Sariah'Lit

Elia, la passeuse d’âmes

23 juin 2016

"La communauté est tout, l'individu n'est rien."

Vareille Marie
320 pages
Éditions Pocket (2016)
Collection jeunesse
Elia est une passeuse d'âmes, un être sans émotions. Elle doit exécuter ceux qui sont devenus des poids pour la société : personnes âgées, malades, opposants au régime...
Mais un jour, elle ne parvient plus à obéir aux ordres et s'enfuit dans la région la plus déshéritée du pays, là où les passeurs d'âmes sont considérés comme les pires ennemis. Au plus profond d'immenses mines à ciel ouvert, elle découvrira, telle une pépite, une destinée qui la dépasse.
Extrait :

« - Tu m'as laissé faire? Tu m'as laissé te battre?
Il pencha la tête sur le côté et eut un sourire fatigué.
- J'aimerai pouvoir te dire oui, Petite, ça ne me fait pas plaisir de m'être laissé battre par un poids-plume comme toi.
Elle mâchait lentement pour essayer de faire disparaître la faim, tout en tentant de déceler sur son visage s'il disait la vérité, mais il ne cilla pas.
- Je crois que j'aurai pu te tuer.
- Si c'est vrai, c'est bien, ça veut dire que tu commences enfin à comprendre comment ça marche.»

Mon avis :

Là où réside Elia, la dictature fait loi, séparant la population en deux classes : la première vivant dans la Cité du Palatium, l'élite : les Kornésiens, et la classe exploitée vivant dans la ville Éphémère, réduite à la servitude : les Nosobas. Elia est une jeune Kornésienne de haut rang, travaillant comme passeuse d’âmes dans un hôpital en parallèle à l’école. Son emploi consiste à donner la mort aux personnes considérées comme inutiles à la communauté : les personnes trop âgées, les personnes qui ont dérogé aux règles de la Cité et toutes celles estimées dangereuses pour la vie en communauté. Un poste qui demande un certain sang-froid, d’être dépourvu de sentiments quels qu’ils soient. Mais lors d’une intervention, alors qu’on lui ordonne d’éliminer un jeune Nosoba, Elia est prise de doutes et se pose des questions sur ce qu’elle fait. Elle laisse le jeune homme s’échapper et se voit accuser de trahison. Elia doit fuir : elle trouve refuge chez les seules personnes dont elle se méfie : les Nosobas.
Marie Vareille nous offre avec Elia, la passeuse d’âmes un récit d’un genre différent de ce que j’ai pu parcourir d’elle jusqu’ici. C’est avec beaucoup de curiosité, et aussi un certain intérêt, que je me suis plongée dans cette histoire. Le lecteur est immergé dès les premières pages dans un univers original, installant peu à peu les règles qui le régissent, bien loin du monde que nous connaissons. Les habitants de la Cité ont peu de liberté et doivent faire preuve d’un grand respect envers le gouvernement s’ils veulent vivre paisiblement. Elia est une adolescente ordinaire, plutôt solitaire, avec une particularité qu’elle cache aux yeux de tous : ses cheveux roux qu’elle couvre d’un foulard chaque jour. En fuyant la cité, Elia va découvrir un monde qu’elle ne soupçonnait pas : l’amitié et la solidarité venant d’une caste qu’elle a jusque-là appris à haïr, les conditions de vie déplorables des Nosobas contraint à travailler dans les mines pour survivre… La plume de Marie Vareille est fluide et addictive. On se surprend à tourner les pages rapidement, à dévorer l’histoire et à en demander encore. J’ai pris plaisir à suivre les aventures d’Elia. Avec ses personnages surprenants et attachants , cette dystopie est pleine de promesses. Et l’auteure nous prouve encore une fois qu’elle sait parfaitement manier les mots, peu importe le genre dans lequel elle se lance.

★★★★☆

Du même auteure :


Marie Vareille est romancière et blogueuse à Paris. Diplômée de l’ESCP-Europe et de l'Université de Cornell aux États-Unis, elle travaille actuellement en tant que Community Manager pour une start-up française.
Depuis toujours, ses deux grandes passions sont les livres et les voyages. Elle a notamment parcouru l’Asie, l’Amérique Centrale et l’Amérique du Sud en sac à dos. Fan de chick-lit et de comédies romantiques, elle partage ses coups de cœurs littéraires sur son blog http://sissidebeauregard.com.




À propos de Sariah'Lit:

Stéphanie, férue de lecture et blogueuse depuis 2013. Elle ne passe pas une journée sans avoir un livre entre les mains pour s'évader. Retrouvez-la sur : Facebook | Twitter | Instagram

Les mots doux :