Sariah'Lit

Love, Simon

28 juin 2018

"Parce que l'amour, ça ne se dicte pas, ça ne s'impose pas, ça ne se manipule pas."

Albertalli Becky
315 pages
Éditions Hachette (2018)
Moi, c'est Simon. Simon Spier. Je vis dans une petite ville en banlieue d'Atlanta. J'ai deux sœurs, un chien, et les trois meilleurs amis du monde. Je suis fan d’Harry Potter, j’ai une passion profonde pour les Oréo, je fais du théâtre. Et je suis raide dingue de Blue.
Blue est un garçon que j’ai rencontré sur le Tumblr du lycée. Je le croise peut-être tous les jours, mais je ne sais pas qui c’est. On se dit tout, sauf notre nom. À part Blue, personne ne sait que je suis gay
Extrait :

« Tu ne trouves pas que tout le monde devrait en passer par le coming-out ? Pourquoi l’hétérosexualité serait-elle la norme ? Chacun devrait déclarer son orientation, quelle qu’elle soit, et ça devrait être aussi gênant pour tout le monde, hétéros, gays, bisexuels ou autres. Je dis ça je dis rien. »

Mon avis :

Moi, Simon, 16 ans, Homo Sapiens. Depuis que j’entendais parler en bien de ce livre, je ne me voyais pas le laisser de côté, notamment avec la sortie de l’adaptation cinématographique. Et cela tombe bien puisqu’il est réédité pour l’occasion sous le titre Love, Simon. Ni une, ni deux, avec sa couverture rouge attrayante, je me suis plongée dans cette lecture qui a tant fait couler d’encre.

Simon Spier est un jeune adolescent de Creekwood Heigh tout ce qu’il y a d’ordinaire. Il a de nombreux amis avec qui il passe tout son temps libre, une famille envahissante accro à la télévision et, est passionné par le théâtre, les Oréos et Harry Potter. Mais, il a un secret, un gros secret : il est attiré par les garçons. Il sait qu'il est gay, même s'il n'a pas encore eu de petit ami et qu’il n’a pas osé l’avouer à sa famille, à ses amis. Ses tentatives de sortir avec des filles au collège se sont révélées catastrophiques. Et, il ne doute pas que cela soit différent avec un garçon. Alors qu’il échange des mails depuis quelque temps avec un certain Blue, un autre élève de son établissement qui souhaite garder l’anonymat, Martin, l'un des camarades de classe de Simon tombe sur la boite mail de Simon. Martin décide de faire des captures d’écran de leurs échanges et lui demande de faire en sorte qu’Abby, la fille pour qui il a le béguin, s’intéresse à lui, faute de quoi il publiera les images sur le Trumbl du lycée. L’établissement entier serait alors au courant. Dégouté de se voir forcer à faire son coming-out, Simon n’est pas prêt à voir son orientation sexuelle exposée aux yeux de tous. Et souhaitant protéger les confidences de Blue, qu’il a appris à apprécier au fil de leurs conversations, Simon accepte le chantage de Martin.

Être un adolescent de nos jours n’est pas facile, et être un adolescent gay encore moins. Comment annoncer à tout le monde, notamment à ses amis proches, à sa famille, que l’on est homosexuel sans que ces derniers se sentent trahis, sans être abandonné ? Surtout que Simon vit en Géorgie, dans une petite ville qui semble très conservatrice et accepte peu ce genre de “différence”. Voilà ce qui tourmente Simon tout au long du récit. C’est un protagoniste que j’ai apprécié dès les premières pages : c’est le garçon que tout le monde aime. Sincère tout en étant sarcastique, il est capable de devenir l’ami de n’importe qui, celui avec qui on sympathise immédiatement, même au détour d’une ruelle. J’ai adoré Simon. J’ai reconnu en lui une personne de mon entourage qui est passé par les mêmes questionnements lorsqu’il était adolescent. La même personnalité, la même aisance dans ses contacts avec autrui. C’était pour moi un personnage concret, réel. Et, j’en ai apprécié davantage ma lecture. En dehors de Simon, j’ai trouvé intéressant que les chapitres alternent des scènes de vie dans le lycée et la retranscription des mails de Simon et Blue. Le récit en était plus dynamique, plus rythmé. L'écriture de Becky Albertalli apporte également une certaine douceur à ce récit. Le style est simple, léger et plutôt fluide à parcourir.

En tant qu’adulte, ce roman ne m’a pas laissé indifférente. Je pense qu’il fait partie de ses ouvrages qui peuvent toucher toutes les générations, car l’auteure a su aborder l’homosexualité et l’acceptation de manière intéressante.

★★★★☆

Stéphanie

Du même auteure :

Becky Albertalli est autrice américaine de romans pour ados.
https://beckyalbertalli.com/




À propos de Sariah'Lit:

Stéphanie, férue de lecture et blogueuse depuis 2013. Elle ne passe pas une journée sans avoir un livre entre les mains pour s'évader.

Retrouvez-la sur : Facebook | Twitter | Instagram





ENVOYER UN MOT DOUX