre les mains pour s'évader.

Retrouvez-la sur : Facebook | Twitter | Instagram





ENVOYER UN MOT DOUX