Et ta vie m'appartiendra de Gaël Aymon
Repose en paix... mais pas tout de suite d'Aurore Chatras
Juste un mot de Liz Plum
Loren Ascott 1 - Gardien enchaîné de Florence Cochet
Hybrides 10 - Lune de Laurann Dohner
Rouge de Pascaline Nolot
A cœurs perdus de Evelyne Jones

Rouge

23 avril 2019

"Le monde est laid. La vérité est affreuse."

Huleux Julie
253 pages
Collection & moi (2019)
Alexandre est sapeur-pompier, il voit tous les jours des drames de la vraie vie. Ophélie rêve de faire le documentaire-choc qui lui ouvrira les portes d'une grande école de cinéma. Elle va le suivre avec sa caméra tout l'été, sur ses missions de secourisme, au cœur du danger.
Mais il y a un monde entre la fiction et la réalité, surtout lorsqu’il faut jongler entre devoir professionnel et sentiments...
Extrait :

« Puis, petit à petit, j’oublie qu’elle me filme en gros plan. Je lui raconte quelques-unes de mes plus dures interventions et des anecdotes de mes collègues. J’évite les détails gores, mais je parle de la difficulté de certaines situations.
-Le pire, pour nous tous, ce sont les enfants. Quand on ne parvient pas à sauver un enfant, c’est dramatique. Toutes les vies sont importantes, bien sûr. Mais une petite vie, c’est pire. J’ai eu une seule intervention avec décès d’enfant pour le moment. J’en ai pas dormi pendant deux semaines… J’imagine même pas pour mon chef d’agrès : la gamine était une copine de classe de sa fille.
À ce souvenir, je passe nerveusement les mains sur mon crâne. On avait accompagné notre collègue aux obsèques de la fillette, présenté nos condoléances aux parents dévastés, et l’image de ce petit cercueil laqué de blanc m’habite encore.
-C’est affreux, compatit Ophélie.
-Oui. Mais c’est aussi la vie. On en sauve beaucoup, on en perd quelques-uns. Même si on se met en danger.
-Tu n’as pas peur ?
-Pour moi, non. Mes prises de risques sont calculées. Pour les victimes non plus, parce que nos procédures d’intervention sont bien rodées, lui dis-je en plantant mon regard vers l’objectif comme si c’était ses yeux. Mais quand tu as eu un coup de chaud dans le caisson d’entraînement, là j’ai eu peur.
Elle se redresse, interloquée que je parle de ça dans son film.
-On a peur pour nos proches. C’est impossible de se détacher. J’ai eu peur tout à l’heure, quand je t’ai vue avec ce casque dans les mains et du sang sur toi. Une peur animale qui n’a rien à voir avec ma façon d’être avec les autres. »

Mon avis :

Dernièrement, j’avais envie de lire une romance où l’un des protagonistes serait pompier. Je n’allais pas passer à côté de celle-ci, même si la nouvelle charte graphique ne m’emballait pas particulièrement.

Alexandre est un jeune sapeur pompier volontaire dans le sud de la France. Fortes chaleurs et sécheresse, vents forts et tourbillonnants, Alexandre se tient prêt à affronter une nouvelle saison de feux de forêt et les nombreuses gardes qui en découlent avec son meilleur ami Lucas. Lors d’une intervention, il rencontre Ophélie, une jeune étudiante en cinéma, qui a fait un malaise durant une soirée bien arrosée. Avec sa peau claire parsemée de taches de rousseur et ses cheveux roux, Alexandre présente un mélange de douceur et de force qui attire immédiatement le regard de cinéaste d’Ophélie. La jeune femme est fascinée par le charisme et l’assurance qu’il dégage. Elle l’imagine parfaitement évoluer au cœur d’un film. Elle décide donc de suivre le pompier qui lui a sauvé la vie durant ses interventions pour réaliser un reportage où il sera le principal protagoniste.

Rouge est un récit qui se parcourt assez rapidement. Ophélie et Alexandre évoluent dans des univers différents. Ophélie est issue d’un milieu aisé. Fêtarde, insouciante, elle mène une existence plutôt oisive, où elle est habituée à obtenir ce qu’elle désire assez facilement. De fait, dans les premières pages, il est difficile de lui trouver un semblant de sympathie. Elle souhaite suivre les pompiers dans leurs missions plus que tout et n’hésite pas à utiliser les relations de ses parents pour parvenir à ses fins. Au fil des pages, nous apprenons toutefois à la connaître, à découvrir une autre facette de sa personnalité, celle qui souhaite se détacher de l’influence de son milieu pour réussir par elle-même. Alexandre, de son côté, est un personnage que j’ai apprécié dès les premières pages. On voit immédiatement qu’il s’implique totalement dans son métier, qu’il est passionné par ce qu’il fait et qu’il met toute son âme et sa conviction dans chacune de ses interventions. Ce que j’ai particulièrement apprécié est la manière dont l’auteure nous donne à voir le métier des pompiers : les interventions, les manœuvres, le danger… On observe aussi bien la manière dont Alexandre vit les choses, que celle d’Ophélie qui est totalement novice dans le milieu. L’auteure est parvenue à donner beaucoup de réalisme à son récit. Et, j’ai été totalement immergée par ma lecture.

En bref, une histoire d’amour douce et agréable. Ce n’est pourtant pas le principal aspect que l’on retiendra de cette lecture. Mais belle et bien la manière dont l’auteure rend hommage aux sapeurs-pompiers qui, chaque jour, n’hésitent pas à risquer leur existence pour sauver celles des autres.

★★★★☆

Stéphanie

Julie Huleux est auteure de romances. En plus de l’écriture, Julie aide des consœurs romancières à se professionnaliser dans différents aspects de leur métier artistique, à travers des conférences et des masterclass. http://www.juliehuleux.fr/




À propos de Sariah'Lit:

Stéphanie, férue de lecture et blogueuse depuis 2013. Elle ne passe pas une journée sans avoir un livre entre les mains pour s'évader.

Retrouvez-la sur : Facebook | Twitter | Instagram





ENVOYER UN MOT DOUX