L'autre côté des ombres 1 - Allowin Singulier-Weyrd d'Auke Noëmie
Cet enfant à aimer de Marion Lennox
Le sixième monde 2 - Le fléau des locustes de Rebecca Roanhorse
Contes des royaumes oubliés 1 - Le prince au bois dormant d'Isabelle Lesteplume/em>
Irish Therapy de Mily Black
Condamnées à s'aimer de Grace Burrowes
Et ta vie m'appartiendra de Gaël Aymon

Rebecca Di Guisto - Interview

23 janvier 2019

DI GUISTO Rebecca
Danser au rythme des saisons
Spinelle éditions (2019)
258 pages - Prix 18  € ICI
Arrivée à l'automne de sa vie, Françoise se remémore, ses bonheurs, ses peines. Souvenir familial, sur quatre générations de femmes, liées par un secret de famille et souvenir d'un amour qui la conduira au bout du monde ! Mais le chemin de la passion et de la liberté sera semé d'embûches : pertes, revers, désillusions... Tabou, deuil, divorce, maladie, psychologie mais aussi amour, amitié, courage, positivisme, espérance... transforment ce récit littéraire en roman sociologique, teinté d'événements historiques en filigrane et d'une promesse d'évasion et de dépaysement, sur fond de nature australienne et autres îles du Pacifique.

L'auteure se livre pour nous.



Passionnée de voyages, de culture et de rencontres nouvelles, je partage le fruit de mes expériences humaines avec mes lecteurs, parce que je suis convaincue qu'on apprend beaucoup du vécu des autres personnes, et qu'on peut choisir d'en tirer profit afin d'agir avec sagesse.

Comment t'es venu l'idée d'écrire ce livre ?

J'avais déjà écrit deux carnets de voyages, suite à des longs séjours au Kenya puis au Costa Rica. Mais je ne souhaitais pas faire publier un troisième carnet; j'ai donc pris le ''risque'' d'écrire une histoire basée sur des faits réels mais romancée. J'étais consciente du défi à relever, car je changeais complètement de genre littéraire. J'aime les challenges, je trouve que ça met un peu de piment dans la routine du quotidien, alors je me suis lancée.

Avez-vous toujours voulu devenir écrivain ?

Non, même si j'ai toujours aimé la lecture. J'ai commencé à écrire au cours d'une année sabbatique au Kenya. J'avais alors beaucoup de temps libre à combler et j'avais surtout de nombreuses anecdotes à relater, entre le début de guerre civile en 2008, de nombreuses arnaques ou encore quelques accidents dont un grave, notre voiture ayant fait six tonneaux... De retour en France, une amie à qui j'avais fait lire mon manuscrit m'a conseillé de le proposer à des maisons d'éditions et l'une d'elle a accepté de publier ''La vie sous d'autres cieux'', mon premier carnet de voyage.

Que voudriez-vous que vos lecteurs potentiels retiennent de votre livre ?

Je répondrai en citant ce proverbes indien : si ta vie ne te convient pas, réinventes-en une autre, et ne laisse aucun chagrin te faire descendre de ton nuage. La vie finie toujours par sourire à celui qui est persévérant.

Quels sont vos projets dans l'avenir concernant l'écriture ?

J'envisage de passer une année au Philippines prochainement et j'en profiterai pour y écrire un roman basé sur des faits réels relatant des rapports compliqués mère/fille où amour et folie se conjuguent.

Avez-vous des conseils pour celles et ceux qui voudraient se lancer dans l'écriture ?

Ne surtout pas hésiter... Je suis convaincue que toute vie est déjà un roman en soi et qu'à travers diverses expériences, chaque personne a forcément de la matière. De plus l'écriture peut être thérapeutique!

Et pour finir, un petit portrait chinois :


Si vous étiez une qualité, vous seriez... la joie.
Si vous étiez un livre, vous seriez... Emma de Jane Austen, j'aime bien jouer les marieuse et comme Emma, cela ne réussit pas toujours.
Si vous étiez une ville , vous seriez... Cape Town, en Afrique du Sud.
Si vous étiez une femme historique , vous seriez... Esther, une jeune juive mariée à un roi Perse qui, avec courage a intercédé pour sauver son peuple de l'extermination.
Si vous étiez une citation, vous seriez... celle de Sénèque sur laquelle est basé mon livre : ''Vivre ce n'est pas attendre que l'orage passe, c'est apprendre à danser sous la pluie.''

Extrait


''Je me suis réveillée aux premières heures de l’aube. Ma rencontre à venir avec Françoise me cause une légère appréhension. Je sais qu'une fois passée l'allégresse des retrouvailles, des sujets graves s'imposeront. Je contemple les gratte-ciel de Sydney se teinter de rose, l’annonce d’une nouvelle journée d'été chaude et ensoleillée, avec un taux d'humidité assez élevé, quelques fois difficilement supportable. L'orage éclate au moment où, en robe de coton blanc, je sors de mon immeuble, Central Park avenue. Je cours sous la pluie jusqu'à Central Station où je prends le métro. À la sortie de Wynyard Station, je découvre avec soulagement qu'il ne pleut plus. Le mimosa est en fleurs, le parfum voluptueux de ses graines jaunes flotte dans l’air, tandis que j'arpente le bitume de la rue pavée où se niche le cottage de mon amie. La sonnerie retentit à peine, lorsque la porte s'ouvre. Je suis accueillie par la maîtresse de maison et Prince son chat tigré, qui vient ronronner contre mes chevilles. C'est le grand amour entre Françoise et son félin, dont elle admire le caractère noble et indépendant ainsi que l'incorrigible indolence. Nous passons devant la cuisine où il flotte une délicieuse odeur de gâteau tout juste sortie du four, nous traversons le séjour aux grandes baies vitrées et débouchons dans le salon de jardin où m'installe mon amie. Elle m'y rejoint peu après, avec du thé et des tranches de gâteau au citron qu'elle vient de préparer. Incapable de résister à leur parfum tentant, je prends un morceau de cake tandis que Prince se promène entre les chaises, se frottant à mes jambes. C'est dans une ambiance rassurante et feutrée que commence notre conversation grave.''

À propos de Sariah'Lit:

Stéphanie, férue de lecture et blogueuse depuis 2013. Elle ne passe pas une journée sans avoir un livre entre les mains pour s'évader.

Retrouvez-la sur : Facebook | Twitter | Instagram





ENVOYER UN MOT DOUX