Sariah'Lit

Tu me trouveras au bout du monde

15 août 2016

"On voit souvent quelque chose cent fois, mille fois, avant de le voir vraiment."

Barreau Nicolas
264 pages
Éditions Le livre de Poche (2016)
Collection Littérature & Documents
« D’aucuns prétendent que des signes annoncent toujours les bouleversements d’une vie. Qu’il suffit d’ouvrir les yeux. »
Lorsque Jean-Luc Champollion, jeune galeriste de talent et don Juan à ses heures, reçoit la lettre d’une énigmatique correspondante, ce ne sont que les prémices d’un irrésistible jeu de piste amoureux. Que désire cette femme qui distille savamment les indices et tarde à se dévoiler ? Comment la convaincre de tomber le masque ? Jean-Luc devra-t-il aller jusqu’au bout du monde pour la tenir enfin dans ses bras ?
Extrait :

« Ma première lettre d'amour se solda par une catastrophe. A l'époque, j'avais quinze ans et je manquais m'évanouir chaque fois que je voyais Lucille.
Créature venue d'une autre planète, elle avait fait son entrée dans notre école peu avant les vacances d'été. Aujourd'hui encore, des années plus tard, je revis la magie de sa première apparition devant notre classe, dans sa robe vaporeuse sans manches, bleu ciel, ses longs cheveux blond argenté encadrant son délicat visage en forme de cœur. »

Mon avis :

Jean-Luc Champollion, appelé le Duc, galeriste de talent, reçoit un beau jour une lettre mystérieuse. Pas n’importe quelle missive : une lettre d’amour signée la Principessa écrite dans une prose lyrique maîtrisée et aiguisée. Lui qui s’était promis de ne plus jamais avoir recours à ce genre de séduction est conquis par ce qu’une inconnue lui déclare. Don Juan à ses heures perdues, Jean-Luc commence alors un jeu de pistes auquel il va se prêter avec enthousiasme. Par courriels interposés, Jean-Luc va tenter de découvrir qui se cache derrière cette amoureuse mystérieuse, avec les différents indices donnés par son interlocutrice.
Jean-Luc vit seul dans son appartement avec son chien, un dalmatien nommé Cézanne. Au gré de ses nombreuses réflexions et de ses souvenirs, il va voir les femmes qui l’entourent sous un nouveau jour. Est-ce son ancienne maîtresse à la jalousie exacerbée qui tente de le reconquérir ? Est-ce la petite boulangère à qui il offre chaque jour une myriade de compliments ? Il soupçonne tout le monde et en vient même à se méfier de ses proches amis qui pourraient lui jouer-là un mauvais tour. Jean-Luc est incapable de contrôler ses pulsions qui le poussent à toujours en connaître davantage sur cette femme.
Tu me trouveras au bout du monde a été écrit avant Le sourire des femmes, une histoire d’amour agréable qui m’avait conquise. La douceur et la narration délicate que j'avais découvertes se retrouvent également dans ce titre, même si le style d’écriture est moins assuré. L’intrigue en elle-même n’est pas innovante et plutôt classique. Pourtant l’ensemble se laisse facilement parcourir. L’ouvrage regorge de références à des lieux se trouvant dans la capitale parisienne, ce qui montre que l’auteur connaît particulièrement bien la ville. Il nous fait voyager dans la cité en nous décrivant de manière précise les décors des restaurants, des hôtels qui entourent notre protagoniste. Tu me trouveras… est un beau roman d’amour, léger et agréable, parfait pour un après-midi à la plage comme ce fut le cas pour moi.

★★★★☆

Du même auteur :


Sous le pseudonyme de Nicolas Barreau se cache un auteur franco-allemand qui travaille dans le monde de l’édition. Après le succès phénoménal du Sourire des femmes et de Tu me trouveras au bout du monde, La Vie en Rosalie est un nouveau best-seller international.




À propos de Sariah'Lit:

Stéphanie, férue de lecture et blogueuse depuis 2013. Elle ne passe pas une journée sans avoir un livre entre les mains pour s'évader. Retrouvez-la sur : Facebook | Twitter | Instagram

Les mots doux :

  1. Bonjour à tous :) Je vous retrouve aujourd'hui avec une nouvelle chronique, il s'agit de "La femme du gardien de zoo" de Diane Ackerman Editions de l'Archipel :




    - http://tinkerbells-readings.blogspot.fr/2016/08/la-femme-du-gardien-de-zoo-de-diane.html


    Bonne lecture,


    Bisous,


    Tinkerbell.

    RépondreSupprimer