Cet enfant à aimer de Marion Lennox
Le sixième monde 2 - Le fléau des locustes de Rebecca Roanhorse
Contes des royaumes oubliés 1 - Le prince au bois dormant d'Isabelle Lesteplume/em>
Irish Therapy de Mily Black
Condamnées à s'aimer de Grace Burrowes
Et ta vie m'appartiendra de Gaël Aymon
Repose en paix... mais pas tout de suite d'Aurore Chatras

Les écorchés 3 - Ravage

14 janvier 2019

"J’avais la force d’âme de notre famille.
Je survivrais moi aussi."

Cole Tillie
438 pages
Éditions Milady (2018)
Collection New Adult
Dans son enfance, Zoya Kostava a échappé de peu à l’assaut qui a tué toute sa famille. Désormais âgée de vingt-cinq ans, elle vit dans le secret jusqu’au jour où elle apprend que son frère a survécu lui aussi... et qu’il vit désormais avec leur pire ennemi, le parrain de la Bratva russe.
Zoya risque sa sécurité et son anonymat pour retrouver ce frère qu’elle croyait mort, mais elle se fait capturer par un homme aussi beau que brutal. Un homme qui la captive et la terrorise à la fois. En lui, elle devine une âme aussi perdue que la sienne. Parviendront-ils à se sauver mutuellement... et à survivre ?
Extrait :

« — Si tu veux qu’elle reste en vie, chuchota-t-elle, tu vas apprendre à faire tout ce que nous disons. Tu deviendras l’un d’entre nous. Tu deviendras un Spectre de la Nuit, comme on nous appelle ici. Tu deviendras un tueur invisible et tu ne feras plus qu’un avec la nuit. Tu seras mon ubiytsa adoré, mon meilleur assassin.
Et en effet, c’est ce que je suis devenu.
Au fil des ans, je me suis mué en fantôme dans la nuit.
En porteur de la mort.
J’étais la torture.
J’étais la douleur.
J’étais le cauchemar que personne ne voyait venir… avant qu’il soit trop tard. »

Mon avis :

Ravage est le troisième opus de la série Les Écorchés de Tillie Cole qui met en avant un univers brutal où des femmes et des hommes sont asservis depuis leur enfance, des protagonistes qui perdent tout espoir, toute humanité suite au traitement qu’ils ont subi. Ce n’est pas une série qui convient à tout le monde. Ce tome raconte l'histoire de Valentin (194) et de Zoya. C’est toujours avec une certaine curiosité que je me plonge dans un écrit de cette auteure, ce tome ne fait pas exception.

Valentin est un enfant abandonné vivant dans un orphelinat russe avec sa jeune sœur. Il n’y a ni amour, ni chaleur dans cet établissement. Seule la peur règne dans les couloirs où les enfants attendent la venue des Spectres qui emporteront certains d’entre eux dans la nuit. Un soir, Valentin veut s’enfuir avec sa sœur Inessa, mais ils sont rapidement retrouvés. Son affection et son besoin de la protéger ne passent pas inaperçus auprès du clan Jakhua, les Spectres, qui décident d’utiliser la jeune fille pour manipuler Valentin. Ainsi, ce dernier devient, au fil des années, 194, un tueur impitoyable, sans émotion, répondant aux ordres de sa maîtresse sous le joug de drogues qui annihilent tout ce qu’il ressent. Mais, il n’oublie pas ce qui lui est cher, Inessa, qu’il compte bien libérer un jour ou l’autre. Pour sa nouvelle mission, 194 doit tuer Zaal Kostova. Mais tout ne se déroulera pas comme il l'espérait.

Zoya Kostava a perdu toute sa famille quand elle était petite. Soignée par de fidèles serviteurs, elle a survécu aux balles qu’elle a reçues et a grandit cachée en Amérique. Elle pensait être l’unique survivante de ce drame jusqu’à ce qu’on lui annonce que son frère Zaal était également vivant. Elle décide alors de ne plus attendre et de le voir, malgré les dangers qui la guettent. C’est en surveillant la fenêtre du logement de son frère que Zoya est enlevée par un homme, un monstre défiguré qui n’hésite pas à la torturer pour avoir les réponses à ses questions. Si dans un premier temps, Zoya est effrayée par la situation, elle reprend vite son sang-froid et ment pour protéger son frère.

J’ai aimé sa force de caractère, sa volonté de rester fidèle au sien envers et contre tout. À cela, les deux protagonistes se ressemblent énormément. Ils ont une vie difficile, des blessures profondes et parfois effrayantes. Alors que Zoya est innocente dans tous les sens du terme et a toujours été entouré de personnes qui l’aiment, Valentine n’a connu que la cruauté, la douleur et les mauvais traitements. En passant du temps avec 194, Zoya remarque certaines choses chez lui, une âme brisée qui se cache derrière son masque. Elle parvient à l’atteindre, à toucher l’homme endommagé et blessé derrière sa frayeur et ses tatouages. J’ai aimé le lien qui se créait entre eux malgré la situation. On pourrait presque penser qu’elle est atteinte du syndrome de Stockholm. Mais, on sent au fil des pages qu’il y a bien plus entre eux.

Ravage nous replonge, au cœur de la mafia, des combats clandestins et des traitements horribles que l’on peut infliger à des enfants, dans ce qu’il y a de plus sombres dans la nature humaine. Même si c’est parfois brutal et inhumain, j’ai apprécié découvrir l’histoire de Zoya et de Valentin. C’est profondément émouvant et déstabilisant. Tillie Cole a vraiment le chic pour nous offrir des récits déstabilisants mais, auxquels on parvient difficilement à se défaire.

★★★★☆

Stéphanie

Autres avis :

Tillie Cole est originaire du nord de l’Angleterre, où elle a grandi dans une ferme, entourée de nombreux animaux recueillis par sa famille. Titulaire d’un diplôme en sciences des religions de l’université de Newcastle, elle a parcouru le monde en compagnie de son mari rugbyman et enseigné les sciences sociales avant de s’installer à Austin au Texas. Elle a écrit de nombreux romans dans des genres très différents, pour les adultes et les jeunes adultes, rencontrant chaque fois un grand succès. http://tilliecole.com/




À propos de Sariah'Lit:

Stéphanie, férue de lecture et blogueuse depuis 2013. Elle ne passe pas une journée sans avoir un livre entre les mains pour s'évader.

Retrouvez-la sur : Facebook | Twitter | Instagram





ENVOYER UN MOT DOUX