Sariah'Lit

Crois en moi

29 octobre 2018

"Sans passion, la vie ne vaut pas d’être vécue."

Solare Élodie
588 pages
Éditions Hugo Poche (2018)
Collection new romance
Journaliste de guerre, Romane se retrouve au milieu d'un assaut alors qu'elle filme une ville en ruine en Syrie.
Après une explosion, elle reste prisonnière sous les décombres durant des heures, plongée dans le noir aux côtés d'un mystérieux militaire. La peur les rapproche au point de créer une attraction irrésistible et un lien inaltérable entre eux : ils se soutiennent, et inexplicablement, ils vont faire l'amour dans ce chaos, célébrant la vie alors qu'ils sont cernés par la mort.
Blessée durant son extraction, Romane n'a de cesse, dès son réveil, de rechercher ce héros qui occupe son esprit. Son seul espoir est l'homme qui l'a sauvée et dont la voix tendre l'a maintenue en vie.
Plusieurs fois, elle pense l'avoir retrouvé, parfois même au plus près d'elle, dans son entourage...
De retour à Paris, Romane se rend vite compte que les clefs de l'énigme syrienne lui échappent, et que les mensonges de certains l'empêchent de découvrir la vérité.
Extrait :

« – Vous… vous n’allez pas vous éloigner trop longtemps ?
– Ne vous inquiétez pas, nous sommes liés, à présent, plaisante-t-il avant de donner un coup sec sur le cordon.
Le geste me surprend. Je sursaute et finis par glousser. Oh non ! Ce rire est nul. J’ai l’impression d’être une prétendante de télé-réalité et de draguer un faux prince.
Cette sensation futile me quitte dès que mon compagnon de mésaventure commence à s’écarter de moi, pour être remplacée par une anxiété lancinante. Je tente de fixer sa silhouette, mais elle disparaît rapidement.
Me voici seule, je discerne à peine le contour du large sac posé à côté de moi et quelques formes indéfinies aux alentours. Depuis combien de temps sommes-nous ici ? Je dirais trois ou quatre heures, sans en être certaine. Max et moi devions filmer en début d’après-midi afin d’envoyer les rushs pour le JT du soir, il doit donc être pas loin de dix-huit heures.
Les images de mon cadreur ne parviendront jamais à l’équipe technique parisienne. Je retiens la vague de tristesse prête à déferler sur moi à cette pensée. Nos collègues sont bien au chaud dans leurs bureaux vitrés tandis que mon ami s’est effondré sous les tirs ennemis. Savent-ils que nous sommes portés disparus ? »

Mon avis :

Crois en moi est un roman qui m’a séduite dès son résumé : les journalistes de guerre ne sont pas très présents dans la romance, ce que je trouve regrettable d’ailleurs car c’est un sujet qui nous peut offrir une intrigue atypique et prenante.

Reporter journaliste, Romane flirte constamment avec le danger en se rendant dans des endroits dangereux à chacune de ses missions. Elle n’a jamais tenu compte des conseils de son père, lui-même militaire de carrière et conscient des risques qu’elle prend, et parcours le monde d’un bout à l’autre en compagnie de son meilleur ami d’enfance et cameraman, Max. Alors qu’ils sont en Syrie pour faire un reportage sur la guerre, Romane et Max se retrouvent pris au piège dans un guet-apens, cernés par des tirs en rafales. Max meurt tandis que Romane se retrouve coincée sous des décombres. Dans son malheur, la jeune femme ne se retrouve pas seule. Dans le noir et sous le bruit des armes, la panique la saisit et, l’homme a ses côtés la rassure, la protège, le temps que les secours leur vienne en aide. Elle se remet totalement à lui pour ne pas perdre pied. Plus tard, alors qu’elle est saine et sauve et se réveille dans un hôpital en Irak, elle n’a plus qu’une chose en tête : retrouver son sauveur et la paix qu'il lui a amenée.

Une romance sur fond de guerre syrienne, voilà une histoire peu commune. Dès les premières pages, l’ambiance est dressée et nous captive immédiatement : de l’intensité, du drame et de la passion. Ce livre fut une véritable surprise pour moi, d’autant plus qu’il s’agit du premier livre de l’auteure et que je ne m’attendais pas une histoire si bien écrite. J’ai été totalement subjuguée par la plume d’Élodie Solare et les émotions qui se dégagent du récit. J’ai aussi aimé la manière dont l’auteure s’amuse à nous déstabiliser parfois, en nous offrant des chapitres sous un autre point de vue sans avoir connaissance de l’identité du protagoniste en question. On érige alors de nombreuses thèses sur ce personnage. Et bien sûr, je me suis trompée. Romane est une héroïne forte, engagée, qui ne manque pas de courage pour affronter les horreurs du monde. Plusieurs hommes gravitent autour d’elle, de Quentin, le nouveau fiancé de son amie Marie, à Guillaume, avec qui elle développe une relation ambiguë. Et, il y a Aaron, le cousin de Quentin, le prêtre qui compte officier au mariage de Marie. On est loin du trio amoureux ordinaire. Mais, ça en reste pas moins captivant. Je regrette toutefois que la perte de Max ne soit pas plus mise en avant dans l’intrigue. Avec la perte de Max, Romane a perdu une partie d’elle-même et, je trouve que cet aspect du drame n’ait pas été plus exploité.

Élodie Solare nous offre une romance captivante, addictive. Sa plume est saisissante et plutôt bien maîtrisée. Et je ne peux que vous conseiller de découvrir ce roman.

★★★★☆

Stéphanie

Jeune quadragénaire hyperactive, mariée et mama de deux adolescentes pour le meilleur et pour le pire, elle écrit depuis 2016 sur Wattpad et Fyctia. Lectrice éclectique, elle passe de Victor hugo à Stephen king ou encore J. K.Rowling. Lorsqu’elle écrit, elle se frotte aussi facilement à la dark fantasy qu’à la romance.




À propos de Sariah'Lit:

Stéphanie, férue de lecture et blogueuse depuis 2013. Elle ne passe pas une journée sans avoir un livre entre les mains pour s'évader.

Retrouvez-la sur : Facebook | Twitter | Instagram





ENVOYER UN MOT DOUX