Sariah'Lit



Sariah'Lit est un blog consacré à la littérature sous toutes ses formes. Je m'appelle Stéphanie. Vous trouverez sur ce blog mes avis littéraires concernant mes différentes lectures, mais également quelques concours que je propose occasionnellement.








Actuellement sur Instagram






Copyright © 2013-2017 - Sariah'lit, blog littéraire - Une pause lecture pour s'évader

Replica

8 mai 2017

"Les humains étaient des chaînons dans une suite ininterrompue d'autres êtres."

Oliver Lauren
480 pages
Éditions Hachette (2017)
Collection romans hors-série
D’aussi loin qu’elle se souvienne, Gemma a vécu d’hôpital en hôpital. Adolescente solitaire, surprotégée par ses parents à cause de sa santé fragile, sa vie se réduit maintenant à sa maison, son école et ses échanges avec sa seule amie, April. Mais quand elle découvre que le nom de son père est associé au mystérieux institut Haven, qui d’après la rumeur abriterait des expériences scientifiques monstrueuses, Gemma décide de quitter le sanctuaire qu’elle a toujours connu et de se rendre sur l’île d’Haven pour découvrir ce qu’il s’y passe réellement…Lyra - ou numéro 24 – n’est pas humaine, c’est une reproduction. Pour elle, le monde se limite à Haven, aux savants et infirmières qui s’occupent d’elle. Le jour où l’île devient le théâtre d’une terrible explosion, Lyra s’échappe. À l'extérieur des murs de l'Institut, elle découvre un monde qu'elle n’avait jamais soupçonné et rencontre Gemma. Ensemble, elles essaient de lever le voile sur les mystères de Haven, et les secrets qui leur seront révélés vont changer leur vie pour toujours...
Extrait :

« Fuir : voilà ce dont Gemma rêvait, surtout les nuits comme celle-ci, où la lune était si grosse et si lumineuse qu’on aurait cru un élément de décor de cinéma, accroché à un rideau du ciel nocturne juste devant sa fenêtre.
Dans les films, les adolescentes faisaient toujours le mur. elles attendaient que leurs parents soient couchés, sortaient de leur lit, déjà vêtues d’une mini-jupe et d’un débardeur, se faufilaient dans l’escalier, ouvraient le verrou et … hop ! elles s’élançaient dans la nuit.
Les autres adolescentes, songa Gemma, n’avaient pas Rufus : un énorme golden retriever, trente-quatre kilos de fourrure de bave et de cordes vocales. »

Mon avis :

Gemma est une adolescente souvent malade malgré les constantes attentions de ses parents quant à son bien-être. Elle est couvée, au point où cela en devient étouffant pour la jeune fille. Les raisons du comportement de ses parents deviennent encore plus obscures quand Gemma découvre le mystérieux lien qui unit sa famille à une installation de recherche appelée Haven et que des menaces pèsent soudainement sur eux. Voulant faire la lumière que ce que lui cachent ses parents, Gemma s'enfuit pour enquêter. Pendant ce temps-là, Lyra, alias numéro 24, est un des nombreux sujets résidant à Haven, un clone traité comme un animal, une expérience parmi tant d’autres qui n’a aucune prise sur son existence. Jusqu'au jour où elle et un autre clone, numéro 72, parviennent à s’échapper de l'installation, de l'île où ils sont retenus, et se trouvent plongés dans le monde réel.
Replica est un récit divisé en deux, chacun abordant un point de vue différent sur les événements, celui de Lyra et celui de Gemma. Les deux récits se découvrent indépendamment, se recoupant au cours de l’intrigue lorsque le chemin des deux jeunes femmes se croisent et poursuivent l’aventure côte à côte. Ce qui aurait pu être répétitif, le fait de découvrir les mêmes scènes dans le regard de l’une et de l’autre - un point sur lequel j’avais peur de me heurter - mais ce n’était pas le cas. Chacune nous fait découvrir ses propres actions, ses propres sentiments dans le fil de l’histoire. Il y a eu quelques fois où je me faisais la réflexion de ne pas avoir perçu telle ou telle chose dans le déroulement de l’histoire en découvrant le second point de vue. C’était donc intéressant de découvrir le récit d’une autre façon. Gemma et Lyra sont des personnages sympathiques aux personnalités aux antipodes. J’ai ressenti une affection plus particulière pour Lyra qui a le sentiment de n’avoir sa place nulle part, qui se cherche une identité propre. Dans l’ensemble, Lauren Oliver nous propose une lecture plutôt sympathique. J’ai tout de même un petit point à soulever concernant la tension dans le récit : la plume de l’auteure ne nous fait pas toujours ressentir pleinement l’urgence dans la fuite de nos héroïnes, la menace qui plane autour des personnages. Une impression qui, je pense, aurait pu être plus appuyée pour donner plus de charge à l’intrigue.
Un concept que j’ai aimé pour nous faire découvrir une histoire intéressante et dont la fin m’a définitivement donné envie d’en découvrir davantage.

★★★☆☆

Du même auteure :

Titulaire d’un diplôme de philosophie et de littérature à l’université de Chicago, Lauren Oliver a ensuite suivi une formation en arts à l’université de New York. Elle a brièvement travaillé comme assistante d’édition chez un éditeur new-yorkais, avant de se consacrer entièrement à l’écriture. http://www.laurenoliverbooks.com/




À propos de Sariah'Lit:

Stéphanie, férue de lecture et blogueuse depuis 2013. Elle ne passe pas une journée sans avoir un livre entre les mains pour s'évader.

Retrouvez-la sur : Facebook | Twitter | Instagram

LES MOTS DOUX :

  1. Les avis que j'ai lu semble dans l'ensemble plutôt positif! Un roman que j'espère avoir la chance de découvrir un joru!

    RépondreSupprimer