Les survivants 4 - Bas les masques ! de Shana Galen
Sauvages 3 - Le chant du loup de Maria Vale
Les ombres de la nuit, Intégrale 5 de Kresley Cole
Comme une comédie romantique de Rachel Winters
Les secrets de Charlotte Street 1 - Par amour de Scarlett Peckham

Katia Aisling - Interview

30 janvier 2019


L'auteure se livre pour nous.


Bonjour à tous,
Je me nomme Katia (d'où le K de K. Aisling), j'ai 37 ans (et ça le restera jusqu'à la minute précédent mon anniversaire) et je suis originaire du midi de la France. J'ai grandi à la limite de la Provence, de la Camargue et suis très fière de ma région (d'où mon dernier tatouage représentant la croix camarguaise). Je vis depuis une douzaine d'années en Moselle, suis mariée et maman de trois garçons.
Professionnellement, mon parcours est varié. Après un bac littéraire, j'ai eu un BTS Tourisme. N'ayant pas trouvé de boulot dans ma branche, j'ai travaillé dans le commerce, puis en tant que secrétaire dans un club de foot, opératrice de saisie et secrétaire comptable. A la naissance de mes jumeaux, j'ai pris un congé parental et depuis, je suis assistante maternelle.
Je suis une rêveuse née et les histoires ont toujours afflué dans mon esprit. Je suis une très grosse lectrice, une collectionneuse de livres, et une amoureuse de l'art dans toutes ses formes...

Comment vous est venu l’envie d’écrire ?

Lorsque je travaillais dans un club de foot, j'avais débuté une histoire. L'évolution de ma vie, les déménagements ont fait que j'ai perdu les traces de ce premier écrit. Si le désir était toujours présent, avec trois enfants (très jeunes et d'âge rapproché), je n'avais guère le temps pour m'adonner à ce loisir. Puis est venu le moment où mes petits derniers, mes jumeaux, sont entrés à l'école et où j'ai débuté l'activité d'assistante maternelle. Voir ses bébés grandir (coup de blues), demeurer à la maison et effectuer un travail certes agréable mais épuisant nerveusement, m'a fait un électrochoc. Il fallait que je trouve quelque chose à faire pour m'évader sinon j'allais disjoncter. L'écriture fut la solution et j'ai débuté le premier tome d'Incandescente. Depuis, voilà plus de six ans, je n'ai pas arrêté et j'ai encore beaucoup de projets en tête.

Quelles étaient vos lectures de votre enfance ?

J'ai des parents et une grand-mère qui adorent lire ! Résultat, j'ai eu des collections très jeunes. D'abord, une petite collection « Ma première Bibliothèque » avec des histoires sympas comme Zip, l'hirondelle. Ensuite, j'ai eu la collection Disney de France Loisirs où ma grand-mère était abonnée, les romans de la comtesse de Ségur, et dès que j'ai commencé à avoir de l'argent de poche, je me suis plongée dans la bibliothèque rose avec le Club des 5, et un peu plus tard, la bibliothèque verte avec les Michel, Flamme ou L'étalon noir.
Et je possède toujours ces livres ! Malheureusement, mes garçons ne sont pas fans des livres, ils préfèrent leurs tablettes... grrr !

Où trouvez-vous votre inspiration ? De faits réels, d’anecdotes personnelles ?

Il m'est toujours difficile de répondre à cette question. Parfois, c'est un voyant un détail d'un film, une info, ou autre que démarre une histoire. Pour Incandescente, par exemple, ce fut la lecture d'un roman dont l'héroïne m'a tapé sur les nerfs. Résultat, j'ai crée Cathye ! Pour le lieu, j'ai choisi le Québec car c'est un pays que j'aimerais beaucoup voir. Ensuite, j'ai fait énormément de recherches sur les lieux, les légendes, les traditions, etc... car je désirais qu'un natif de la région se dise que tout était conforme à ce qu'il pouvait voir tous les jours. Enfin, il y a toujours un peu de moi dans chacune de mes histoires. D'ailleurs, ceux qui me connaissent bien et qui ont lu Incandescente m'ont dit : « J'ai dû relire le premier chapitre car j'avais l'impression de t'entendre et de te voir ! »

Improvisez-vous au fil de l’histoire ou connaissez-vous la fin avant d’écrire ?

Je tente toujours de faire un plan, seulement les actions évoluent différemment de ce que je le pensais. Je dis toujours que mes personnages n'en font qu'en leur tête ! Cependant, les fins restent identiques à ce que j'imaginais même si, lorsque j'écris une série, j'ai la fin du tome 1, mais pas du 3 !

Avez vous d’autres passions en dehors de l’écriture ?

