Sariah'Lit

J’irai danser (si je veux)

28 mai 2018

"On s’est aimés comme personne, évidemment.
On s’est mariés pour toujours, comme tout le monde."

Lavoie Marie-Renée
255 pages
Éditions J’ai lu (2018)
Collection Lj
Diane danse comme une enclume, aime les chats, se trouve moche et déteste les mariages. Surtout le sien. Elle vient de se faire plaquer pour «quelqu’un d’autre» (sexe non identifié mais prévisible, genre «jeune pétasse»)... Désagrégée ou presque, Diane est secouée par sa meilleure amie. Celle-ci lui suggère de se remettre au plus vite sur le marché de la séduction, en commençant tout doux par le «frenchage», le flirt. Ji-Pi, le charmant comptable du quatrième étage, marié, devrait faire l’affaire. Enfin, normalement...
Extrait :

« Quand le mari de mon amie Claudine l’a quittée pour une de ses étudiantes, ce n’était pas ce qu’elle croyait non plus : « C’est une fille brillante, elle a lu tout Heidegger ! » Pas sa faute, au beau Philippe, Heidegger avait éjaculé dans le cerveau bien ferme d’une de ses étudiantes, et ça lui avait conféré une aura irrésistible. Qui est Heidegger ? On s’en fout. Et Claudine s’en contre-torche tellement d’Heidegger, qu’elle a mis la main sur une collection de ses ouvrages pour allumer ses feux de foyer et tapisser le fond de la litière de ses chats. Avec le temps, l’image de la nénette au cerveau farci de phénoménologie heideggerienne s’est agglomérée à celle des boulettes de caca. On fait ce qu’on peut pour se faire du bien. »

Mon avis :

Il y a un petit quelque chose dans le résumé de cet ouvrage qui m’a immédiatement attiré, une espèce d’humour grinçant qui promettait un agréable moment de lecture.

À quarante-huit ans, Diane est enfermée dans une vie simple et banale avec de beaux et grands enfants, une maison et un travail qui la comblent totalement. Mais, son univers si chèrement acquis s’écroule du jour au lendemain lorsque son mari Jacques, le père des enfants, la quitte pour une femme plus jeune après vingt-cinq années de mariage. Persuadée que tout cela est de sa faute, cet événement est comme un électrochoc pour elle, le point de départ d’une longue réflexion sur le mariage, la vie de couple, la confiance, la routine. Nous suivons page après page la descente de Diane et ses tentatives de ne pas succomber à sa tristesse. Elle est soutenue par Claudine, une amie qui a vu son mari partir également.

J’irai danser (si je veux) est une chick-lit qui reprend tous les codes d’une lecture légère et rythmée, ponctuée de beaucoup d’humours. Les romans ayant des intrigues comparables sont nombreux en ce moment, pour ne citer qu’eux parmi tant d’autres : Lola, sérieux ! , (Presque) jeune, (presque) jolie, (de nouveau) célibataire ou encore Love me Tinder. Autant de femmes qui voient leur existence prendre un nouveau tournant. De leurs ruptures naissent des femmes différentes, plus fortes, plus sûres d’elles mais aussi plus vivantes que jamais. Un scénario assez simple et répété, mais que j’ai toutefois apprécié. L’auteure nous donne une vision du mariage particulière, qui répond à des conventions sociales : on se marie parce que c’est la suite logique des choses lorsqu'on aime une autre personne. Diane, de son côté, est une femme comme les autres, qui a cru au précepte du mariage et de l’amour pour toujours. C’est une protagoniste dans laquelle nous parvenons facilement à nous identifier. J'émettrai toutefois quelques réserves concernant l’utilisation un peu trop présente des expressions québécoises. C’est parfois déstabilisant à lire et, sans le glossaire en fin d’ouvrage, il y a de nombreuses situations que je n’aurais pas comprises.

Une lecture légère, agréable et rapide qui aborde aussi bien le thème de la famille que l’amitié, un livre parfait pour l’été.

★★★☆☆

Stéphanie

La québécoise Marie-Renée Lavoie est professeure de littérature. Elle a remporté un vif succès, autant critique que populaire, avec ses précédents romans.




À propos de Sariah'Lit:

Stéphanie, férue de lecture et blogueuse depuis 2013. Elle ne passe pas une journée sans avoir un livre entre les mains pour s'évader.

Retrouvez-la sur : Facebook | Twitter | Instagram





ENVOYER UN MOT DOUX