Sariah'Lit

Les Fantômes de Maiden Lane 12 - Quand tombent les masques

18 juin 2018

"Il espérait ainsi museler ses cauchemars.
Mais, bien sûr, ils revinrent les hanter."

Hoyt Elizabeth
308 pages
Éditions J’ai lu (2018)
Collection Aventures & Passions
Veuve solitaire, lady Iris croit sa dernière heure arrivée quand elle est enlevée par les Seigneurs du Chaos, société secrète constituée d'aristocrates pervers qui se cachent derrière des masques d'animaux. Heureusement, elle est sauvée par le duc de Dyemore qui a réussi à infiltrer la secte. Le soir même, il la contraint à l'épouser, affirmant que c'est le seul moyen de la protéger. Voilà Iris devenue duchesse, mariée à ce sinistre balafré qui cache lui-même de terribles secrets. Pourtant, cet homme prêt à tout pour détruire leurs ennemis va éveiller son désir de femme et le transformer en passion brûlante....
Extrait :

« Si l’existence d’Iris Daniels, lady Jordan, avait été jusqu’à présent extrêmement morne et ennuyeuse, elle s’apprêtait à mourir de manière très originale.
Des torches accrochées à de grands pieux fichés dans le sol éclairaient la scène. Leurs flammes projetaient des ombres mouvantes sur les hommes masqués regroupés en cercle autour de la jeune femme.
Masqués, mais, à part cela, entièrement nus. »

Mon avis :

Quand tombent les masques est le dernier tome de la série Les fantômes de Maiden Lane. Si vous n’avez pas lu les autres ouvrages de la saga, rassurez-vous, celui-ci se lit parfaitement indépendamment. Pour ma part, j’avais hâte de me replonger dans l’intrigue complexe qui entoure les Seigneurs du Chaos, ce groupe d’hommes très secret qui souhaite prendre le pouvoir et, n’hésite pas à recourir à des actions ignobles pour parvenir à ses fins : cachés derrière un masque, ils torturent, violent, tuent et abusent aussi bien des femmes que des enfants.

Raphaël, Duc de Dyemore, cherche désespérément à s'infiltrer dans les Seigneurs du Chaos et orchestrer leur disparition de l'intérieur. Son père était autrefois leur chef et son règne de débauche fait encore parler de lui. Raphael a lui-même été initié à l'âge de douze ans, le marquant indéniablement dans sa chaire et dans son âme. Mais, il n’a pour autant pas rejoint les Seigneur du Chaos. Après avoir passé son existence à devenir un homme meilleur que son paternel, Raphaël est prêt à mettre un point final à la secte et à la dissoudre totalement en revenant en Angleterre. Il est proche d'atteindre cet objectif, jusqu’à ce qu’il découvre Lady Iris Jordan aux prises des hommes, prête à être sacrifiée.

Raphaël avait déjà rencontré Iris une fois lors d’un bal et ne l'avait jamais oubliée. Incapable de la voir subir des atrocités, il décide de l’emmener avec lui, avec l’autorisation de Dionysos, le chef de la secte, promettant aux autres membres qu'il l'assassinera lui-même après une nuit de luxure. Mais, il souhaite simplement la protéger. Iris est loin d’être aussi fragile qu’elle laisse le montrer : dès qu’elle le peut, elle tire sur Raphaël. Immédiatement, son caractère combatif attire l’attention. Iris est une héroïne comme on les aime : elle est mature et sûre d'elle. Même si elle le prend pour un méchant au départ, on voit rapidement qu’elle souhaite comprendre Raphaël, qui il est, ce qui fait son passé. Et, vivre auprès de lui un véritable mariage. Raphaël, de son côté, est un peu plus complexe. C’est un homme froid et hargneux. Marqué d’une cicatrice le long de son visage, il vit reclus dans une abbaye, entouré de gardes corses. Son passé l’a amené à penser, à tort, que le sang même qui coule en lui est néfaste. Parce qu'il croit qu'il n'est pas digne d'amour et qu'il ne devrait jamais avoir d'enfants, Raphaël refuse de s’attacher. Iris va devoir batailler contre lui pour lui prouver le contraire. Raphaël sauve Iris d’un grave danger physique. Et elle, à son tour, le sauve des ténèbres qui l’habite, lui offrant sa force et sa lumière.

La série de romance historique Maiden Lane est celle dans laquelle je me suis toujours plongée avec plaisir ses dernières années. Quatre années à suivre l’évolution des protagonistes, de l’intrigue. C’est donc avec une certaine tristesse que je referme ce dernier volet, bien plus sombre que les précédents tomes. L'époque, les protagonistes m’ont totalement captivé jusqu’à présent. Et, la plume de l’auteure est toujours parvenue à nous offrir des intrigues agréables à parcourir. De nombreux sujets lourds sont traités ici, l’agression sexuelle et les abus contre les enfants notamment. C’est dur. C’est poignant. Je regrette cependant que les “fantômes” soient moins présents que dans les derniers tomes, voire totalement absents dans celui-ci. C’est comme avoir une série totalement indépendante, ce qui, à mon sens, aurait été plus logique. Dans l’ensemble, ce fut toutefois une lecture agréable et une bonne conclusion à cette longue série.

★★★☆☆

Stéphanie

Dans la même série : 


Née à La Nouvelle-Orléans, Elizabeth Hoyt passe son enfance dans le Minnesota. Elle est diplômée d’anthropologie de l’université de Wisconsin. Mariée à un archéologue, elle vit dans l'Illinois avec leurs trois enfants et leurs trois chiens. www.elizabethhoyt.com/




À propos de Sariah'Lit:

Stéphanie, férue de lecture et blogueuse depuis 2013. Elle ne passe pas une journée sans avoir un livre entre les mains pour s'évader.

Retrouvez-la sur : Facebook | Twitter | Instagram





ENVOYER UN MOT DOUX