Repose en paix... mais pas tout de suite d'Aurore Chatras
Juste un mot de Liz Plum
Loren Ascott 1 - Gardien enchaîné de Florence Cochet
Hybrides 10 - Lune de Laurann Dohner
Rouge de Pascaline Nolot
A cœurs perdus de Evelyne Jones
Le sixième monde 1 - La piste des éclairs de Rebecca Roanhorse

Mariage forcé

19 février 2019

"J’ai l’impression de me noyer, de me débattre en vain dans un océan déchaîné. Comment rejoindre la rive ? Comment m’en sortir ?"

Mongas Caroline
476 pages
Éditions Addictives (2018)
À la mort de son père, le marquis de Verneuil, Diane voit sa vie basculer. Son frère Louis et elle découvrent que la famille est criblée de dettes ; la bonne société leur ferme ses portes, le promis de Diane la rejette, faute de dot, et ils risquent de perdre le domaine.
Dans une ultime tentative de renflouer les caisses, dévoré par la fièvre du jeu, Louis organise des tournois de cartes où il perd des sommes colossales face au duc Gabriel de Keyrac… jusqu’à parier la main de sa sœur.
Horrifiée, Diane se voit contrainte d’épouser Gabriel, le Duc noir : chassé de la cour de Versailles, balafré, impressionnant, froid et cynique, il est tout l’inverse du mari idéal.
Il joue avec elle comme un chat avec une souris, l’effraie autant qu’il l’intrigue. À force de cohabitation, elle se découvre des désirs inconnus, inconvenants, mais tellement sensuels…
Et si cette union forcée était la clé de sa liberté et de son bonheur ?
Extrait :

« Au cours du souper, Gabriel multiplie les allusions à son mode de vie scandaleux et finit par quitter sa chaise au dessert. Inquiète, je le vois s’approcher de moi et poser une main sur mon épaule. Je me raidis aussitôt. Ce qui ne manque pas de l’amuser.
– Que diriez-vous d’utiliser la porte contiguë entre nos appartements, madame ? Lorsque je vous vois dans cette robe, j’ai envie de vous soumettre à tous mes caprices…
Je recule brusquement ma chaise, m’arrachant à son emprise.
– Je vous en prie ! m’exclamé-je, entre peur et outrage.
Mais il saisit mon menton entre son pouce et son index, me condamnant à fixer ses yeux de silex.
– Je suis votre mari. J’ai tout pouvoir sur vous.
Je cherche à toute allure une échappatoire, furieuse qu’il ait raison, furieuse de ma condition, furieuse du piège où j’ai sauté à pieds joints pour ma famille. Soudain, la colère surpasse la peur, pourtant intense. »

Mon avis :

Quand j’ai vu que la maison d’édition nous proposait une romance historique, j’ai tout de suite été séduite par l’idée. C’est un genre littéraire que j’affectionne particulièrement. Aussi me suis-je lancée avec impatience dans le roman de Caroline Mongas qui situe son intrigue sous le règne de Louis XIV, une époque où la condition sociale déterminait les unions, où on pouvait être rapidement exclu de la bonne société si on ne correspondait pas à leurs normes.

Diane de Verneuil, fille du Marquis de Normandie âgée de dix-sept ans, mène une existence dorée au sein de la société. Elle est promise à un de ses pairs, union qui la réjouit. L’avenir à l’air de lui sourire malgré un père et un frère indifférents à ce qu’elle est, ce dernier semble même profondément la haïr. Elle ne peut compter que sur sa meilleure amie Marguerite pour la soutenir dans les aléas de la vie. C’est une jeune femme douce, honnête qui se retrouve du jour au lendemain sans père et sans dot. Tombée dans la disgrâce après avoir appris que le marquis de Verneuil a perdu sa fortune dans les jeux et était endetté, Diane se retrouve sous la protection de son frère. Ce dernier, affublé des mêmes faiblesses que son paternel, décide de jouer la dernière chose de valeurs qu’il possède encore alors que ses créanciers se font de plus en plus insistants : Diane. C’est ainsi que cette dernière est contrainte d’épouser le Duc de Keyrac, l’inquiétant duc noir, dont la sombre réputation le précède. Un homme froid, mystérieux chassé de la cour par le roi lui-même, il est comparé au diable. Mais ce n’est pas de son époux qu’elle devra avoir le plus peur...

Habituellement, les romances historiques que j’ai l’occasion de parcourir se déroulent en Angleterre. Celle-ci fait exception et se passe dans notre beau pays, le France, dans un cadre historique que je n’ai pas l’habitude de parcourir. Mais je trouve que l’auteure a su parfaitement retranscrire les us et coutumes de l’époque. Louis XIV est connu pour son goût immodéré des femmes, un homme qui a accumulé les conquêtes même lorsqu’il était marié. Avec sa douceur et sa beauté, Diane ne peut que retenir son attention. Elle représente un trophée de plus dans sa collection, et son animosité envers le Duc de Keyrac ne va pas aider le nouveau couple à passer à travers les mailles du filet qu’il dresse autour d’eux. La Cour était un univers impitoyable que l’auteure a bien mis en avant dans son intrigue, et la manière dont, si nous faisions confiance à la mauvaise personne, nous étions rapidement déchus. Diane cache derrière sa douceur et sa fragilité apparente, une personnalité forte et passionnée que j’ai pris plaisir à découvrir. Gabriel est tout aussi intéressant. Nous les voyons évoluer au fil des pages et, je me suis attachée à eux.

Caroline Mongas n’est pas avare de détails, de rebondissements, de sentiments. Elle possède une plume fluide et entraînante. Je ne peux que vous conseiller ce livre qui sort du cadre de ce qui est habituellement publié chez Addictives. Vous ne le regretterez pas ! J’espère que d’autres ouvrages de ce genre suivront...

★★★★☆

Stéphanie

Comédie fantastique ? Saga historique ? Romance ? Caroline Mongas explore tous les genres avec une seule envie : embarquer le lecteur dans toutes sortes d’aventures.




À propos de Sariah'Lit:

Stéphanie, férue de lecture et blogueuse depuis 2013. Elle ne passe pas une journée sans avoir un livre entre les mains pour s'évader.

Retrouvez-la sur : Facebook | Twitter | Instagram





LES MOTS DOUX :

  1. Nouvelle sur ton blog, je suis déjà happée par le récit de ce livre que tu résume de façon à nous donner envie... en tout cas à moi ! Merci, bisous, Clari

    RépondreSupprimer