Sariah'Lit

Coeur à corps

11 mai 2018

"La colère, c’est ce qui permet de bloquer la douleur le temps de se relever."

Collins Emilie
345 pages
Éditions Emoi (2018)
Collection &moi
Lorsqu’elle voit partir en fumée l’atelier familial, Romane est dévastée. Charles, son petit ami, se trouvait à l’intérieur et semble être à l’origine de l’explosion, délibérément... Comment a-t-il pu en arriver là ? Certes, il était au plus mal depuis qu’Erik Barn, jeune photographe, s’était fait un nom en lui volant l’un de ses clichés. Romane est déterminée à se venger d’Erik. Elle ne s’attendait toutefois pas à découvrir un homme aussi troublant, passionné par son art...
Extrait :

« Ils n’ont pas de passion, n’ont pourchassé aucun rêve. Simplement parce que le jour où ils se sont rencontrés ils ont reçu de la vie tout ce qu’ils en espéraient sans rien en vouloir de plus.
Je ne serai jamais comme eux, alangui et indolent, à me laisser porter par un bonheur qui ronronne. Je veux toujours garder cette faim de faire, ce besoin d’empoigner mes rêves jusqu’à les réaliser. »

Mon avis :

Cœur à corps est une romance différente. Dans quel sens ? On y retrouve des photos disséminées tout au long du roman, des clichés en lien avec l’histoire qui donnent, comme l’indique elle-même l’auteure dans ses remerciements, une autre dimension aux émotions qu’elle cherchait à exprimer dans ses écrits. Cela n’a pas été sans me rappeler Confess de Colleen Hoover. Un concept intéressant qui m’a donc poussé à vouloir découvrir cet ouvrage.

Un incendie a détruit l’appartement de Romane et l'atelier dans lequel elle travaillait. Charles, son petit ami, est mort dans l’explosion dont il semble être l’investigateur. L’incompréhension se mêle à la peine de voir tout son univers s’écrouler ainsi. Elle est perdue et ne souhaite plus qu’une chose à présent : se venger. Car, si elle sait une chose, c’est que Charles a voulu mettre fin à ses jours à cause d’une photographie, un cliché qui lui a été volé par un autre et pour lequel il aurait pu recevoir un prix. Elle est bien décidée à retrouver Erik Barn et à lui faire avouer sa duperie. Avec la complicité de sa sœur jumelle, elle va se rapprocher d’Erik et faire toute la lumière sur cette histoire. À tour de rôle, elles vont devenir l'assistante du photographe, le Vampire comme elles aiment l’appeler. Mais, bien vite, Romane va découvrir un homme très différent de ce à quoi elle s’attendait. Et, les questions qu’elle se pose ne vont cesser de s’accumuler.

La relation qui va s’établir entre nos deux protagonistes va donc s’avérer compliquée, débutant dans la haine, le mensonge et les suspicions. Romane est fragile suite à la perte de son petit ami et de ce qui lui est le plus cher : l’atelier dans lequel elle a passé toute son enfance. Elle est bouleversée. Elle a l’impression qu’un vide l’étreint désormais. Elle est sensible à tout ce qui l’entoure. En découvrant l’art d’Eirik, toute la passion qui l’anime à capturer l’image parfaite, Romane ne peut qu’être touchée. Si dans un premier temps, la présence des photos au cœur du récit empêchait mon imagination de se porter là où elle voulait aller, j’ai peu à peu pris plaisir à découvrir les photos qui illustrent le texte, qui apportent une dimension différente à ce que j’ai lu. J’ai même regretté qu’il n’y ait pas des croquis des bijoux de Romane. La plume de l’auteure est agréable à lire et nous offre une belle romance, faisant vivre l’art à travers ses mots. Elle m’a donné envie de découvrir son autre ouvrage, Les Délices d’Eve.

★★★★☆

Stéphanie

Du même auteure :

Successivement historienne de l’art et gérante d’un hôtel, Emile Collins est aujourd’hui diététicienne et naturopathe ans le Loiret.





À propos de Sariah'Lit:

Stéphanie, férue de lecture et blogueuse depuis 2013. Elle ne passe pas une journée sans avoir un livre entre les mains pour s'évader.

Retrouvez-la sur : Facebook | Twitter | Instagram





ENVOYER UN MOT DOUX