Sariah'Lit

Les écorchés 2 - Tourmente

22 juin 2018

"Ce monstre, cet animal, cet homme apparemment foutu avait décidé de me protéger."

Cole Tillie
472 pages
Éditions Milady (2018)
Collection new adult
Constamment drogué par son maître, 221 tue avec une efficacité redoutable. Il est l’atout majeur qui permet de faire fructifier les affaires du parrain de la mafia géorgienne de New York. Jusqu’au jour où il est capturé par le clan adverse. Captif, il rencontre Talia Tolstaia, la fille d’un parrain russe. D’abord attendrie par ce colosse puis fascinée, elle décèle en lui bien plus qu’une machine à tuer et se donne pour mission de le faire s’ouvrir à la vie et à ses plaisirs... Mais la famille de la jeune femme la laissera-t-elle convoler avec leur ennemi de toujours ?
Extrait :

« - Tu veux bien me laisser te laver les cheveux ?
Je touchai mes cheveux, perplexe quant aux raisons qui pouvaient la pousser à vouloir me les laver. Elle porte la main à mon épaule.
- Tu veux bien ? Ça me ferait plaisir, dit-elle dans un murmure.
Elle me sourit alors.
Je me redressai précipitamment et la tirai vers moi avant de lui toucher les lèvres et de hocher la tête.
Elle me dévisagea intensément pour essayer de me comprendre, puis elle semble frappée par l'évidence et m'offrit un autre sourire.
- Tu veux me voir sourire ? Tu aimes bien quand je souris ?
J'acquiesçai et m'approchai d'elle pour caresser du doigt le contour de ses lèvres. Elle me laissa la toucher, admirer son sourire, puis elle déposa les doigts sur ma bouche. Elle avala sa salive, visiblement nerveuse. »

Mon avis :

J’apprécie énormément la plume de Tillie Cole que j’ai pu parcourir dans ses séries Hades Hangmen et Sweet home, deux univers totalement différents. Avec Les écorchés, l’auteure nous embarque dans un monde sombre, violent, impitoyable qui nous offre une facette obscure de la nature humaine. Tourmente est le deuxième tome de cette série.

221, de son vrai nom Zaal Kostav, avait huit ans lorsqu’il a été enlevé avec son frère jumeau Anri après que sa famille ait été massacrée devant ses yeux. Au cours des vingt années qui ont suivi, il a été sujet à des tests sur une drogue expérimentale permettant d'annihiler toute volonté et tous souvenirs chez une personne, le rendant malléable et assujetti. Zaal est devenu un tueur obéissant et extrêmement dangereux. C’est un tueur sans état d’âme, qui abat sauvagement les cibles dictées par son maître. Il n’est plus maître de lui-même, ne parvient plus à agir ou à penser seul. Seule la mort parvient à apaiser la soif de sang qui l’agite. Toute son existence jusqu’à présent est dictée par la voix de son maître, un homme sadique qui le considère tel un animal de compagnie.

Talia Tolstaia est la fille légitime d’un chef de la Bratva, une organisation criminelle russe spécialisée dans les combats. Elle a constamment été une fille isolée et protégée, entourée de gardes du corps qui veillent à sa sécurité. Mais, Talia a toujours rêvé de mener autrement son existence, de rencontrer le grand et véritable amour qui saura donner un sens à sa vie. Ayant été bercée durant toute son enfance par les histoires de sa grand-mère, elle décide de s’échapper quelque temps loin de Brooklyn et de se réfugier dans une demeure familiale dans les Hamptons afin de se retrouver. Mais, c’est également à cet endroit que Luka, son frère, a décidé d’emmener 221 après l’avoir libéré. Quand Talia découvre la véritable identité de 221, elle sait ce qui lui est interdit : Zaal appartient à une famille ennemie, celle qu’elle a appris à détester toute sa vie. En dépit de sa réticence et de sa haine, Talia ressent un lien s’établir avec lui, le genre de lien que sa grand-mère ne cessait de lui parler lorsqu’elle était enfant.

Tillie nous offre toujours des protagonistes incroyables, des personnages masculins sauvages et brisés qui ont besoin de l’héroïne pour avancer, pour se retrouver. C’est comme si ces dernières devaient les apprivoiser pour révéler l’être humain qui se cache derrière les cicatrices et la violence. Des âmes broyées qui parviennent toujours à nous toucher malgré leurs actes passés. Zaal ne fait pas exception à la règle : il a beau se reconnecter à la vie réelle grâce à Talia, il n’en garde pas moins cette rage, cette souffrance qui le consume de l’intérieur. Et, on ne peut que d’éprouver de l’empathie pour ce qu’il a vécu jusqu’ici. Il est facile, dans la manière dont il agit ensuite avec Talia, d’imaginer l’homme qu’il aurait pu être sans tout cela et ce qu’il adviendra de lui. Talia, de son côté, est une femme forte, rebelle, impertinente, qui sait voir au-delà des cicatrices et de la brutalité de Zaal.

En bref, j’ai aimé leur histoire, la douceur qui se dégageait du récit malgré la noirceur et la violence du cadre et de l’intrigue. J'ai vraiment hâte de me plonger dans le prochain volet pour découvrir ce que l’auteure nous concocte.

★★★★☆

Stéphanie

Dans la même série :

Tillie Cole est originaire du nord de l’Angleterre, où elle a grandi dans une ferme, entourée de nombreux animaux recueillis par sa famille. Titulaire d’un diplôme en sciences des religions de l’université de Newcastle, elle a parcouru le monde en compagnie de son mari rugbyman et enseigné les sciences sociales avant de s’installer à Austin au Texas. Elle a écrit de nombreux romans dans des genres très différents, pour les adultes et les jeunes adultes, rencontrant chaque fois un grand succès. http://tilliecole.com/




À propos de Sariah'Lit:

Stéphanie, férue de lecture et blogueuse depuis 2013. Elle ne passe pas une journée sans avoir un livre entre les mains pour s'évader.

Retrouvez-la sur : Facebook | Twitter | Instagram





ENVOYER UN MOT DOUX