Les survivants 4 - Bas les masques ! de Shana Galen
Sauvages 3 - Le chant du loup de Maria Vale
Les ombres de la nuit, Intégrale 5 de Kresley Cole
Comme une comédie romantique de Rachel Winters
Les secrets de Charlotte Street 1 - Par amour de Scarlett Peckham

Toi, moi, Paris et tout le reste

18 janvier 2019

"On ne s'habitue jamais à l'absence d'un parent. Surtout quand on ne le reverra jamais."

Ferrigno Adeline
335 pages
Éditions Hachette (2018)
Collection romans
Quand elle apprend le divorce de ses parents, Amanda a l’impression que son monde s’effondre. Julian, lui, part à la dérive depuis le décès de son père. Lorsqu’ils se rencontrent à une soirée étudiante, l’attirance est immédiate. Mais la réputation de tombeur de Julian le précède et Amanda déchante bien vite.
Des mots en l’air, un jugement trop hâtif et c’est l’explosion : les insultes fusent. Décidées à ne jamais se revoir, les deux fortes têtes ne sont pas au bout de leurs surprises. Ils vont rapidement découvrir que leurs parents sont collègues. Et qui est la première à accepter d’héberger le jeune divorcé avec ses enfants ? C’est la mère de Julian !
Entre disputes et sentiments naissants, commence alors une cohabitation houleuse, où tous les coups sont permis…
Extrait :

« De quoi j'ai peur ? J'ai peur de ce que j'ai ressenti quand Julian a posé ses lèvres contre les miennes. J'ai peur de l'intensité de toutes les émotions qu'il suscite en moi. J'ai peur que la façon qu'il a de me regarder soit seulement la même qu'avec chacune des autres filles qu'il côtoie. J'ai peur que la manière qu'il a de se rapprocher de moi n'ait que pour but de me donner l'illusion que nous sommes proches. J'ai peur de baisser ma garde et de me faire avoir par Casanova. Mais j'ai aussi peur de me tromper en restant avec Dan. »

Mon avis :

Un nouveau titre young-adult que j'espérais pouvoir lire, attirée par son résumé alléchant et la perspective d’un petit voyage dans les rues de Paris auprès d’adolescents déjà marqués par l’existence. Autant dire que cet ouvrage promettait une lecture sympathique.

Amanda est une jeune Parisienne de seize ans en pleine crise identitaire : ses parents se séparent du jour au lendemain, sa mère ayant décidé de prendre un nouvel emploi à l’autre bout du monde, en Asie, mettant ainsi fin à l’existence qu’elle a toujours connue, celle d’une famille unie et proche. Si la jeune fille est d’abord déstabilisée par l’annonce, elle reprend néanmoins ses esprits, ses meilleures amies Elsa et Natalie sont là pour lui remonter le moral. C’est ainsi qu’elles l’embarquent dans une soirée où elle va faire une rencontre inattendue qui va être le point de départ de sa nouvelle vie.

Julian, du haut de ses dix-huit ans, pourrait mener une vie idyllique dans le seizième arrondissement. Il a redoublé sa terminale, faute de s’impliquer dans ses études. Il préfère écumer les fêtes les unes après les autres pour oublier les démons qui le poursuivent depuis le décès de son père. Julian préfère se perdre dans l’alcool et dans le sexe plutôt que d’affronter sa famille dissolue, ne souhaitant plus s’attacher à quiconque. Jusqu’au jour où il rencontre Amanda lors d’une des soirées où il a ses entrées. Dès leur rencontre, l’attirance est immédiate, de même que leur mésentente.

Comment et pourquoi ils vont devoir apprendre à se supporter alors qu’ils viennent de deux univers totalement opposés, je vous laisse le découvrir. Ils vont devoir apprendre à se connaître, à aller au-delà des préjugés pour avancer, à s’ouvrir aux autres pour guérir. L’intrigue est plutôt simple et les protagonistes sont attachants. J’ai eu, par contre, des difficultés à admettre que des parents puissent laisser un enfant fumer autant sans intervenir une seule fois. Amanda ne cesse d’accumuler les cigarettes tout au long de l’ouvrage et, l’image que cela donne du tabagisme n’est pas pour me plaire. Et le fait que la mère parte loin de ses enfants sans se soucier de ce qu’il advient d’eux, on en parle ? En tant que mère, j’ai difficilement apprécié ce comportement. Le père, lui-même, n’est pas plus responsable, ne s’inquiétant pas de ne pas voir sa fille revenir chez elle… Ce ne sont guère que des protagonistes secondaires dans l’intrigue. Mais, cela rend l’intrigue peu réaliste à mon goût.

L’histoire en elle-même est sympathique, la plume de l’auteure nous entraînant d’un bout à l’autre de l’ouvrage. Mais, il y a de nombreuses incohérences dans l’intrigue sur lesquelles peuvent buter un public plus mature comme moi.

★★☆☆☆

Stéphanie





À propos de Sariah'Lit:

Stéphanie, férue de lecture et blogueuse depuis 2013. Elle ne passe pas une journée sans avoir un livre entre les mains pour s'évader.

Retrouvez-la sur : Facebook | Twitter | Instagram





ENVOYER UN MOT DOUX