J'en avais fut un temps... Avant d'avoir mes enfants, je sculptais : terre blanche et bois. J'ai fais quelques statuettes en terre blanche (Athéna, Isis, Sirène, Bouddha, etc...) et des bas-reliefs en bois (Tigrou, Winnie, un troupeau d'éléphant, une panthère). J'ai également peint et fais des dessins. Mes activités étaient plus créatives qu'autre chose.
Il y a deux ans, j'ai sauté le pas et me suis mise au sport en pratiquant la boxe thaï. J'avais toujours voulu faire un sport de combat depuis toute jeune (d'ailleurs mes héroïnes savent se battre), seulement j'ai dû arrêter pour des raisons de santé.
Et puis, je lis énormément ! Certes moins qu'avant depuis deux ans puisque l'écriture me prend du temps, mais j'essaie toujours de découvrir des textes et comme j'ai également un blog littéraire, je fais au mieux pour le poursuivre.

Quels conseils donneriez-vous à une personne qui souhaite écrire un livre ? 

Je ne me considère pas comme une professionnelle pour donner des conseils d'écriture à proprement parlé. La seule chose que je dirais, c'est de faire selon ses envies. L'écriture doit rester un plaisir et non une contrainte. Si vous désirez écrire pour en vivre, bon courage ! Peu d'auteurs vivent de leur plume ! Personnellement, je ne le fais que par plaisir et rien d'autre !
Si vous avez terminé un texte, prenez le temps de bien le relire, de le passer à une connaissance qui aura un avis neutre, qui peut-être vous aidera à soulever les problèmes et à corriger l'ouvrage. Enfin, sélectionnez une maison d'éditions dont le catalogue pourrait correspondre à votre histoire, renseignez-vous sur les contrats qu'elle propose (malheureusement, vous n'êtes pas à l'abri des gens malhonnêtes) ou lancez-vous en auto-éditions ! Mais, surtout, ne vous précipitez pas !

Concernant À cran, à crocs …
À l'occasion de la sortie de l'intégral quel sentiment prédomine ?

L'appréhension. Comme pour toutes mes sorties, je m'interroge sur l'accueil qui sera fait. Est-ce que l'intrigue plaira ? Est-ce que les personnages toucheront les lecteurs ? Est-ce que je n'ai pas oublié une faute stupide ? Et plus encore avec A cran, à crocs car c'est un roman plus « léger » que les autres dans le sens où je n'ai fait que peu de recherche car tout n'est que fiction. Pas de légendes, pas d'Histoire, pas de pays à décrire (juste un peu New York)... seulement de l'action, de la romance et des rebondissements !

Comment s'est déroulée l' écriture d'À cran, à crocs ?

Le début de ce récit ne devait être qu'une simple nouvelle, écrite lors d'un appel à texte, mais qui n'a pas été retenue. La personne qui m'a répondu, m'a dit que mon écrit avait du potentiel mais ils recherchaient plus de romance. Du coup, je l'ai proposé à Sharon Kena Editions qui l'a accepté à condition que j'écrive une suite. Résultat, 4 épisodes sont sortis en e-books et comme l'accueil avait été sympa, mon éditrice l'a publié en intégrale dans lequel j'ai ajouté un bonus.

Pourquoi avoir choisi d'écrire sur les vampires ?

Je suis une fan du fantastique, de tout ce qui est imaginaire. J'adore cette littérature que ce soit Fantasy, urban fantasy, bit-lit, dystopie, uchronie, etc...
Des histoires de vampires, il y en a des tas. J'espère juste que les miens ne se retrouvent pas dans d'autres romans... Enfin, il y a un thème qui est fort avec les vampires : l'immortalité. Et on a beau dire : la mort est un mystère absolu et l'inconnu fait peur. Le genre humain est ainsi ! Je pense qu'écrire sur ce thème est un moyen d'espérer en quelque chose, un après et non un néant !

Plutôt Aston ou Vincent ?

La question qui tue !
Je dirais que les deux se complètent par leurs qualités et leurs défauts ! Donc impossible pour moi de faire un choix ! Je laisse cette tâche aux lecteurs.

Et pour finir,  un petit portrait chinois...

Si vous étiez un livre, vous seriez... une romance fantastique (impossible d'opter pour un titre en particulier).
Si vous étiez un personnage célèbre, vous seriez... Andromaque (prête à tout pour mes enfants).
Si vous étiez une saison, vous seriez... l'été (étant du midi, il ne pourrait en être autrement).
Si vous étiez un verbe, vous seriez… créer.
Si vous ne deviez citer qu'un mot pour décrire l'univers d' À cran à crocs, ce serait... craquant !

Ma chronique

À propos de Sariah'Lit:

Stéphanie, férue de lecture et blogueuse depuis 2013. Elle ne passe pas une journée sans avoir un livre entre les mains pour s'évader.

Retrouvez-la sur : Facebook | Twitter | Instagram





LES MOTS DOUX :

  1. Merci beaucoup pour ce moment ! J'ai eu beaucoup de plaisir à répondre à tes questions ;)

    RépondreSupprimer