Sariah'Lit

Betty Angel 1 - La mort me va si bien

26 octobre 2018

"Elle souhaitait qu’on l’aime pour ce qu’elle était et personne n’a su voir sa valeur."

Méonis Louisa
188 pages
Éditions Milady (2018)
Collection Emma
Moi, c’est Betty. J’ai passé ma vie à jouer la bonne poire dont tout le monde profitait, pour finir noyée dans mes toilettes… Ma mort est aussi naze que l’était mon existence.
Et comme si ça ne suffisait pas, je me retrouve catapultée dans une série d’épreuves terrifiantes pour devenir l’apprentie du bien trop sexy pour être honnête Ange de la Mort !
Il y a erreur sur la personne, ce n’est pas possible ! Il est où mon repos éternel ?
Le moins que l’on puisse dire c’est que j’imaginais la vie après la mort plus paisible que ça. Sans compter que des anges disparaissent de manière inexpliquée… C’est quoi encore cette histoire ?! Est-ce qu’un ange peut « mourir » ? Et pourquoi ai-je l’horrible pressentiment que ces disparitions ont un lien avec moi ?
Extrait :

« Il y a des jours comme ça, où dès le réveil, on sait que sa journée va être extraordinaire. Et aujourd’hui, nous sommes ce jour. Je le ressens dans toutes les cellules graisseuses de mon corps. Je dirais bien « fibres », mais je crois que chez moi c’est le gras qui prédomine dans mon organisme. Enfin bref, j’ai une pêche d’enfer. Et je n’ai même pas encore ouvert les yeux !
Cette journée va marquer un tournant décisif dans ma vie ! Je le sais, je le sens… »

Mon avis :

Quand j’ai découvert le résumé de Betty Angel, ma première réaction a été enjouée : il me le fallait. J'espérais y trouver une héroïne décapante, qui se met toujours dans des situations rocambolesques et, c’est exactement ce que j’ai retrouvé dans ce récit. Mais, ma lecture m’a laissée sur ma faim. J’aurais souhaité plus, beaucoup plus.

Betty, vingt ans, est une jeune femme gentille qui fait plaisir aux autres. Elle est la bonne poire que tout le monde utilise sans penser à ce qu’elle peut ressentir ou vouloir. Complexée, elle n’a jamais apprécié son physique trop pulpeux à son goût et n’a jamais trouvé le courage de s’affirmer auprès des autres, de refuser qu’on l’exploite. La malchance ne cesse de la poursuivre quoi qu’elle fasse. Même sa mort prend tous les aspects d’une scène burlesque : noyée dans les toilettes à cause de son chat, un animal qu’elle a recueilli chez elle. Elle qui pensait que la mort serait autrement que la vie misérable qu’elle a menée, Betty déchante vite. Loin de se retrouver dans le paradis qu’elle s’était imaginée, elle va devoir affronter la mort en face. Pour une raison qu’elle ne s’explique pas, elle se retrouve sur la liste des anges sélectionnés pour devenir apprentis. Elle n’a pas le physique de l’emploi, ni le tempérament pour relever les épreuves. Complètement pétrifiée, elle va cependant devoir traverser l’enfer et tenter de comprendre ce qui lui arrive.

La mort me va si bien est un roman qui se lit très vite. Il faut dire que le mélange des genres, chick-lit et bit-it, est plutôt intéressant. L’auteure nous plonge rapidement dans un univers décapant où les pages défilent sans que l’on ne s’en rende compte. Le ton du récit et léger et amusant. La personnalité de notre héroïne joue beaucoup ici. C’est une jeune femme qu’on apprécie immédiatement, avec un côté extravagant qui ne manque pas de nous la rendre sympathique. Pourtant, elle se révèle bien plus complexe que ce qu’elle laisse entrevoir au premier abord. Car, même dans la mort, Betty accepte peu son physique empoté et possède un don inné pour se mettre dans des situations extravagantes. Elle le sait et, ne cherche pas à changer quoi que ce soit. Mais, elle, ce qu’elle aimerait, c’est être enfin aimé pour ce qu’elle est. L’Ange de la Mort pourrait-il répondre à son attente ? Pas certain. Ce dernier est aussi distant, froid et énigmatique qu’il est séduisant. Ensemble, ils forment un duo plutôt appréciable que j’ai aimé suivre dans leurs aventures. Mais, l’histoire, bien qu’addictive, était bien trop courte : nous entrons à peine dans l’univers de l’auteure que la dernière page arrive, et les questions, les attentes sont encore très nombreuses.

En somme, j’ai passé un bon moment avec Betty et La Mort. Je ne me suis nullement ennuyée durant ma lecture, prise en étau entre le suspens, l’humour et les émotions vives. J’ai hâte de parcourir la suite, Betty est une héroïne mordante.

★★★★☆

Stéphanie

Louisa Méonis est une passionnée. De lecture, bien sûr, de romances, surtout, mais aussi, de fromage et de charcuterie. Après avoir fait ses preuves en tant qu’auteure de romance contemporaine, la voilà qui nous propose une envolée vers la bit-lit dans une série bourrée d’amour, d’action, d’humour et de loose, comme elle sait si bien le faire.




À propos de Sariah'Lit:

Stéphanie, férue de lecture et blogueuse depuis 2013. Elle ne passe pas une journée sans avoir un livre entre les mains pour s'évader.

Retrouvez-la sur : Facebook | Twitter | Instagram





ENVOYER UN MOT DOUX