Sariah'Lit

Mission redemption

15 mai 2018

"Lui aussi, c’est un ange, alors il ne peut rien lui arriver…
Si ce n’est de m’avoir rencontrée."

Anah Farah
555 pages
Éditions Black Ink (2018)
Brillant élément d’une agence de mercenaires, Mikael Kaverine a décidé de raccrocher et aspire à une nouvelle vie.
Sa patronne lui propose une dernière mission : la surveillance rapprochée de la sulfureuse Gabriel, fille illégitime d’un puissant homme d’affaires, menacée par un mystérieux corbeau.
Ce boulot va mettre les nerfs de Mikael à rude épreuve, faisant vaciller son self-control au contact de la jeune rebelle dont il a la charge.
Entre provocations et attirance, chacun cherche à prendre l’ascendant sur l’autre, mais qui sortira vainqueur ?
Extrait :

« La nuit est fraîche, et la brise qui assaille l’intérieur de la voiture me remet les idées en place. Gabriel est assise à côté de moi. Elle essaie d’alléger l’atmosphère en me parlant du mariage et du point auquel elle s’est fait chier, me confiant qu’elle n’aurait jamais dû accepter ma requête… J’ai du mal à rester focalisé sur sa voix.
Après cette soirée riche en émotions, la nostalgie m’a immergé dans ses vagues et ne veut plus me lâcher. Je revois Caroline feuilleter ces magazines de mariage, excitée à l’idée de s’habiller de la robe de mariée de ses rêves. Elle était emballée à la perspective d’investir avec moi dans une maison assez grande pour accueillir le nombre d’enfants qu’on n’avait pas encore décidé d’avoir, mais qui promettait d’être important. L’espoir d’une cérémonie traditionnelle, comme point de départ d’une famille comblée et unie, d’une famille « normale », volatilisé en un jour à peine.
Je n’ai rien vu venir, comme l’imbécile heureux que j’étais, et elle s’est barrée. Disparue. »

Mon avis :

C’est la sublime couverture de l’ouvrage et son résumé attrayant qui m’ont convaincu de me plonger dans ce récit.

À dix-neuf ans, Gabriel est une jeune femme délaissée qui vit seule dans une grande maison. Sa mère est décédée quelques années plus tôt. Son père, quant à lui, est distant, absent de son existence, ne s’intéressant que peu à ce qu’elle fait de ses journées. Exubérante, caractérielle, elle abuse des relations passagères pour combler un vide dans son existence, ne prêtant que peu d’attention aux sentiments des personnes qui l’entourent, mis à part pour ceux qu’elle considère comme ses amis, Violet et Ian. Elle est la parfaite caricature de la jeune fille gâtée qui ne se préoccupe que d’elle et qui piétine les autres sur son passage. Rien n’a d’importance pour elle jusqu’à ce que son père lui assigne un garde du corps suite à des menaces. Bien décidée à ne pas se laisser dicter sa conduite, elle va tout faire pour plier cet homme à ses désirs. Mais, ce dernier n’est pas prêt à succomber à ses avances, si attirantes soient-elles.

Trentenaire, Mikael travaille pour une agence de mercenaires, le C37, qui lui a permis de sortir de sa torpeur et reprendre sa vie en main. Mais, la mort de son coéquipier l’a plongé dans un état dépressif dont il parvient difficilement à refaire surface. Il se pose de nombreuses questions quant à ses activités parfois douteuses pour l’agence et, il prend peu à peu conscience qu’il doit changer d’existence s’il ne veut pas se perdre totalement. Mais, sa chef lui propose une nouvelle mission, la dernière avant de se retirer complètement. Une tâche à première vue sans danger qui l’amène à surveiller une jeune fille menacée. Mais éloigner sa jeune protégée de potentiels dangers s’avère compliqué quand cette dernière fait tout pour avoir des ennuis.

La rencontre entre nos deux protagonistes est électrique et, toute leur relation va être du même acabit au cours de l’histoire : conflictuelle. Gabriel va sans cesse titiller Mikael, le pousser dans ses retranchements. Ce n’est pas un personnage que j’ai apprécié dans l’immédiat. Durant les trois-quarts de l’ouvrage, elle m’a exaspérée. Sa façon de se comporter, de parler et de jouer avec les autres m’a donné, à de nombreuses reprises, envie de la gifler. J’ai même eu du mal à comprendre que Mikael puisse lui trouver quelque chose de charmant. Certes, elle est blessée, esseulée et manque en fait de confiance en elle et envers les autres. Elle a peur d’être abandonnée, encore. Mais, voilà, elle est trop capricieuse, trop égocentrique, trop méchante pour en faire une héroïne appréciable. Mikael, lui, est bien différent. Il est posé, mature, réfléchi. Il sait ce qu’il veut dans la vie et cherche à atteindre ses objectifs. Il a su me toucher là où elle n’est parvenue qu’à m’agacer. Heureusement qu’il existait pour contrebalancer la personnalité de Gabriel. Sans lui, je ne sais pas si je serais parvenue au bout de ma lecture. Ce qui aurait été dommage : la seconde partie de l’ouvrage est plus vive, plus intéressante et émotionnellement bouleversante. L’auteure est même parvenue à me faire verser quelques larmes à la fin de l’ouvrage.

★★★☆☆

Stéphanie

Farah Anah est auteure française de romance.





À propos de Sariah'Lit:

Stéphanie, férue de lecture et blogueuse depuis 2013. Elle ne passe pas une journée sans avoir un livre entre les mains pour s'évader.

Retrouvez-la sur : Facebook | Twitter | Instagram





ENVOYER UN MOT DOUX