Les survivants 4 - Bas les masques ! de Shana Galen
Sauvages 3 - Le chant du loup de Maria Vale
Les ombres de la nuit, Intégrale 5 de Kresley Cole
Comme une comédie romantique de Rachel Winters
Les secrets de Charlotte Street 1 - Par amour de Scarlett Peckham

Sans foi ni loi 4 - Le duc de Trenwyth

12 mars 2019

"En vérité, peu importait à quoi elle ressemblait tant qu’elle les faisait boire. "

Byrne Kerrigan
377 pages
Éditions J’ai lu (2018)
Collection aventures & passions
Devenu duc de Trenwyth à la suite d’une tragédie familiale, Collin Talmage a survécu à la guerre, à la torture et à la maladie. Toutes ces épreuves ont fait de lui un homme dur et hautain, dont l’âme blessée survit grâce au souvenir lumineux d’une inconnue croisée dans un bordel de Londres. Un ange de douceur... c’est-à-dire l’antithèse de sa nouvelle voisine, la comtesse d’Anstruther, une jeune veuve arriviste qui a le culot d’ouvrir son hôtel particulier à une faune de prostituées et de traîne-misère. Collin décide d’entrer en guerre contre cette effrontée qui menace sa tranquillité... sans se rendre compte qu’il a sous les yeux celle qu’il cherche en vain depuis tant d’années.

Extrait :

« - Tu admires ton reflet dans la vitre ou tu as trouvé quelque chose de plus fascinant à regarder que ma tête de brute ?
— Ni l’un ni l’autre, répondit Cole en écartant un peu plus les rideaux pour partager la vue. Je regardais simplement ma voisine insipide qui s’efforce de peindre aussi pitoyablement qu’elle fait tout le reste.
Ravencroft regarda par-dessus l’épaule de son ami. Au-delà de la haie qui cachait un muret et une grille, la comtesse Anstruther avait redressé son chevalet et sa toile. Elle venait de s’asseoir sur sa chaise et étalait un tablier taché sur ses jupes d’un rose éclatant. Le marquis émit un petit sifflement.
— Je te comprends, c’est une bien jolie vue. Cole s’esclaffa.
Quoi, elle ? Ce n’est qu’une petite opportuniste qui peut s’offrir une garde-robe criarde.
— Elle ne porte pas grand-chose en ce moment, répondit Ravencroft en riant. Ne me dis pas que tu ne l’as pas remarqué.
— Habillée ou pas, elle ne mérite pas mon attention.
Ce n’était pas tout à fait vrai. Dès son retour à Trenwyth Hall, il avait remarqué que, dès que le temps le permettait, lady Anstruther profitait de la lumière dans son jardin. Presque tous les après-midi, elle déballait ses fournitures de peinture et s’installait toujours au même endroit, sa toile tournée vers le soleil à l’ouest, et elle assise face à l’est. La pièce qu’il avait choisie comme bureau donnait justement sur cet endroit. Comment aurait-il pu ne pas la remarquer ? »

Mon avis :

Sans Foi ni loi est une série que j’adore parcourir. Kerrigan Byrne nous offre des mauvais garçons au passé sombre, tordu, des anti-héros torturés pas comme les autres que j’ai apprécié découvrir à chaque tome. Chacun des précédents héros a pu, malgré son passé et ses actes, vivre une histoire d'amour. Le quatrième tome s’intéresse à Collin Talmage, duc de Trenwyth.

Trenwyth vient de perdre toute sa famille et, par la même, d’hériter du duché. Alors qu’il souhaite simplement faire son deuil et pleurer ceux qu’il a perdu, tout le monde ne cesse de le féliciter pour sa nouvelle position. Afin d’oublier son sort avant de partir pour une nouvelle mission, il décide de passer une nuit au Bare Kitten avec ses hommes et, s’offre la compagnie de l’une des filles de la taverne, une jeune femme bien différente de celles qu’il croise habituellement. Ginny, Imogen Pritchard de son vrai nom, est infirmière de l'hôpital St. Margaret le jour et travaille comme servante la nuit au Bare Kitten afin de payer les dettes contractées par son défunt père. Contrairement aux autres filles qui travaillent sur place, Imogen ne vend pas son corps. Mais, lorsque le duc offre une belle somme pour sa compagnie, elle n’a d’autre choix que de se plier si elle ne veut pas voir sa jeune soeur subir le même sort.

Une année plus tard, le Duc de Trenwyth, que l’on croyait mort, est conduit à l'hôpital St. Margaret à la demande de la reine pour être soigné. L’homme qu’Imogen a connu n’est plus : il n’est que haine et rancoeur et, surtout, il ne reconnaît pas la jeune femme. Comme si cela ne suffisait pas, Imogen perd son emploi pour l’avoir sauvé contre l’avis du médecin et, de fait agresser par l’un des clients du Bare Kitten. Le vieux comte d'Anstruther avec qui Imogen a toujours eu de bons rapports décide de la prendre sous son aile en l’épousant. C’est la ravissante comtesse Anstruther, récemment veuve, que Colin rencontre quelques temps plus tard, une femme qu’il juge indigne de lui, manipulatrice et vénale. Il ne s’imagine nullement qu’il s’agit de la femme qui hante ses souvenirs depuis des années, l’ange qui le maintient en vie et qu’il espère retrouver.

Contrairement aux précédents volets de la série, j’ai trouvé que celui-ci avait une tonalité très différente. Pas que cela m’ait dérangé dans ma lecture. Mais, nous découvrons Collin à un moment de sa vie où il est faible, où il n’est pas encore touché par la noirceur. Il se montre doux, prévenant. Puis, nous retrouvons notre héros, devenu plus féroce, plus tourmenté par les démons de son passé… En somme, une personnalité si différente que l’on a l’impression qu’il s’agit de deux protagonistes distincts. Imogen, de son côté, est une héroïne indépendante qui est prêt à côtoyer l’être qu’il est devenu. C’est un homme brisé au seuil de la mort qu’elle retrouve et pourtant, elle ne perd jamais espoir, fait tout ce qui est en son pouvoir pour le sauver, en prenant des risques, quitte à se mettre elle-même en danger. Je pouvais comprendre pourquoi elle ne révélait pas son identité, pourquoi elle préférait s’effacer pour soutenir ses aspirations. C’est un personnage fort et étonnant.

En bref, il est impossible de ne pas apprécier cette lecture même si elle est différente du reste de la série. L’auteure nous offre encore une fois des protagonistes complexes qui n'ont pas eu la vie facile, et qui ont dû surmonter beaucoup de difficultés ; une histoire d'amour où le désespoir est parfois palpable.

★★★★☆

Stéphanie

Dans la même série : 

Inspiré par ses origines celtes et sa passion pour l'ère victorienne, Kerrigan Byrne écrit des romances historiques captivantes.





À propos de Sariah'Lit:

Stéphanie, férue de lecture et blogueuse depuis 2013. Elle ne passe pas une journée sans avoir un livre entre les mains pour s'évader.

Retrouvez-la sur : Facebook | Twitter | Instagram





LES MOTS DOUX :

  1. Ton avis donne envie. Je n'ai pas encore le plaisir de découvrir cette série, mais je la note. ;)

    RépondreSupprimer